La consommation des ménages a rebondi "vivement" en décembre

 |  | 261 mots
Lecture 1 min.
En décembre, la consommation alimentaire se redresse après avoir nettement baissé en novembre. Sur un an, les dépenses sont en hausse de +0,7 % en décembre (après –2,9 % en novembre). Les dépenses augmentent pour la viande et les produits transformés.
En décembre, la consommation alimentaire se redresse après avoir nettement baissé en novembre. Sur un an, les dépenses sont en hausse de +0,7 % en décembre (après –2,9 % en novembre). Les dépenses augmentent pour la viande et les produits transformés. (Crédits : Charles Platiau)
Les dépenses de consommation des ménages français ont "vivement" rebondi en décembre après un recul marqué en novembre, profitant notamment de la réouverture des magasins fin novembre ainsi que du report du Black Friday, a indiqué vendredi l'Insee.

Les Français ont acheté massivement en fin d'année 2020. Ces dépenses ont progressé de 23% le mois dernier, après avoir baissé de 18% en novembre après le deuxième confinement, selon un communiqué de l'Institut national de la statistique. Elles dépassent ainsi leur niveau de décembre 2019 (+3,7%). "L'évolution des dépenses de consommation des ménages en biens de novembre 2020 est revue à la hausse, à -18,0 % par rapport à octobre, au lieu de -18,9 %" ajoute l'organisme public.

Un effet rattrapage et des fêtes de fin d'année favorables

"Ce rebond est principalement porté par la consommation de biens fabriqués (+9,8% par rapport à décembre 2019)" - en particulier les appareils ménagers, électroniques, ainsi que les vêtements- et dans une moindre mesure par la consommation alimentaire (+0,7%)", analyse l'Insee. La hausse des dépenses en biens fabriqués s'explique notamment "par la réouverture de l'ensemble des magasins le 28 novembre, ainsi que par le report sur décembre du Black Friday", souligne l'Insee.

Des dépenses d'habillement en plein boom

Les dépenses en habillement-textile ont elles crû de 17,8% (par rapport à décembre 2019) et les "autres biens fabriqués" de 9,6%, grâce à un fort regain des ventes de parfum, de matériels de sport et de jeux et jouets. En revanche, les dépenses en énergie ont reculé en décembre dernier (-5,1%).

Sur l'ensemble du quatrième trimestre 2020, "la consommation des ménages en biens est en repli (-3,1% par rapport au quatrième trimestre 2019), soit une baisse de 4,2% par rapport au troisième trimestre 2020", note encore l'institut.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2021 à 9:22 :
En matière de numérique, les usages évoluent, et le ministère de la Culture aimerait que les taxes suivent. Comme le rapportent les sites NextImpact et Phonandroid, le ministère de la rue de Valois songerait à élaborer deux nouvelles taxes, d'une part sur les smartphones d'occasion, de l'autre sur les ordinateurs et autres disques durs dits "nus". Une idée qui ne réjouit pas tout le monde, à commencer par le Sénat, et qui soulève de nombreuses critiques. Le projet fait cependant son chemin.

À l'origine de cette réflexion : la redevance de copie privée, qui représente une manne financière importante pour le monde de la culture. Cette redevance est souvent appelée "taxe", à tort, puisqu'il s'agit en vérité d'une exception au droit d'auteur. Elle est prélevée par les sociétés de gestion collective, comme la Sacem, pour remédier au préjudice constitué par la possibilité pour les particuliers de réaliser, à titre privé, des copies d'œuvres protégées, sans l'accord préalable des titulaires de droits. La redevance s'applique donc sur les supports permettant ces copies : clés USB, disques durs externes, tablettes, cartes mémoires et surtout les smartphones.
a écrit le 29/01/2021 à 17:23 :
En même temps, c'est décembre ... "Noël, les cadeaux la famille" - John McClane, 1988
a écrit le 29/01/2021 à 11:42 :
Le consommateur, repère aussi faux que sordide tel l'actionnaire milliardaire, des chimères. L'argent aura massacré l'humanité et c'est pas terminé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :