La fiscalité des ménages, le prochain chantier du gouvernement ?

 |   |  1003  mots
Michel Sapin et Emmanuel Macron, deux réformateurs ?
Michel Sapin et Emmanuel Macron, deux réformateurs ? (Crédits : reuters.com)
Mardi, Michel Sapin a lancé la campagne 2015 de l'impôt sur le revenu. Deux sujets ont été évoqués : l'intensification de la déclaration en ligne et le prélèvement à la source.

Emmanuel Macron ferait-il des émules ? Parce qu'il est jugé trop ambitieux et trop brutal par les professionnels concernés, essentiellement les notaires, le projet pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, le projet de loi porté par Emmanuel Macron, symboliserait à lui seul la volonté réformatrice du gouvernement.

En attendant le vent nouveau que ce texte insufflera sur l'économie française - on précisera que le gouvernement s'est bien gardé d'anticiper les effets de ce texte sur la croissance -, l'autre locataire de Bercy, Michel Sapin, souhaite également personnifier ce mouvement de réformes.

Mardi, le ministre des Finances a lancé la campagne 2015 de l'impôt sur le revenu qui débutera mercredi et qui concerne quelque 37 millions de foyers fiscaux. Une nouvelle fois, les délais accordés à ceux qui font leur déclaration en ligne seront plus longs que pour ceux qui remplissent à la main leurs déclarations d'impôts. Dans le premier cas, le délai s'étire jusqu'au 9 juin, selon les régions. Dans le second cas, les déclarations papier devront être remplies et adressées aux services fiscaux avant le 19 mai.

Une mesure de gauche

" Pour la première fois depuis 2010, un contribuable dont la situation ne change pas ne paiera pas plus d'impôt sur le revenu. L'impôt va baisser ou être annulé pour plus de neuf millions de foyers fiscaux. Leur avis d'imposition porteront la mention expresse indiquant qu'ils ont bénéficié de cette baisse ", a déclaré Michel Sapin, expliquant qu'environ 3 millions de Français sortiraient en 2016 « purement et simplement de l'impôt ».

Un cadeau qui, a-t-il assuré, ne se ferait pas sur le dos des autres catégories de contribuables. Pour calmer les ardeurs de la gauche et de la gauche et des Frondeurs, le gouvernement a décidé d'intégrer dans la loi de finances pour 2015 un allègement d'impôt pour les plus bas salaires, passant notamment par la suppression de la première tranche d'impôt. Désormais, le seuil d'entrée dans l'impôt sur le revenu s'élève à 9.690 euros annuels, contre 6.011 euros jusqu'ici.

Une fiscalité bientôt simplifiée ?

Dans la foulée du choc de simplification lancé par François Hollande en janvier puis amplifié en octobre, le ministre a à nouveau défendu les "avantages" de la déclaration en ligne par rapport au papier, rappelant que désormais un tiers (36%) des contribuables déclaraient sur internet et que "près de 5 millions de foyers" ont opté pour le tout dématérialisé. " Nous travaillons aujourd'hui à des modalités qui permettraient d'amplifier ce mouvement au cours des années qui viennent, 2016 et 2017 ", a-t-il expliqué.

Interrogé sur ce point, il s'est également dit favorable au principe du prélèvement à la source. Cette promesse du candidat François Hollande lors de la campagne présidentielle en 2012 fut abandonnée quelques mois plus tard en raison de la complexité de sa mise en œuvre. Après avoir annoncé un grand soir fiscal, Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre avait marche arrière, et indiqué que les réformes fiscales s'étaleraient au fil de l'eau jusqu'en 2017.

Cette proposition est à nouveau formulée par la motion A portée par Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du PS, Manuel Valls, le Premier ministre et Martine Aubry, la maire de Lille. Estimant que c'était une bonne idée, Michel Sapin a expliqué avoir la "volonté d'une simplification, et la simplification, ce serait la retenue à la source, un dispositif qui, en soi lorsqu'il marche, lorsqu'il est mis en place depuis de nombreuses années dans certains pays, est très satisfaisant".

Si ce chantier devait être lancé, pour l'instant en vain, ce serait à coup sûr une plus grande avancée que la plupart des mesures contenues dans la loi Macron, dont même François Hollande a minimisé la portée. " Ce n'est pas la loi du siècle ", avait déclaré le président de la République le 5 janvier sur France Inter lors de sa rentrée médiatique, rappelant par exemple, sur le point précis du travail dominical, qu'il y avait déjà " beaucoup de monde qui travaille le dimanche."

Un chantier trop complexe ?

Ce chantier peut-il être mené à bien ? Réalisée à la demande du Parlement et bouclée début 2012 l'enquête portant sur la fusion de l'impôt sur le revenu et de la contribution sociale généralisée (CSG) menée par la direction de la législation fiscale et la direction de la Sécurité sociale mesurait l'ampleur de la tâche. Elle expliquait notamment que le mitage de l'assiette de l'impôt sur le revenu par les niches fiscales et sociales rendait très complexe la mise en œuvre de cette réforme.

A deux ans, ou presque, des prochaines élections présidentielles, le gouvernement prendra-t-il de se lancer ? Certes, le prélèvement à la source possède des avantages. Deux, surtout. D'une part, il évite aux ménages d'avoir à mettre de l'argent de côté pour payer ses impôts. D'autre part, lorsque le revenu baisse - c'est le cas si l'on perd son emploi -, le prélèvement s'ajuste automatiquement. Mais il comporte aussi des inconvénients. Comment gérer l'année de transition ? Il faudrait sauter une année afin que le contribuable ne paie pas deux fois. Pour les individus dont le revenu est stable d'une année sur l'autre, cette transition est neutre. Mais pour celui qui s'est enrichi sur la période, la transition sera heureuse si l'année « sautée « est celle où ses revenus ont augmenté. Il faut donc réfléchir à des mécanismes de lissage qui seront forcément complexes, ce qui est incompatible avec le choc de simplification. Une incompatibilité que devrait également dénoncer les entreprises puisque ce sont les entreprises qui devront se charger de récolter l'impôt sur le revenu pour le compte de l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2015 à 14:30 :
"L'impôt va baisser ou être annulé pour plus de neuf millions de foyers fiscaux." ba oui super ca c'est un impot citoyen et égaltaire !! j'en connais certains qui vont payer plus pour compenser ces neuf millions de foyers fiscaux...
Toujours pareil avec ces socialos... faires des cadeaux à ses électeurs pour s'assurer une réelection !!
Comment peux t'on nous faire croire, qu'avec des caisses vides, on va baisser les impots sans compensations derrière... Ils se foutent de nous ces gens la ! Ils mentent tout le temps et recommencent tout le temps !!
a écrit le 19/04/2015 à 7:55 :
Pour pouvoir prélever à la source et en profiter pour faire une réforme intelligente, il faut un impôt linéaire affine (pouvant être éventuellement négatif) individuel et sans niche qui annulle et remplace une grande partie du système socialo fiscal actuel. Impossible de faire ça sans le recours au vote du peuple....et il est à craindre que le peuple ne veuille pas de cette simplification. Donc il est prudent de ne rien faire.
a écrit le 16/04/2015 à 18:44 :
Il y a déjà beaucoup de monde qui travaille le dimanche selon Hollande. Encore une manipulation. Il essaye d'amalgamer les personnes dont le travail est utile ou vital le dimanche et les individus qui emploieront le travail du dimanche pour alimenter la guerre commerciale des moyens et grands magasins contre le petit commerce et les PME françaises.
Macron renforce la déflation en France par une mesure comme le travail dominical dans la grande distribution, qui a des effets déflationnistes rapides. Ce travail dominical déflationniste gâchera les autres mesures Macron, au cas où elles réussiraient et auraient des effets bénéfiques. A la différence des années 1930, la déflation en France est amenée par les pratiques de la grande distribution et des grandes entreprises de commerce par internet (Amazon,...). Certains grandes distributeurs (Système U, Carrefour), ne sont pas favorables au travail dominical, ils sentent probablement que la déflation supplémentaire engendrée risque de dégénérer, alors elle causera tellement de mal à la France que même la grande distribution y pâtira.
Le travail dominical dans la grande et moyenne distribution renforce encore la part de la grande distribution dans le commerce (au dépens des commerces indépendants). Cela cause un déséquilibre grandissant dans les dures négociations avec les fournisseurs dont les PME et agriculteurs qui peuvent moins résister à la pression à la baisse des prix. Le résultat pour les fournisseurs français est la perte de marché puis la baisse des prix à la production (qui s'aggrave en 2014), d'où déflation du personnel puis ruines et chômage en masse. Déjà la part de marché des PME (fabricant très généralement en France) qui fournissent la grande distribution a chuté depuis 2008 de 29 à 20% au profit de fabrications surtout étrangères sous la pression de la grande distribution et gros clients.
a écrit le 16/04/2015 à 13:59 :
Aie Aie Aie, craignez le pire, les prédateurs du régime Hollande s'attaquent à tout, détruisent tout et ratent tout ce qu'ils entreprennent. Ce sont les fléaux de Dieu !
a écrit le 16/04/2015 à 10:53 :
question :
y a t-il encore des "MICRAL" dans l'administration des finances ?
je pose cette question parce que j'ai pu observer il y a quelques années ,et à mon grand étonnement, que des agents de la DGI travaillaient encore avec ce matériel .
alors,pour la simplification invoquée par Sapin, on peut avoir tout à craindre .
a écrit le 16/04/2015 à 10:40 :
Pas besoin de prélèvement à la source, la source se tarit.
a écrit le 16/04/2015 à 8:36 :
arrêtons de nous affoler avant de savoir ! que de pessimistes affolés sur ce site ! il n'y a pas le feu
chez vous ....
a écrit le 15/04/2015 à 22:43 :
Les Socialistes n'ont jamais été bon en gestion , on peut retourner 40 ans en arrière pour voir les effets funestes sur l'économie du pays .
Réponse de le 16/04/2015 à 8:26 :
bygmalion er cie doivent certainement vous inspirer mieux confiance ! vs êtes plein d'illusions !!!!!!!!!
on vit entourés de gens et banquiers sans scrupules...
Réponse de le 19/04/2015 à 8:02 :
Les politiques en général ne sont pas bons en gestion. Normal, la gestion n'est pas de la politique...Il suffirait de séparer les pouvoirs et compétences : les politiques pour décider de principes de régulation (dans les grandes lignes) et les technocrates pour les mettre au point et d'autres technocrates enfin pour gérer en toute indépendance dans le cadre de cette régulation.
Réponse de le 22/04/2015 à 14:24 :
Ouai ok alors embauchons 500000 fonctionnaires supplémentaires car on n'en a pas assez et ca permettra de faire baisser le chomage...
a écrit le 15/04/2015 à 22:23 :
Je n'ai plus confiance depuis plusieurs années.
A chaque fois on se fait arnaquer!
Réponse de le 16/04/2015 à 8:29 :
le pire c'est que je doute des banques complices de nos gouvernements.....pas vous ??
a écrit le 15/04/2015 à 19:21 :
Devinez donc où il va les trouver les 4 milliards promis :-) Quant à la déclaration en ligne, pourquoi pas, mais va-t-il acheter un ordinateur à tous "ceux qui n'en ont pas les moyens" ?
Réponse de le 16/04/2015 à 12:51 :
/// humour:///bonne question en plus ils leurs faudras une formation, cela vas relance l emploie,???
a écrit le 15/04/2015 à 16:57 :
faut pas rêver, ça va augmenter les impôts à payer, la plupart des gens ne savent pas comment remplir cette déclaration et ne donnent en générale qu'un seul revenu, quand la compta de la boite fera le job, soit il déclara plus que ce vous déclariez avant, soit il vous trouvera comment en payer moins, mais c'est peu probable, si le conseil fiscale était aussi simple, tout le monde en ferait...
Réponse de le 15/04/2015 à 22:42 :
"et ne donnent en générale qu'un seul revenu" cx'est à dire, vous n'additionnez pas les revenus de Mr et de Mme ? Trop complexe de faire une addition ? Y a des appareils qui remplacent le crayon et le papier.
"quand la compta de la boite fera le job" elle fera -12,3% du salaire parce que les impôts lui auront dit "Mr mdr, c'est 12,3%", c'est tout.
Il y aura quand même une déclaration annuelle pour "ajuster" les comptes [et surtout la SIGNER comme étant responsable des informations]. Si vous louez des studios, ça fait des revenus à déclarer mais c'est pas du ressort des employeurs, un arrêt maladie deux mois, ça change les revenus, un mariage ou divorce voire veuvage, ça modifie les sommes à impacter, donc pas plus "strict" qu'avant. Fausse bonne idée.
a écrit le 15/04/2015 à 16:11 :
le michel ça peine n'a plus rien a faire dans ce gouvernement car depuis sa nomination il n'a su qu'augmenter les impôts et rien d'autre il parle avec l'assurance de celui qui a tout réussi alors que c'est tout l'inverse, au vu de sa bedaine on peut penser qu'il ne sait pas ce qu'est la faim,encore un bon a rien que l'on peu comparer a une oie grasse qui se gave et dort.
a écrit le 15/04/2015 à 15:31 :
Quand j'entends "fiscalité" de la part des socialos, je sors mon révolver.
a écrit le 15/04/2015 à 14:18 :
Encore des augmentations des impôts! Ils ne peuvent pas s'en empêcher.
a écrit le 15/04/2015 à 13:29 :
Oui la France est viciée par la gauche depuis 30 ans car le système mis en place par Mitterrand est de gauche par l'impôt, le nombre de fonctionnaires, le social et les mentalités. Chirac et Sarko n'ont pas eu le courage d'affronter le système qui n'est pas réformable. Pour cette raison la France n'est plus compétitive du tout.
Réponse de le 15/04/2015 à 15:30 :
En 30 ans, on a 15 ans sous des gouvernements de gauche et 15 ans sous des gouvernements de droite. Le seul gouvernement ayant fait reculer le déficit étant d'ailleurs un gouvernement de gauche alors que celui qui a le plus augmenté les déficits est de droite.
Tous ces clivages droite-gauche n'ont plus guère de sens, Chirac s'étant fait élire sur un thème de gauche (la fracture sociale) et Sarkozy sur celui des cadeaux fiscaux financés par la le déficit et par la dette. Dés le départ,il ne comptait donc pas réformer le système et seul Bayrou avait pris la mesure du risque posé par la dette.
Mais les électeurs préfèrent les cadeaux au langage de vérité.
Quant au gouvernement actuel, s'il est aussi impopulaire même dans son électorat, c'est bien parce qu'il ne même pas une politique de gauche.
Réponse de le 16/04/2015 à 8:33 :
vous dîtes plutôt vrai ! mais on est lié par bruxelles ! ( coincé par des contrats et accords ) et les banques et états ont la main dans la main ..... pour le meilleur et le pire (2008 la grèce !!)
a écrit le 15/04/2015 à 8:29 :
On va taxer moins une majorité et taxer plus une minorité qui ne vote pas socialiste. Les fonctionnaires resteront bien protégés ainsi que tous les amis du PS. C'est dégueu. La France paiera le prix fort de cette injustice récurrente. Qui va créer et financer les emplois? Il n'y a plus rien à espérer de ce pays tellement prévisible vicié par la gauche depuis 30 ans.
Réponse de le 15/04/2015 à 10:04 :
"vicié par la gauche depuis 30 ans".

Chirac et Sarko compris donc.
a écrit le 15/04/2015 à 8:21 :
Et les chantiers des réformes structurelles et d'efficience de la dépense publiques??? Les citoyens n'en ont pas pour leur argent et ...encore moins pour l'argent dépensé à crédit!!
Cette grande urgence est glissé de façon très irresponsable sous le tapis!!!
a écrit le 15/04/2015 à 8:06 :
Sur l avis d'imposition indiquera si on bénéficie de la baisse d'impôt
Monsieur SAPIN pouvez vous aussi indiquer on a une hausse d'impôt et le pourcentage de hausse !
a écrit le 15/04/2015 à 8:06 :
Sur l avis d'imposition indiquera si on bénéficie de la baisse d'impôt
Monsieur SAPIN pouvez vous aussi si on a une hausse d'impôt et le pourcentage de hausse !
a écrit le 15/04/2015 à 7:49 :
C'est l'opération vérité car entre les prélèvements obligatoires charges salariales, et les prélèvements obligatoires impôt sur le revenu, vous pourrez faire vos comptes. Il y a des différences brut/net qui vont faire hurler dans les chaumières, surtout quand il vous sera possible de simuler la même chose à l'étranger: c'est une question de survie.
Réponse de le 15/04/2015 à 9:38 :
Opération vérité? Je ne vois pas qui aujourd'hui vous empeche de connaitre le montant des taxes et impots payés. Il est meme facile dés le début d'année de connaitre quel impot sur le revenu on devra payer. Les paramètres sont connus et le calcul simple. Je n'ai jamais compris ceux qui à l'automne font la queue dans le centre des impots pour se plaindre du montant de leurs impots. Ils devraient le connaitre depuis au moins dès le printemps, date de la déclaration d'impots. Surtout aujourd'hui avec la déclaration sur internet ou les fisc calcul votre impot et vous communique l'information.
Quand à la différence brut/net, il est vrai qu'on aimerait tous que le net soit équivalent au brut. Mais dans ce cas, plus de sécurité sociale, plus d'allocation chomage, plus d'allocation familiale, plus de retraite. Et il faudra payer la scolarité de nos enfants au prix fort, celui du privé. Demandez ce qu'ils en pensent aux américains et anglais qui sont endettés pour financer leurs études, et certains pour une longue durée. Pas terrible de commencer sa vie active avec un pret a rembourser.
Ne pas oublier que les cotisations retraites sont un salaire différé. UN cadre a des cotisations plus élevés mais c'est pour cela qu'il a une meilleure retraite qu'un non cadre. C'est la raison de mon opposition à la défiscalisation des heures supplémentaires car si on ne cotise pas, cela a un impact négatif sur le montant de la retraite. Bien joué Sarko. En défiscalisant il trompe les salariés. Sur le coup on gagne plus, mais plus tard on a une retraite plus faible. Il fait un cadeau aux entreprises, fait croire aux salariés qu'ils sont gagnants et il fait des économies sur les régimes de retraite
Réponse de le 15/04/2015 à 10:08 :
@Gerard71

Bien résumé.
Réponse de le 15/04/2015 à 10:14 :
Ok avec vs sur les anticipations pour les impôts, vs faites partie d'une minorité sachez le. Sur la différence brut/net, le vrai soucis, c'est qu'on nous impose un système d'assurance dont la gestion laisse à désirer en refusant contre les directives européennes leur ouverture à la concurrence. Je parle là des système d'assurance santé, mais on pourrait extrapoler à la retraite. On nous impose le refus des fonds de pension avec une cotisation obligatoire à un système qui ne garantit plus aux cotisants les niveaux de pension promis au départ. Enfin, on m'oblige à financer le fonctionnement des organisations patronales et les syndicats de salariés via des cotisations à des organismes gérés paritairement (Sécurité Sociale, Complémentaires, Caisses de Retraite, Pôle Emploi, Formation). AI-JE LE CHOIX? NON EST-CE EFFICACE, NON
J'APPELLE CELA UN MANQUE DE LIBERTE ET UN RACKET !!!
Réponse de le 15/04/2015 à 10:28 :
Gerard71 c'est vrai que la France est le Premier Pays de la liste de ceux où il fait bon vivre ! Mais quand même curieux que dans un tel Pays les gens soient aussi négatifs voire meme dépressifs et votent autant pour le FN. Certaines choses ont dû vous échapper dans votre analyse....
Réponse de le 15/04/2015 à 11:14 :
@Gerard: Puisque les retraites sont un salaire différé, que l'état nous laisse libres de cotiser où et comme nous le voulons au lieu de nous imposer un régime dont nous savons qu'il profite plus à certains...
Idem pour les charges sociales liées à la sécu.
Pour info, une assurance santé privée coûte environ 2000€/an pour une famille de 4 personnes.
Réponse de le 15/04/2015 à 14:22 :
@ @gérard71

"Enfin, on m'oblige à financer le fonctionnement des organisations patronales et les syndicats de salariés via des cotisations à des organismes gérés paritairement".

Cela a toujours existé sauf que maintenant cela apparait sur la feuille de paie. Le décret n°2014-1718 du 30 décembre 2014 l’a rendu officiel

Il s’agit de financer à la fois, les organisations professionnelles d’employeurs et les organisations syndicales de salariés. Dans ce but, le taux de la contribution employeur au financement des organisations syndicales est fixé à 0,016 %, sa base de calcul est alignée sur celle des cotisations de sécurité sociale déplafonnée. Le code type personnel à utiliser sur le bordereau de cotisation Urssaf est le 027.
Réponse de le 15/04/2015 à 15:21 :
@Gérard71
"Pas terrible de commencer sa vie active avec un pret a rembourser"
Oui en effet et malgré cet Etat/système si bienveillant, allez expliquer au nombre d'étudiants moi y compris qui n'ont pas papa et maman derrière eux pour payer les études et le logement étudiant et donc obliger de faire quand même un emprunt...
Réponse de le 15/04/2015 à 15:29 :
Je voulais parler du contenu du Rapport Perruchot de 2011 enterré et interdit de publication pendant 30 ans: trop explosif. Songez que 3% seulement des recettes des syndicats (patrons et salariés) correspondent à des adhésions, et que le taux de syndicalisation plafonne péniblement à 7%. D'où viennent les 97% de recettes manquantes? Du racket dont nous parlons. Ces organisations non représentatives gèrent à travers les organisations paritaires 30% du PIB. On comprend mieux pourquoi marché du travail, retraites, formation, assurance maladie, tout cela est bloqué, la gamelle est trop bonne. OU PARTENT LES 32 MDS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, A QUOI CORRESPONDENT LES 20% DE SURCOUT DE GESTION VS REGIME GENERAL DES 37 REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE, QUI BLOQUE LES REFORMES DU MARCHE DU TRAVAIL DE POLE EMPLOI ? LES MEMES QUI SONT EN TRAIN DE RUINER CETTE BELLE IDEE DE LA GESTION PARITAIRE QUI EST DEVENUE AUSSI INEFFICACE QUE LE DIALOGUE SOCIAL !!! A QUAND LA VRAIE REFORME SUR LA REPRESENTATIVITE DES ORGANISATIONS PATRONALES ET SALARIALES ???
Réponse de le 16/04/2015 à 10:42 :
@ @lachose ( PS : il serait souhaitable de mettre un pseudo , c'est plus pratique pour répondre ).

"A QUAND LA VRAIE REFORME SUR LA REPRESENTATIVITE DES ORGANISATIONS PATRONALES ET SALARIALES ???"
Cette réforme a eu lieu en 2008 , la loi no 2008-789 du 20 août 2008 fait désormais obligation aux syndicats d'établir des comptes annuels, d'en assurer la publicité et, au-delà d'un certain seuil de ressources, de les faire certifier.

"Rapport Perruchot de 2011 enterré" :
Le 30 novembre 2011, les 3 élus PS de la commission ayant voté contre, les élus Francis Vercamer et Nicolas Perruchot ainsi que Arnaud Richard ayant voté pour, les autres élus UMP s'abstenant ou n'étant pas présents, faute de majorité le rapport est rejeté.
Selon le rapport Hadas-Lebel, les sommes tirées de la formation professionnelle assureraient 20 % des besoins de la CFTC et 13 % de ceux de la CGC ( eh oui, même les cadres).
Réponse de le 16/04/2015 à 11:42 :
Le pseudo @xxxx permet d'identifier la réponse à la réponse. Savez vous que Mr Perruchot a été menacé de poursuites judiciaires par l'Exécutif en cas de divulgation du contenu??? Le rapport fait référence à la réforme de 2008 en soulignant que cette mesure étant récente, certaines organisations (CGT entre autre) avaient quelques "difficultés" à consolider les comptes de leurs multiples fédérations. Lors des dernières négociations concernant la modernisation du dialogue social, sur la partie fusion des CE, CHSCT, DP certaines organisations syndicales avaient ouvertement parlé de plan social syndical. Si ce système de financement pervers garantissait la qualité d'un dialogue social apaisé et constructif, personne ne s'en plaindrait, c'est justement le contraire !!
a écrit le 15/04/2015 à 7:26 :
Le principal sujet sera le quotient conjugal.
L'idée du gouvernement est déjà de limiter les avantages liés à la fiscalité du couple.
L'argument pour limiter les avantages du quotient sera l'égalité hommes-femmes.
a écrit le 15/04/2015 à 6:23 :
la csg est une retenue à la source alors pourquoi par l’impôt sur le revenu...oui mais vous l'avez dit, cet impôt est "mité" par les niches fiscales.....alors simplifions et supprimons ces niches en les transformant par des aides sociales (contrôlées par la caf) et des aides à l’investissement contrôlées par les banques ou le ministère compétent (aide écologie par le ministère de l'écologie, aide recherche par le ministère en charge de la recherche ...) Pas facile de supprimer et de réorganiser ces aides de l'état !
Vous dites double imposition l'année de l'installation....mais rien n’empêche l'état d'étaler sur 2 voir 4 ans l’impôt décalé afin de passer l'obstacle. Avec 70 milliards de revenus complémentaires (ou anticipés choisissez le terme adéquate) c'est une manne qui permettrait d'équilibrer le budget une seule année (déficit annuel proche de 75 milliards d'euros) ou de la consacrer au remboursement de la dette par anticipation sur les oat à plus de 4 %.
Réponse de le 15/04/2015 à 22:56 :
"double imposition l'année de l'installation" "c'est une manne" "étalée sur quatre ans"
Au lieu que ce ne soit qu'une fois, il faut augmenter les impôts de 25% (100% / 4 ans) et conserver cette mesure ad vitam aeternam.
Si on veut boucher les trous plus vite, il faut augmenter fortement les impôts mais il parait que c'est peu efficace, on l'a testé pendant deux ans. Et une gosse collecte prévue ça permet de la "gâcher" d'avance, de payer les bonbons au lieu du pain prévu à l'origine.
Si ça bascule d'un coup, l'Etat a aucun besoin de demander aux gens deux fois leurs impôts (de quel droit ??) pourquoi pas trois fois ? Ca fait déjà hurler quand ça augmente de 10%. Il fonctionne en flux tendu, 1/10 des impôts sur dix mois + complément éventuel, ou 1/12 sur douze mois, ça lui suffit. Comme un retraité, si c'est la pension qui tombe ou un salaire quand travaillait, c'est kifkif, ça tombe. L'ennui est juste l'optimisation de certains qui pourraient vendre des actions, trucs comme ça et passer leurs bénéfices entre les deux années, donc payer zéro dessus.
Un bien serait de garder pour soi les impôts qu'on devait donner l'année charnière. On paie en 2015 les impôts sur les revenus 2014, en 2016 ceux sur les revenus 2015. Si en 2016 les impôts sont prélevés à la source, vous gardez ce que vous deviez donner en 2016 sur 2015, mais votre salaire est directement réduit des impôts [mais vu l'économie de la charnière, ces sommes soustraites, vous les avez gardées de l'an passé !!] -> pouvoir d'achat amélioré.
a écrit le 15/04/2015 à 6:13 :
"Une incompatibilité que devrait également dénoncé" bravo pour l'orthographe .
a écrit le 15/04/2015 à 3:32 :
Est-ce que Sapin est-il le Clavière des temps moderne et son acolyte Macron l'un de ces sous-fifre ou est-il le Cambon qui réussira l'exploit d'émettre pour plus de 40'000 millions d'assignat ne valant plus que quelques centimes en 1799 ? alors qu'en 1789 Mirabeau en vantait les mérites ! en toute cas il n'est pas le Necker, la probité, la discipline sont à laisser aux Suisses comme le maintien du budget et le remboursement de la dette !
a écrit le 15/04/2015 à 2:05 :
La retenue a la source fonctionne très bien dans de nombreux pays (Canada, Allemagne, ..). C'est pratique et sain dans la mesure ou le salaire perçu est un net d’impôt. A part les fraudeurs, tout le monde y gagne. Il n'y a aucune raison pour que les français n'y arrive pas.
Réponse de le 15/04/2015 à 9:55 :
D'accord avec vous, mais la retenue à la source ne concernera que les salariés. Il faudra quand meme faire une déclaration complémentaire pour les autres revenus.
On ne fraude pas sur un revenu de salarié. Ce n'est pas possible puisque l'employeur transmet le montant du revenu au fisc. La fraude concerne les autres revenus, une minorité mais des sommes importantes, qui sont tous des gens ayant des très bons revenus.
En réalité la retenue à la source apportera peu d'avantages. Il suffit juste d'améliorer notre système actuel en généralisant les déclarations sur internet et la mensualisation. Pourquoi reporter cela sur les entreprises? Pour eux ce sera une charge supplémentaire.
Pour le salarié, je ne crois pas que ce soit une bonne chose que son patron connaisse ces autres revenus.
ET se pose le problème du nombre de part. Comment traiter les revenus d'un couple? Certains ont 2 salaires d'autres un seul. Calcul sur chaque revenu et suppression des parts? Les couples avec un seul revenu y perdront. Aujourd'hui beaucoup de couples travaillent à deux. Mais cela est moins vrai sur les générations plus anciennes. Et prive de leur liberté de choix ceux qui préférerait n'avoir qu'un revenu pour s'occuper des enfants. Le calcul de l'imposition sera un paramètre supplémentaire pour faire ce choix et un argument pour conserver 2 revenus. Certes, ce n'est pas possible pour tout le monde mais pour l'éducation des enfants et les conditions de vie de la famille, c'est un choix intéressant.
a écrit le 15/04/2015 à 1:57 :
La réforme doit commencer avec les élus qui se gavent d' indemnités non imposables pour eux-mêmes et votent un maximum de taxes pour les autres. Si c'est pas du cynisme alors qu'est-ce que c'est ? Tous égaux devant l'impôt, ceux qui les votent comme les autres. République exemplaire ou République bananière ?
Réponse de le 15/04/2015 à 10:06 :
D'accord tout revenu doit etre imposable. Indemnités des élus, allocations familiales et tous les revenus complémentaires. Maintenant etre un élu ne se limite pas à percevoir une indemnité. C'est beaucoup de travail, du temps consacré aux autres. Il faut jongler entre son activité professionnelle, sa vie de famillle et les charges de travail de l'élu. C'est aussi beaucoup de frustration. Avoir des projets et les voir contrecarrer par l'administration et par les normes qui gonflent les couts. Sans compter les critiques des électeurs qui souvent ne connaissent et ne font aucun effort pour connaitre les réalités de la gestion de leurs communes. Il suffit de voir le peu de personnes qui viennent assister aux réunions d'informations qu'organisent certaines municipalités
Mon propos concerne surtout les petits élus. Les avantages consentis au élus nationaux sont exorbitants et devraient etre revu à la baisse. Mais c'est le seul sujet ou ils sont tous d'accord.
Par contre, cela n'aura que peu d'impact sur le déficit public. Ils donneraient uniquement l'exemple, ce qui est important.
Réponse de le 15/04/2015 à 11:42 :
Vous semblez contaminé par la censure qui frappe tout débat sur la dépense publique, ses marges d'économie, et son efficacité. Votre raisonnement ne prend en compte que l'aspect prélèvement, savez vous ce qu'est la courbe de Laffer? Il existe un niveau de prélèvement au delà duquel les recettes baisseront. La tolérance à l'impôt n'est pas un puit sans fond !!
a écrit le 14/04/2015 à 23:04 :
Ces gens mentent car ils méprisent profondément les gens. Ils manipulent les plus ignorants et naïfs en leur promettant de l'argent et des protections. Aucune confiance.
a écrit le 14/04/2015 à 22:58 :
S'ils veulent expérimenter le prélèvement à la source sans ennui, ils gèrent d'abord les fonctionnaires, c'est limpide, clair, et généralement les gens le sont pendant toute leur vie donc pas de surprises de salaires qui fluctue en pointillés.
La déclaration annuelle de revenus devant de toute façon être faite, les couples mixte (fonctionnaire/privé) seront gérés globalement.
a écrit le 14/04/2015 à 21:55 :
Sapin déclare que pour la premiere fois depuis 2010 les contribuables dont la situation n'a pas changé ne paieront pas plus d'impot sur le revenu. Encore un mensonge socialiste puisque la part patronnale des mutuelles santé étant désormais intégrée dans le revenu net, sans changement de salaire brut, votre salaire net est augmenté sans que vous touchiez un Euro de plus. Donc résultat, un salaire net en augentation et un impot sur le revenu qui suit.
Réponse de le 15/04/2015 à 10:14 :
Rien de plus normal. C'est un avantage et un revenu caché. Lorsque vous partirez en retraite et que l'employeur ne participera plus au financement de votre mutuelle, vous verrez le cout que cela représente.
Tout revenu devrait etre imposable: indemnités d'élus, allocation familiale ect..
L'an dernier les retraités qui ont élevés 3 enfants ont vu le supplément de pension pour avoir élevé 3 enfant fiscalisé. Sur le montant de l'impot, c'est loin d'etre neutre. Je suis dans ce cas mais je n'ai pas crié contre. Je me suis simplement dit que, durant plusieurs années, j'avais eu bien de la chance de ne pas avoir payer d'impot sur cette part défiscalisée.
Réponse de le 15/04/2015 à 13:54 :
L objet de ma remarque n était pas de disserter sur le fait que cela soit normal ou non mais de dire que la communication de sapin était mensongère.
Si après vous êtes content de payer plus d impots pour entretenir plus de la moitié des ménages qui n en paye pas, cela reste votre libre arbitre. Pour ma part, j en ai plus qu assez de travailler pour les autres.....
Réponse de le 15/04/2015 à 16:49 :
C'est pas qu'ils ne payent pas, ils en payent moins, s'ils ne gagne pas assez pour en payer, ils payent comme même les autres taxes (TVA, habitation, DEE,...), droits divers, ...
a écrit le 14/04/2015 à 21:30 :
Manque des mots
"alors Premier ministre avait marche arrière, et indiqué"
avait fait marche arrière ?
" le gouvernement prendra-t-il de se lancer ?"
là je sèche, prendra-t-il le courage ? (bof)
"Une incompatibilité que devrait également dénoncé les entreprises"
dénoncer
a écrit le 14/04/2015 à 21:29 :
Les socialistes veulent que les pauvres aient le même niveau de vie que les riches. C'est un délire. Il y arrivent en rendant tout le monde pauvre.
a écrit le 14/04/2015 à 21:28 :
de toute maniére ces lois nouvelles c'est toujours pour nous pomper plus de fric.c'est pas comme ça que vous allez vous réconcilier avec les citoyens .je ne vais plus voter marre umps.
a écrit le 14/04/2015 à 21:25 :
" lorsque le revenu baisse - c'est le cas si l'on perd son emploi -, le prélèvement s'ajuste automatiquement." ça ne risque pas, à moins de déconnecter les parts et avoir un impôt par revenu, isolé du couple, des enfants, du veuvage, autre.
Pour ne pas être indiscret avec les revenus du couple, on peut donner un taux aux deux employeurs : Mr Mme truc sont imposés à 12,3% (le coefficient qui est indiqué en bas de la feuille d'impôts), l'employeur de Mr et celui de Mme prélèvent 12,3% des salaires à leur verser. Si Mr se retrouve au chômage, PoleEmploi devra taxer Mr à 12,3% le temps de son indemnisation, sinon, comment savoir le revenu annuel qui va déterminer le taux réel ?? Lors de la déclaration annuelle, les revenus seront indiqués et l'Etat rendra donc de l'argent, vu qu'au chômage Mr avait touché moins, donc le couple ne sera plus imposable à 12,3% réel. Pareil s'il se retrouve à la retraite, jusqu'en fin d'année, la caisse prélèvera 12,3%, quitte ensuite à rendre le trop perçu (calculable qu'en fin d'année).
Déjà commencer par supprimer les niches (celles des riches aussi, pas que celles des "moyens" et pauvres).
Prélever mensuellement est une méthode, ça évite des révolutions impossibles.
a écrit le 14/04/2015 à 20:14 :
Les socialistes allègent l'impôt de leur électorat et écrasent les autres. Le problème c'est que les "autres" sont les locomotives de l'économie. Les wagons resteront donc en gare. Cette perversion de la démocratie tue ce pays depuis 30 ans. Personnellement je n'y crois plus et mes 3 enfants sont au Canada.
Réponse de le 14/04/2015 à 23:49 :
Parfait.
Qu'ils fassent bon voyage et qu'ils se couvrent bien.
Adieu.
Snif...
Réponse de le 15/04/2015 à 9:20 :
encore un bobo de gauche qui en croque tous les jours.
Réponse de le 15/04/2015 à 9:26 :
Rien n'est demandé à leur électorat à 78% gauche et extrème gauche communiste.Quant au gel du point d'indice, il est largement compensé par "le déroulement du plan de carrière". Retraite, arrets maladie....
a écrit le 14/04/2015 à 19:36 :
L'impot sur le revenu concentré su les plus entreprenants, et créateurs de croissance et de richesse pour tous, leur ramène 55 millards d'euros. Pour créer un choc de confiance, de motivation, de dynamisme, cet impot doit etre supprimé et remplacé par une hausse de la T.V.A hors aliment, Batim, Serv à la pers, de 20 à 26.5%. Les importations contribueront enfin. La Com eur, Cour des Cptes, Fillon, Pécresse, F.M.I évaluent à 130 milliards d'euros le surcroit excessif de dépenses publiques, hors défense bien sùr ( 1.6%). 56.8% du travail et de la production de richesses des Français est ponctionné par l'Administration.44.8% en Allemagne. Dès lors que les Réformes impossibles en France seront exécutées (les poules auront des dents) ces 130 milliards de baisse de dépenses publiques gaspillées, doivent etre affectées pour moitié aux couts fiscaux et sociaux des entreprises, et pour moitié à une Baisse de la C.S.G pour les Foyers. L'impot sur les Sociétés (42 milliards d'Eur) doit etre aligné sur celui du Luxembourg : 1.5% ou 0.5%. De la sorte les entreprises et sièges sociaux, et cadres, afflueront dans ce paradis Fiscal Français. Suppression du dernier I.S.F du monde, qui coute plus qu'il ne rapporte.Résultat, beaucoup moins d'impots et de charges, pour beaucoup plus de rentrées fiscales et sociales pour tous. Nouveaux embauchés Spéciaux et Fonctionnaires, afilliés par leur Employeur au régime général de Sécu aux conditions générales. 3 jours de carence de suite pour les Fonctionnaires pour Arret "maladie" : payés au 4ème comme tout le monde, et non plus dès le 1er jour de "maladie". La fonction publique totalise par agent 29 jours de maladie par an. Sarkozy-Fillon avaient instauré seulement ! un jour de carence maladie pour les Fonctionnaires. Hollande s'est empressé de le supprimer : hausse immédiate de 43% des arrêts " maladie". Le code du travail "nul n'est censé ignorer la loi" 3840 pages en France, 800 pages en Allemagne. Beaucoup d'entreprises plafonnent à 49 salariés, préférant limiter leur activité. Le 50ème : 70 contraintes et charges et couts en plus. Des Prudhommes où l'employeur perd à tous les couts : seuls 8% de salariés, tous aigris, et anti-entreprises y votent : la C.G.T et S.U.D toutes deux politiques, Communiste-Extrème Gauche (P.C.F) l'Employeur n'embauche pas : il ne gagne qu'en appel face à La Justice : la vraie. Sa vie n'est pas plus que les autres faites pour avoir peur, mais pour faire son métier avec passion, et pouvoir conquérir des marchés, investir, s'agrandir, embaucher. Enfin les Taxes Foncières et d'Habitation, qui ont triplé depuis 1989, vont bondir de 80% après les présidentielles : révision des valeurs locatives (sauf pour les Hypermarchés -36% de baisse de Taxe Foncière sur leurs murs, Hypers dont les Agriculteurs et P.M.E meurent, par des conditions excessives)
Réponse de le 14/04/2015 à 20:24 :
3840 pages et sans compter les règlements divers, les jurisprudences qui font force de loi, les traités internationaux liés à ce code ! Bien 10 000 pages !! Alors comptable c'est facile ?
Réponse de le 15/04/2015 à 0:31 :
"nul n'est censé ignorer la loi" Facile ainsi : la loi se couvre par ce préambule. si infraction sans le savoir : condamnation. Nous devons donc ingurgiter par coeur, des dizaines de milliers de pages de tous les Codes de La Loi ?
Réponse de le 15/04/2015 à 11:17 :
Cher Pierre62, merci pour ce message qui remet les pendules à l'heure.
Malheureusement, je n'ai aucun espoir. Le pays ne s'en sortira plus.
Pas grave, le climat et la situation géographique en font quand même un endroit très sympathique.
Réponse de le 15/04/2015 à 14:00 :
@Pierre62

" Des Prudhommes où l'employeur perd à tous les couts : seuls 8% de salariés, tous aigris, et anti-entreprises y votent "

25% au dernière élection de 2008..Plutôt que de pointer un éventuel désintérêt des salariés pour les prud’hommes, il ne serait pas inutile de s’interroger sur les modalités d’organisation du scrutin. Lors des dernières élections, seules celles et ceux qui travaillaient à Paris avaient pu voter par Internet, les autres se voyant offrir soit le vote par correspondance, soit la solution traditionnelle du bureau de vote. Mais quelle est la fonctionnalité d’un bureau de vote s’il est éloigné du lieu de travail et qu’il n’existe pas de temps de travail dégagé pour s’y rendre ?
A noter que désormais, les conseillers prud’homaux ne seront plus élus mais désignés en fonction de l’audience nationale des différentes organisations patronales et syndicales.
Réponse de le 15/04/2015 à 14:13 :
@Pierre62
A noter que les élections professionnelles ( décembre 2011) dans les très petites entreprises (TPE), une première en France, se sont soldées par une nette avance de la CGT, arrivée en tête avec 29,54 % des voix, suivie par la CFDT (19,26 %) et FO (15,25 %),L'UNSA s'est positionnée en quatrième position avec 7,35 %, suivie par la CFTC (6,53 %) et Solidaires (4,75 %), selon les données du ministère du travail, qui précise qu'elles concernent la seule métropole. La CFE-CGC, qui participait au seul collège cadre, a obtenu 26,9 % des voix dans ce collège.
Réponse de le 15/04/2015 à 14:24 :
Cher Miloo, nous sommes bien d'accord, ce pays ne s'en sortira plus, et ne le veut d'ailleurs pas.
Réponse de le 15/04/2015 à 16:53 :
Cher Pierre, cher Milou, chers tous,
Ah, ce pays .... il ne s'en sortira plus, c'est la fin, nous allons tous crever ! on est des nuls, on va dans le mur.
Tout est perdu, on a tout raté. La gauche, la droite le milieu, les extrêmes ...on ne sait rien faire.
Ce pays est arrivé au bout du rouleau.
....
a écrit le 14/04/2015 à 19:31 :
Il ne faudrait pas une année de trésorerie à l'Etat pour faire le prélèvement à la source, vue qu'il ny' a pas les comptables pour le faire, ce ne sera pas correctement fait, la perte sera plutôt d'1.5 an et il faudra que l'Etat embauche plus de contrôleur fiscaux pour redresser et récupérer les impôts, moi je dit révolution !
a écrit le 14/04/2015 à 19:28 :
Le prélèvement à la source
Va obliger l'entreprise à embaucher plus de comptables, ce qui veut dire plus de charges pour la PME...
Plus de risques si erreurs du comptable dans la déclaration de revenus, quid de la responsabilité de la PME ?
Réponse de le 14/04/2015 à 21:06 :
Et c'est le comptable de l'entreprise qui devra faire tout cela, et c'est l'entreprise qui paiera les amendes après contrôle fiscal. La richesse pour Bercy avec une armée de fonctionnaire qui ne feront plus rien...
Réponse de le 14/04/2015 à 21:18 :
En fonction du niveau de l'erreur, ça peut être un licenciement pour faute grave, vous l'expliquer comment après au prochain recruteur, autant dire que c'est la fin de la carrière du comptable.
a écrit le 14/04/2015 à 19:25 :
Quand j'ai passé mon BTS, le chapitre sur la fiscalité des ménages était optionnel, je ne l'ai jamais étudié, ainsi que 95% des comptables de ce pays, qui de toute façon même s'ils l'avaient fait, auraient aujourd'hui un savoir périmé, vue qu'ils n'ont jamais gardés à jour ces connaissances.
La fiscalité des ménages change tous les ans, comment voulez vous, que je fasse les décla. des salariés sans erreurs, je n'aurais matériellement pas le temps de faire la fiscalité de la boite et du personnel...
a écrit le 14/04/2015 à 19:12 :
attention s'il s'en occupe cela veut dire AUGMENTATIONS CONTINUE DES IMPOTS.
a écrit le 14/04/2015 à 19:08 :
Vous devriez sortir dans la rue en masse, mais alors tout de suite, pour manifestez, parce qu'en tant que comptable, je connais les compétences de mes collègues, il n'y a pas assez de comptable dans ce pays, ayant compétence en fiscalité du revenu, pour faire du prélèvement à la source.
A part les collaborateurs, les comptables uniques, ceux qui sortent du DCG et quelques milliers de comptables générale, c'est pas avec ça qu'il va être possible de faire quelque chose d'efficace, il faudrait au moins 5 ans de formation, pour permettre qu'il y'est assez de comptable pour faire du prélèvement à la source dans les entreprises.
Comme ça on part tous à la catastrophe, tout le monde va se prendre un contrôle fiscale, ça va être l'horreur pour tout le monde, le comptable qui a rien demander, qui va faire au mieux mais forcément à moitié faux et les contribuables qui vont taper des crises de nerfs à la compta, parce-qu’ils se seront taper une régularisation, qui va se terminer en bagarre et taser.
Réveillez vous le prélèvement à la source en entreprise va être une catastrophe, vous êtes prévenus !!
a écrit le 14/04/2015 à 18:17 :
Sans oublier la valse des impôts locaux. Il faut payer pour le mille-feuilles et les extravagances des élus
a écrit le 14/04/2015 à 18:15 :
si l'activité redémarre , comment les tondre un peu plus .
a écrit le 14/04/2015 à 18:15 :
On a besoin de réformes structurelles concernant la dépense publique, le marché du travail, le niveau et la nature de la fiscalité et on nous propose la retenue à la source et la fusion CSG IRPP. La manoeuvre est claire, il faut faire les yeux doux à Bruxelles car ça va coincer sur le Budget 2015 nous n'avons pas touché au déficit structurel dans nos comptes, les "économies" viennent des phénomènes (pétrole, eurodollar, taux intérêt) et croissance qui sont conjoncturels. C'est du theatre pour 2 raisons: la mise en oeuvre de la retenue à la source sans la remise à plat des 450 niches fiscales sera une vraie usine à gaz, personne n'est prêt à s'attaquer aux niches fiscales.Deuxièmement, ça va mettre sur la paille le SFP (Syndicat des Finances Publiques) qui pour des raisons évidentes est contre, sans compter que pour les entreprises devenues perceptrices, la simplification ce sera pour plus tard. EST-CE QUE CA VA DIMINUER LA DEPENSE PUBLIQUE ?? NON EST-CE QUE CA VA ACCELERER LA CROISSANCE ? NON EST-CE QUE CA VA RALENTIR ET FAIRE BAISSER LE CHÔMAGE? NON.EST-CE QU'IL FAUT LE FAIRE? OUI MAIS IL Y A PLUS URGENT. C'EST BIEN PRATIQUE POUR OCCUPER CES GENS LE TEMPS QUI LES SEPARE DE 2017 !!! UNE PREUVE SUPPLEMENTAIRE QU'AUCUNE REFORME EFFICACE N'INTERVIENDRA AVANT 2017 !!!
Réponse de le 15/04/2015 à 11:19 :
Aucune réforme ni avant 2017, ni après d'ailleurs.
a écrit le 14/04/2015 à 18:10 :
C'est surtout: comment augmenter les impots sans le dire...
a écrit le 14/04/2015 à 17:57 :
Ce qu'il y a de bien avec les fonctionnaires socialistes c'est qu'on n'est jamais surpris. Hausse des impôts locaux, prélèvement à la source, nouvelle fiscalité pour les ménages évidemment à la hausse. .....
Réponse de le 14/04/2015 à 19:42 :
Effectivement
Mais avec le petit à talonnettes et tous les gars de droite qu'on a eu depuis 30 ans on a eu la même recette
a écrit le 14/04/2015 à 17:32 :
Il se moque de qui ? Après avoir écrasé les français d'impôts, il se pavane ? Genre: j'augmente tes impôts de 1.000 euros, et aujourd'hui je les baisse de 10 euros, ouah, vive les socialistes et la baisse des impôts ? Il prend les français pour des benêts ou quoi ? Où sont passé les dizaines de milliards d'impôts que la gauche a prélevé en + depuis son arrivée ? Ils sont où ? Car augmenter les impôts de 50 milliards puis les baisser de 1 milliard, ça fait toujours 49 milliards d'impôts en + que sous Sarkozy !!!
Réponse de le 14/04/2015 à 18:01 :
Il faut ajouter 85 milliards de déficit annuel pour payer Mr Sapin et ses coreligionnaires fonctionnaires et les assistés sans cesse plus nombreux.
Réponse de le 14/04/2015 à 18:23 :
Et de plus ils transfèrent des charges sur les Régions sans pour autant diminuer le train de vie de l'état. C'est la gabegie et seul ceux qui travaillent paient ces socialistes si préoccupés du petit peuple et si préoccupés aussi par leur enrichissement personnel.
Bref, espérons que les français prennent conscience que les socialistes sont plus capitalistes que la droite puisqu'ils nivellent par le bas pour s'enrichir et pour augmenter le nombre de fonctionnaires non créateurs de valeur et poussant la France vers le précipice de la faillite (2014 avec les JO comme en Grèce)
Réponse de le 15/04/2015 à 13:39 :
@OUI

"C'est la gabegie et seul ceux qui travaillent paient ces socialistes si préoccupés du petit peuple et si préoccupés aussi par leur enrichissement personnel".

Heureusement que pour les autres ce n'est pas le cas, hein.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :