Entrepreneuriat au féminin : portrait de 6 femmes engagées

 |   |  1659  mots
(Crédits : DR)
Elles étaient présentes le 5 décembre chez Bpifrance pour témoigner de leur parcours . Chacune d'entre elles a une histoire atypique. Toutes sont des rôles modèles. Rencontres.

CHIARA CORAZZA

FONDATRICE DU CERCLE DES FEMMES DU GRAND PARIS, DIRECTRICE GÉNÉRALE DE PARIS-ÎLE-DE-FRANCE CAPITALE ÉCONOMIQUE

chiara corazza

Le plus important, c'est de faire avancer les projets, être dans l'action et efficace

Je constate qu'il y a encore aujourd'hui une nécessité de valoriser des femmes qui ont un talent incroyable, qui ont de grandes responsabilités dans des postes stratégiques, qui portent des projets innovants et que nous gagnerons tous à mieux les connaître.

C'est la raison d'être du lancement de ce Cercle des femmes du Grand Paris, qui est un véritable vivier pour accélérer la réussite du Grand Paris. Depuis la création du Cercle, certaines d'entre nous ont déjà lancé des projets concrets, que ce soit dans l'immobilier, le transport, l'énergie, l'architecture, la finance, le patrimoine ou encore la culture.

Mon métier est d'aller chercher les investisseurs sur les cinq continents. Le Cercle est là pour porter l'attractivité de Paris - Île-de-France. Il s'agit pour moi de rendre ces femmes de talent visibles à l'international, qu'elles soient le visage international de la région Île-de-France. Le Cercle, qui a été lancé en juin 2016 lors de la Soirée de l'Attractivité de Paris - Île de France Capitale Économique, est évidemment en plein développement et ouvert à d'autres talents.

RAFAÈLE TORDJMAN

FONDATRICE ET CHAIRWOMAN DE L'ASSOCIATION WITH (WOMEN INNOVATING TOGETHER IN HEALTHCARE) MANAGING PARTNER DE SOFINNOVA PARTNERS

tordjman

Beaucoup de chemin reste à parcourir

Être entrepreneurE dans le secteur de la santé n'est pas, historiquement et culturellement, un acte naturel. J'ai moi-même été médecin et chercheuse spécialisée dans les maladies du sang avant d'entreprendre une carrière dans le capital-risque chez Sofinnova. C'est en rencontrant des femmes qui oeuvraient dans le domaine pharmaceutique, que j'ai compris que si certaines avancées en termes de mixité étaient réelles, beaucoup de chemin restait à parcourir. Et que ce chemin, il était nécessaire de le poursuivre ensemble, car, ensemble, on est plus fortes. C'est ainsi que j'ai créé le réseau international Women Innovating Together in Healthcare (With).

With nous a montré à quel point les femmes sont inspirantes, car elles racontent des histoires, la leur, celle qu'elles transmettent, et celle qu'elles sont en train de créer. Notre richesse ? C'est notre diversité et l'esprit d'entraide ! Il y a parmi nous des femmes qui travaillent dans le secteur de la recherche, de la banque, du développement médical, de la biotechnologie ou encore de l'e-santé... Nos parcours et nos compétences sont très complémentaires. Et cette complémentarité nous permet de faire aboutir des projets innovants au bénéfice du patient. C'était il y a sept ans et, depuis, nous sommes plus de 500 femmes d'une vingtaine de nationalités différentes à avoir rejoint With et à défendre nos valeurs : partage, générosité et esprit d'entreprise, afin de promouvoir l'innovation au féminin.

PASCALE LE CARPENTIER DE LEUSSE

PRÉSIDENTE DE PROTECOP

Pascale de leusse

N'ayez pas peur ! Soyez entrepreneurE de votre vie

Lorsque l'on travaille dans un univers très masculin, comme celui dans lequel je suis depuis plus de vingt-cinq ans, celui de la protection individuelle [Protecop est fournisseur des armées et des grandes administrations en France et à l'étranger, ndlr], il ne faut surtout pas essayer d'être un homme, ni chercher à leur ressembler. Le plus important est de rester soi-même, d'être professionnelle et de travailler sérieusement. Tout au long de ma carrière, j'ai pu observer que les femmes dirigeant une entreprise ont souvent le talent de bien s'entourer et celui de déléguer. Sans doute parce que, par nature, les femmes sont moins dans la compétition et peut-être aussi moins attirées par le pouvoir. Ce n'est pas une règle absolue, bien sûr, mais une tendance réelle.

Ces dernières années, en France, les grandes administrations ont commencé à se féminiser et les femmes commissaires de police sont de plus en plus nombreuses. Cette féminisation est moins vraie dans l'armée, mais je pense que les mentalités sont prêtes aujourd'hui. Il ne tient qu'aux femmes d'accélérer le mouvement, les lois n'y suffiront pas. Nous avons un devoir de transmission auprès des plus jeunes ; celles qui n'osent pas se lancer. Nous devons leur dire : "Allez-y, n'ayez pas peur, soyez entrepreneurE de votre vie privée et professionnelle."

CLÉMENCE GUÉRRAND

FONDATRICE ET PRÉSIDENTE DE MAWOMA, LE PREMIER FESTIVAL ITINÉRANT CONSACRÉ AUX FEMMES CHEFFES D'ORCHESTRE

Clémence

Le talent est universel

Étant pianiste, j'ai évolué au sein de la musique classique. J'ai pu constater la faible représentation de femmes dirigeant un orchestre, elles sont si rares... À ce jour, il existe 21 femmes chefs d'orchestre dans le monde, contre 585 hommes. C'est ce vide, qui sépare des talents d'exception, qui m'a donné envie de créer le Music and Women Maestro (Mawoma). C'est le tout premier festival au monde, qui célèbre les femmes chefs d'orchestre sur le mode de l'itinérance : un continent, une ville, une femme chef d'orchestre. Tout au long du parcours, le festival a pour vocation de révéler de jeunes talents sur chaque continent, et de les promouvoir jusqu'à leur révélation à Monaco.

Dans chaque continent, Mawoma a choisi une ville, chacune d'elles correspondant à une étape du parcours pour faire découvrir une femme chef d'orchestre. Monaco, Tunis, Hong Kong, Pékin, Saint-Pétersbourg, Ibiza, Agra, Kinshasa, New York, São Paulo, Sydney, Paris et Monaco sont les 13 métropoles retenues pour cette première tournée. Avec l'envie d'affirmer qu'une femme à la tête d'un orchestre a valeur de symbole. Elle n'est pas une femme dominante, mais une femme dirigeante. Mawoma est un projet musical, qui met la culture au coeur de ses choix artistiques et humains.

La culture comme base fondamentale pour donner l'espoir à des enfants et desfemmesdumondeentier. Quel plus beau symbole qu'une femme à la baguette puisse contribuer à devenir un moteur et un lien indéfectible dans l'éducation chez les plus jeunes. La voie artistique, comme moteur de l'excellence, demeure un choix qu'il ne faut pas cesser de transmettre.

MARIE GEORGES

PRÉSIDENTE DE PARIS PIONNIÈRES

georges

On ne peut pas laisser dormir ce potentiel économique de création d'entreprises

Il y a une dizaine d'années, lorsque vous étiez une jeune diplômée et que vous créiez votre entreprise en France, vous passiez pour un ovni. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. L'esprit entrepreneurial et l'écosystème qui l'accompagne se sont considérablement développés, et c'est très positif. En revanche, la place des femmes dans cet écosystème est toujours aussi minime et, cela, c'est une catastrophe ! Sur 100 startups créées, seules huit sont dirigées par des femmes. Quand on sait que 69 % des femmes aimeraient lancer leur entreprise, force est de constater qu'il y a encore aujourd'hui un problème d'égalité hommes/femmes. On ne peut pas laisser dormir ce potentiel économique de création d'entreprises, d'emplois et de valeur que sont les femmes. Pas dans la situation dans laquelle nous sommes, où nous avons plus que jamais besoin d'énergie créatrice.

Alors comment faire ? Comment faire face à un environnement, qui même s'il est dynamique dans l'entrepreneuriat, reste à dominante masculine ? Il faut montrer l'exemple, montrer que c'est possible, rendre visibles celles qui réussissent et accompagner celles qui ont un désir d'entreprendre. Avec des startups camps dédiés tels que #Possible, des programmes pour les boîtes en émergence afin de leur permettre d'aller plus vite, des programmes d'incubation où des experts et mentors se penchent sur leur projet, en les aidant dans leur business model, à « pitcher » leur projet, à booster leur croissance, à demander de l'argent aux banquiers et aux investisseurs, qui sont, en grande majorité, des hommes... Tous ces outils existent, il faut le faire savoir et les déployer partout en France pour aider au développement d'une véritable culture de l'entrepreneuriat féminin.

JACQUELINE FRANJOU

DIRECTRICE GENERALE DU WOMEN'S FORUM

Franjou

« Le plus important dans la vie c'est l'être humain, faire attention aux autres et apporter de l'aide quand on peut. »

Le Women's Forum c'est un engagement réel et profond mais aussi humain. Le plus important dans la vie c'est l'être humain, faire attention aux autres et apporter de l'aide quand on peut. C'est ça le Women's Forum ; il n'y a pas de barrières, il n'y a plus de hiérarchie. Je crois qu'il y a un éclair de générosité et d'entente, et c'est ça qui est important.

Notre objectif c'est de continuer le Global Meeting en France. C'est très important de rester dans ce pays, d'aider les entreprises et de faire rayonner la France. Nous voulons ensuite aller vers  l'international, nous allons avoir un Forum au Mexique en Novembre, et nous cherchons selon l'actualité, où nous rendre pour découvrir des bonnes pratiques, rencontrer de jeunes entrepreneurs et des entreprises diverses et variées.

Je me suis toujours battue pour les femmes et la paix... Je crois que ce qui m'a beaucoup aidé c'est d'avoir fait construire un théâtre ; les artistes m'ont enseigné ce qu'étaient les ressources humaines. Le plus important ce n'est pas de se mettre en avant, il y en a beaucoup qui se mettent en valeur, mais c'est de mettre en valeur les autres. Quand on travaille avec des artistes, ce n'est pas vous qui êtes sur scène, c'est l'autre. Et puis l'important c'est de se battre pour la paix. Il faut se battre pour des pays où les femmes sont loin d'avoir obtenu la liberté, loin d'avoir leur place. J'aime bien la parole d'Ann San Su Ji qui dit qu'il faut apprendre aux petits garçons à respecter leurs sœurs, leurs mères, leurs femmes, et puis aussi l'égalité dans les compétences respectives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :