Le chef des députés LaRem redoute un éclatement de la majorité

Le président du groupe La République en marche (LaRem) à l'Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, a mis en garde son camp vendredi contre la formation d'un neuvième groupe de députés qui priverait LaRem de la majorité absolue au Palais-Bourbon.

2 mn

L'entourage du patron des députés LaRem dit douter du chiffre de 58 députés avancé pour cette nouvelle formation et souligne que même en cas de perte d'une partie de ses troupes, la camp présidentiel gardera une majorité forte à l'Assemblée.
L'entourage du "patron" des députés LaRem dit douter du chiffre de 58 députés avancé pour cette nouvelle formation et souligne que même en cas de perte d'une partie de ses troupes, la camp présidentiel gardera une "majorité forte" à l'Assemblée. (Crédits : Reuters)

La création d'un tel groupe, imminent selon Les Echos, constituerait un tournant dans le turbulent quinquennat d'Emmanuel Macron, où tous les textes ont jusqu'ici été votés grâce à une majorité qui s'est effritée au fil du temps.

La majorité absolue s'effrite

Le départ, cette semaine, de la députée Martine Wonner, qui n'avait pas voté en faveur du plan de déconfinement, a porté à 296 le nombre d'élus LaRem et apparentés à l'Assemblée (ils étaient 314 en juin 2017), alors que la majorité absolue est fixée à 289. Le camp présidentiel peut compter sur les 46 députés du groupe MoDem, dont certains pourraient toutefois être eux aussi tentés par l'aventure d'un nouveau groupe.

Selon Les Echos, qui cite sa profession de foi, le groupe "Ecologie démocratie solidarité" pourrait compter 58 membres venant d'horizons divers, animés par le désir de "répondre à l'urgence écologique, moderniser la démocratie, réduire les inégalités sociales et territoriales".

Les députés de l'aile gauche de LaRem Aurélien Taché et Guillaume Chiche pourraient en faire partie, de même que les anciens députés LaRem Matthieu Orphelin et Cédric Villani, candidat dissident à la mairie de Paris, ou encore l'ex-ministre socialiste Delphine Batho, présidente de Génération Ecologie.

Reuters a eu accès au message envoyé ce vendredi aux députés LaRem par Gilles Le Gendre, alors que la rumeur de la formation de ce nouveau groupe, qui couve depuis des mois, se fait plus pressante.

"Aucune annonce officielle en ce sens n'ayant été faite, je nous invite tous à la plus grande prudence", écrit le député de Paris, qui voit "une double rupture" dans l'éventuel départ de ses ouailles vers ce neuvième groupe : "avec le Président de la République, sans qui nous n'aurions probablement pas été élus ; et avec les électeurs qui ont nous ont choisis pour former la majorité qui soutient son action."

Le Gendre invite au rassemblement

Alors que la France s'apprête à sortir lundi de deux mois de confinement lié à l'épidémie de coronavirus, Gilles Le Gendre invite au rassemblement, jugeant que "toute tentative de division ferait obstacle à ce que les Français attendent aujourd'hui de leurs dirigeants."

L'entourage du "patron" des députés LaRem dit douter du chiffre de 58 députés avancé pour cette nouvelle formation et souligne que même en cas de perte d'une partie de ses troupes, la camp présidentiel gardera une "majorité forte" à l'Assemblée.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 10/05/2020 à 17:18
Signaler
Virez cet énergumène de l'assemblée, gilles legendre est une tache pour la FRANCE !

à écrit le 10/05/2020 à 15:41
Signaler
Depuis la réforme des retraites je n'ai plus aucune confiance en ce gouvernement et même pire, en ce pays pour encourager la création de richesse pour les classes moyennes et ouvrières. C'est notre procès tous les jours, on s'inquiète de tout car not...

à écrit le 10/05/2020 à 13:20
Signaler
Ne vous inquiétez pas de ce futur éclatement, il a déjà lieu depuis plusieurs années (Même si LaREM existe que depuis 3 ans, l’éclatement que vous craignez a déjà eu lieu..) Combien de ministres ont démissionnés? Si vous désirez arrêter ce phénomène ...

à écrit le 10/05/2020 à 10:32
Signaler
Il est trop instruit pour redouter ça !

à écrit le 09/05/2020 à 17:59
Signaler
Allez voir la vidéo sur youtube de Frédérique Dumas, députée des Hauts-de-Seine et ex-membre du groupe parlementaire LaREM. A travers cet entretien, l'ex-députée LREM dévoile les dessous effrayants de la macronie.

à écrit le 09/05/2020 à 17:21
Signaler
Legendre met en garde contre "une rupture avec le Président de la République, sans qui nous n'aurions probablement pas été élus" Tout est dit. Les députés ne sont pas là pour voter les lois mais pour remercier le Président. Quel scandale sans nom d'...

le 10/05/2020 à 6:23
Signaler
C'est sûr qu'une fois de retour dans le privé, leur incompétence crasse et leur amateurisme vont aider à redresser le pays. Malheureusement pour nous, ils sont entrés en politique, et comme tous les autres , ils n'en sortiront plus avant leur retra...

à écrit le 09/05/2020 à 14:56
Signaler
Le chef des députés LaRem redoute un éclatement de la majorité reformulons Le chef des députés LaRem redoute un écroulement du magma LaREM Modem Dans la vrai vie, auprès des Français, c'est déjà acté, la macronie et la bayroumanie sont aband...

à écrit le 09/05/2020 à 14:45
Signaler
Les députés sont élus par le suffrage universel, sous l'organisation d'un parti politique validé par l'Assemblée Nationale. Même si certains élus de LREM sont issues des parties de l'opposition, ils ne peuvent changer de formation qu'en démissionnan...

le 09/05/2020 à 20:22
Signaler
si fallait poursuivre pour "pour faux et usage de faux en matière électorale." Il n'y aurait plus grand monde a l'assemblée

le 10/05/2020 à 6:19
Signaler
Vous plaisantez j'espère ? Nous sommes en France, pays démocratique et des droits de l'homme, où depuis quand s'occuperait on des besoins des gens.

à écrit le 09/05/2020 à 14:25
Signaler
soutenir l'insoutenable c'est votre faute il fallait virer le 1er ministre des les gilet jaune pour contredire le président renier les partenaires sociaux puis la reforme de retraite un produit jamais chiffré et chaque jour modifié qui a la fin s...

à écrit le 09/05/2020 à 14:01
Signaler
Un godillot + un godillot ça fait une paire de godillots...Ça ne fera jamais un paire de chaussure En Marche.

à écrit le 09/05/2020 à 13:45
Signaler
Ca s'appelle un boomerang. Il a été élu sur la trahison, ce qui est courant (Chirac, Sarko et bien d'autres l'ont fait avant lui). Mais il a été plus loin, tout son régime est constitué de ralliés, d'opportunistes qui, c'était à prévoir, le lâchent q...

à écrit le 09/05/2020 à 13:15
Signaler
Macron est le plus illégitime et le plus mal élu des candidats portés par BFMTV et consorts via les médias aux mains des néolibéraux pro UE, bref par l' anti-démocratie pour et par l' UE qui pilote seule l' agenda, vous pouvez ...

à écrit le 09/05/2020 à 12:32
Signaler
Honnêtement, conserver encore 296 députés alors que les LREM sont une armée mexicaine est déjà énorme, la convergence d'intérêts financiers certainement mais au départ on aurait pu croire que tout éclaterait bien plus bien plus vite.

à écrit le 09/05/2020 à 12:03
Signaler
C'est peut-être trop intelligent, trop subtil, pour lui.

à écrit le 09/05/2020 à 11:59
Signaler
Macron avait médit de son prédécesseur, avec beaucoup de mépris et de suffisance. A lui maintenant de connaître les joies d'une majorité de plus en plus relative et de bataillons de députés frondeurs qui vont lui pourrir son dernier lieu de pouvoi...

le 09/05/2020 à 13:12
Signaler
Philippe, le toutou qui obéit aux ordres, qui est tout autant ultralibéral que son maître et responsable de la mise en oeuvre effective des lois et ordonnances qui ont démoli le pacte social et appauvri les français?

le 10/05/2020 à 13:37
Signaler
Oui, lui-même.... Macron et valls se sont bien présentés contre Hollande (même si c'est resté symbolique)... Macron a même été élu alors qu'il est responsable de la faillite politique du quinquennat Hollande avec les lois anti-sociales qui port...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.