La fermeture des centres commerciaux coûte 500 millions d'euros par mois

 |  | 366 mots
Lecture 2 min.
Cherchant à éviter à tout prix un nouveau confinement, le gouvernement a annoncé la fermeture des grands centres commerciaux non-alimentaires, un moindre coût pour les finances publiques.
Cherchant à éviter à tout prix un nouveau confinement, le gouvernement a annoncé la fermeture des grands centres commerciaux non-alimentaires, un moindre coût pour les finances publiques. (Crédits : David Gray)
Pour limiter la recrudescence de l'épidémie, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures dont la fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 carrés. Une situation qui permet d'économiser 9 milliards d'euros par mois, par-rapport à un confinement strict, selon Bruno Le Maire.

La fermeture des centres commerciaux coûte 500 millions d'euros de plus par mois aux finances publiques. Mais c'est un moindre mal par rapport à un confinement dont la facture est de 15 milliards par mois, a indiqué lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur RTL.

Il a rappelé que "le couvre-feu nous coûte à peu près - fonds de solidarité et autres mesures - "6 milliards d'euros par mois" et que "le confinement total, avec fermeture des commerces et des écoles, c'est 15 milliards d'euros par mois", soit "9 milliards d'euros de plus".

Lire aussi : Finances publiques : cinq chiffres vertigineux qui montrent l'ampleur de la crise

Limiter "les dégâts sur les finances publiques"

Donc, en renonçant à instaurer un nouveau confinement, "on limite les dégâts sur les finances publiques", a-t-il estimé.

"La mesure que nous avons prise avec les commerces, c'est 500 millions d'euros de plus. (...) Ce n'est pas du tout les mêmes ordres de grandeur, vous en faites des choses avec 9 milliards. Vous pouvez en rénover des hôpitaux, des crèches, des écoles, des universités", a-t-il ajouté.

De nouveaux commerces éligibles au fonds de solidarité

Vendredi, le gouvernement a annoncé que "les centres commerciaux non alimentaires d'une surface de plus de 20.000 mètres carrés" seraient contraints à fermer à partir de dimanche pour éviter une recrudescence de l'épidémie de Covid-19.

De ce fait, a précisé le ministre, 27.000 commerces de plus seront éligibles au fonds de solidarité, qui consiste en une aide de 10.000 euros par mois ou une indemnisation de 20% du chiffre d'affaires de 2019, dans la limite de 200.000 euros par mois.

Lire aussi : Couvre-feu et frontières renforcés: les annonces de Jean Castex pour éviter le confinement

Des sanctions à prévoir

Le ministre de l'Economie a profité de son passage sur l'antenne de RTL pour rappeler que tous les restaurants clandestins qui enfreignent les règles en servant des clients à table verront leur accès au fonds de solidarité "suspendu pendant un mois", et définitivement en cas de récidive. Cette annonce intervient alors qu'un restaurateur du Doubs a lancé à un appel à ouvrir ce lundi.

Lire aussi : Couvre-feu: les restaurateurs rebelles seront sanctionnés, dixit Le Maire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2021 à 11:25 :
Ce gouvernement ne peut-il pas tout simplement dire que le pays n'a plus les moyens de payer ? Cette mesure ne sert à rien qu'à creuser un peu plus le découvert de la France. La dette est à 125 % du pib et bientôt 130 % on ne peut plus continuer comme ça. On a pratiquement les pires résultats au monde.
a écrit le 03/02/2021 à 7:18 :
Vous vous souvenez du bon temps des 5 euros d'apl, je crois qu'a l'époque c'était pour économiser 200 ou 400 millions, PAR AN.
Là; 500 millions par mois pour une mesure dont on se demande a quoi elle sert, dont on peut douter de son efficacité, mais ça reste un acte fort du gouvernement.
Pauvre pays
a écrit le 01/02/2021 à 17:03 :
20000 m2, l'empire des zombies.

De quoi faire une série sur un remake de Romero !
a écrit le 01/02/2021 à 16:42 :
Etant spécialement dur de la comprenette, est ce que quelqu'un pourrait m'expliquer en quoi les centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés sont plus contaminants qu'un hyper de 15.000 ou un parcours en métro? Mais doucement avec des mots simples, et sans hurler, j'aime pas quand ça hurle. Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :