La prime de Noël bientôt versée à plus de 2,5 millions de personnes

 |   |  293  mots
Mise en place par le gouvernement Jospin en 1998, la prime de Noël est destinée notamment aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS, pour chômeurs de longue durée).
Mise en place par le gouvernement Jospin en 1998, la prime de Noël est destinée notamment aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS, pour chômeurs de longue durée). (Crédits : <small>Reuters</small>)
D'un montant de 152,45 euros pour une personne, cette aide est versée aux bénéficiaires du RSA et de l'Allocation de solidarité spécifique, quelques jours avant Noël.

Le coup de pouce tant attendu par de nombreuses familles est imminent. Dans un entretien accordé à Ouest France, mardi, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a annoncé que la prime de Noël, versée aux personnes les plus modestes, serait débloquée dans les prochains jours. Basé sur la composition du foyer, le montant est inchangé par rapport à l'année dernière : 152,45 euros pour une personne seule, 228,67 euros pour un couple sans enfant ou une personne avec un enfant, 274,41 euros pour une personne avec deux enfants ou un couple avec un enfant, 320,14 euros pour un couple avec deux enfants, ou encore 335,39 euros pour une personne avec trois enfants. Elle atteint 457,35 euros pour une personne avec cinq enfants.

"Plus de 2,5 millions de Français percevront cette prime cette année", a-t-elle précisé. "Elle est versée cette année à plus de personnes. C'est un engagement supplémentaire de l'Etat d'un coût global de 500 millions d'euros."

Un montant quasi identique depuis 1998

Mise en place par le gouvernement Jospin en 1998, la prime de Noël est destinée notamment aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) et de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS, pour chômeurs de longue durée). Son montant n'a quasiment pas varié depuis sa création, à l'exception d'un complément forfaitaire exceptionnel versé en 2008 pour compenser le retard sur la hausse de l'inflation.

Selon la ministre, "le gouvernement poursuit son engagement en faveur des plus modestes, après la revalorisation de 2% du RSA en septembre, l'extension de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l'aide à la complémentaire santé (ACS). Sans oublier la création de la prime d'activité, qui bénéficie aujourd'hui à plus de 2,3 millions de foyers, dont 500.000 jeunes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2016 à 0:13 :
Cet argent, c'est bon pour l'économie française car les gens vont acheter des cadeaux de Noël avec et vont faire marcher le commerce local. Mais c'est aux entreprises françaises d'en profiter. Elles ont tous les atouts pour réussir à saisir ce marché des JOUETS, qui est très occupé actuellement par les produits japonais ou américains (consoles playstation ou xbox).
a écrit le 13/12/2016 à 13:36 :
l'argent public c'est a personne c'est pour ca qu'il faut le jeter par la fenetre
et ce qu'on controle si les gens fetent la naissance du christ avec, ou est ce que c'est juste un cheque pour remercier les futurs electeurs?
a écrit le 13/12/2016 à 13:30 :
150 euros pour compléter un revenu de 450 et il y a quand même des gens qui viennent affirmer ici sans rire que c'est trop, des gens qui vont dépenser des milliers d'euros pour les fêtes de noël bien entendu hein.

Comme le dit Nietzsche, Robespierre avait raison, et plus le temps passe et plus il lui donne raison.
a écrit le 13/12/2016 à 12:33 :
Un beau cadeau qui doit être supprimé car non financé. Il n'y a que dans notre pays en faillite où l'on voit ce genre de folie. L'achat de la paix sociale a un cout mais cela n'est plus possible. Que va t'il se passer lorsque les marchés attaqueront la dette française ? que les OATs seront insupportables ? On va dans le mur et nos politiques gaspillent à tout va.
Réponse de le 13/12/2016 à 17:33 :
De l’argent qui sera au moins réinjecté dans l’économie réelle .Que dire des 1100 milliards du QE de la BCE qui part directement aux banques pour se retrouver en grande partie dans le casino spéculatif des marchés .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :