École, travail, commerce, transport : les instructions de Philippe aux préfets en vue du déconfinement

 |   |  1027  mots
Il vous appartiendra de le mettre en œuvre en application de ces trois principes, a écrit Edouard Philippe aux préfets.
"Il vous appartiendra de le mettre en œuvre en application de ces trois principes", a écrit Edouard Philippe aux préfets. (Crédits : Reuters)
Dans une circulaire adressée le 6 mai aux préfets, dont La Tribune s'est procurée en exclusivité une copie, le Premier ministre leur demande d'appliquer la stratégie de déconfinement selon un processus "progressif, territorialisé et réversible". Chacun des hauts-fonctionnaires doit constituer un comité local de levée du confinement (COLLEC).

Organiser la vie quotidienne en prenant en compte le risque d'une deuxième vague épidémique qui serait due à un relâchement de la vigilance sanitaire, accompagner la reprise de l'activité économique et sociale du pays, prendre en compte les publics les plus fragiles, appuyer les opérations de tests et de prévention des chaînes de contamination à mettre en œuvre et superviser, dans le cadre des instructions ministérielles, la continuité et la montée en puissance de l'activité des services de l'Etat.

Cette liste de tâches a été envoyée le 6 mai aux préfets avec, en copie, les directeurs généraux des agences régionales de santé. Dans cette circulaire, dont La Tribune s'est procurée en exclusivité un double, le Premier ministre leur demande de respecter un processus  "progressif, territorialisé et réversible" dans le cadre de la stratégie de déconfinement.  "Il vous appartiendra de le mettre en œuvre en application de ces trois principes", écrit Edouard Philippe.

Lire aussi : Masques, déplacements, école, travail... les enjeux du déconfinement du 11 mai

Le Premier ministre rappelle en premier lieu la nécessité d'assurer l'application des mesures de déconfinement en phase avec la réalité territoriale. Les hauts-fonctionnaires doivent ainsi organiser d'ici au 11 mai la permanence des contrôles de la voie publique et fournir l'information sur l'actualisation des règles ainsi que sur le "caractère crucial" de leur mise en œuvre.

Ecole, travail, commerce, transport, vie sociale, tout est passé au crible

Pour ce qui est du "milieu scolaire", lorsqu'un maire prendra une décision de fermeture dont le préfet ne partage pas le bien-fondé, celui-ci doit privilégier le dialogue et la conviction. Dans le même esprit et en lien avec les autorités académiques, il doit évaluer les impossibilités d'accueillir dans les locaux un nombre même très réduit d'élèves.

En ce qui concerne "la continuité de l'activité professionnelle", le haut-fonctionnaire est appelé à mobiliser les directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation et de l'emploi (DIRECCTE). De même qu'il devra présider un comité de suivi des services des directions départementales (Finances publiques, DIRECCTE, Pôle Emploi voire URSSAF et Banque de France).

S'agissant de "l'ouverture des commerces", tous les commerces pourront rouvrir à l'exception des restaurants et des débits de boissons....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2020 à 9:33 :
mise a jour le gouvernement au complet se moque des Français
il affiche le quart nord est de la France en rouge
en faisant comme il fait c'est très facile
l'hôpital de Romilly sur seine avais 3 lits de réanimation qui son vide ce jour
et bien notre cher ministre de la sante a fermé 2 lits
et quand je nomme le ministre c'est que les autorités ont reçu des ordres.
du plus haut niveau et comme nous quand nous circulons sans ce papier c'est 135 euro et eux combien pour non assistance a personne en danger
car si demain un nouveau pic se produit qui sera responsable
ils faut qu'il assume leurs responsabilité
a écrit le 08/05/2020 à 14:33 :
hier j'ai entendu pestiféré le président du grand est contre le classement en rouge du quart nord est de la France et je suis en accord avec lui mais ce jour que vois je
le président du bas Rhin parti identique venir nous expliquer le contraire
querelles de clocher ou l'un deux fayote pour se caser
c'est ignoble , une honte tout cela pour ne pas assumer sa responsabilité
a écrit le 08/05/2020 à 11:45 :
monsieur le président ne croyez pas que je pense injustice
mais cela est un comble quand La France subit les pires crise c'est toujours les mêmes régions qui trinque le plus et ceux depuis la révolution a savoir la partie nord est de la France, et la responsabilité est mettre au compte des dirigeants successif qui ont réduits les couts de fonctionnement des hôpitaux avec des plans en cours si non pour quelle raison le directeur de ars grand est a été démis de ses fonction pour avoir révélé son ordre de réduction d'effectif venu du ministères de la santé
et ceux avec une circulation du virus en vert
tout le grand est crie rétablisse nos lits sacrifier au non de paris
a écrit le 08/05/2020 à 10:51 :
Vu les brillants résultats de nos HAUTS fonctionnaires qui hantent ministères et parlement depuis cinquante ans, je propose de plutôt faire appel aux bas fonctionnaires que nous fréquentons tous les jours et rencontrent les mêmes que nous… avec, en plus, les absurdités pondues sous les ors de Paris.
a écrit le 08/05/2020 à 8:36 :
le quart nord est de la France en rouge est de la responsabilité du gouvernement
sous prétexte de démocratie personne ne peut reprocher a un exécutif
ses erreurs puisque eux même refuse de remettre en cause les choix passé.
et aussi par intérêt de peur d'être sous les feux de la justice
mais quand une personne lambda se déplace sans papier ce jour c'est 135 euro
pourquoi nous et pas eux
et puis il y a le refus depuis trois ans de ce gouvernement d'entendre le personnel soignant comme les précèdent certes
mieux il les a ignoré. pour ne pas dire les ridiculise du haut de leur certitude
et des rapport transmis par leur complice des administratif des hôpitaux
charge de refuse toute remise a jour alors que dire des investissement
exemple la region grand est classe en rouge par ces technocrate
et bien sache que les chiffres fourni par ars son bidon
1 quand on nous annonce pour la France le nombre de lit pour 100 000 habitant
il est de 423. lits pour le France entières et le chiffre de ars est de 623
2 revenons aux grand est pour la réanimation le département de l'aube a 1lits pour 10000 habitant et ce qui devrais arrive pour une population de 5 million et demi d'habitants a 560 lits et bien non il n'y en a que 465 lits.
rappel chiffre fourni de 2010
sans oublier que depuis ce nombre a été réduits et dans les cartons des prévision de réduction sont en cours et pas démenti par le ministre de tutelle
si bien que le directeur de l'ars grand est a été remercier
pour avoir publier
les restriction a venir
alors oui le rouge est la responsabilité entière de ce gouvernement
alors que la circulation du virus est en vert.
messieurs les ministres remettez le verts et installez des lits
et du personnel dans les hôpitaux
quand il c'est agit de reportez d'une semaine le confinement pour une élection qui depuis deux mois n'est toujours pas validé et satisfaire votre autorité envers et contre
tous et avez vous calculé le nombre de décès imputable a la circulation du virus pendant cette semaine
est en rapport quelle est votre amende
a écrit le 07/05/2020 à 18:00 :
Vive le gouvernement, vive Emmanuel Macron notre magnifique président, Vive Edouard Philippe. Heureusement que nous les avons.

J'ai bon là?
a écrit le 07/05/2020 à 16:20 :
progressif (le plus lentement possible ) - territorialisé ( avec des interdictions partout ) - réversible ( répression et reconfinement )
les préfets vont faire du zèle . ils auront trop peur de se faire taper sur les doigts si ça dérape .
les élus locaux seront priés d'exécuter à la lettre leurs directives ou seront accusés d'être les responsables d'une reprise éventuelle de l'épidémie .
incapable à satisfaire à l'approvisionnement de masques FFP2 et autres protections corporelles des seuls professionnels de santé en contact avec malades et patients en consultation , incapable à mettre en oeuvre une politique de tests suffisamment dimensionnée pour être efficiente , incapable à faire respecter en Ile de France les consignes de restriction de déplacement de la population , le gouvernement va tenter de transférer sur les exécutifs locaux dont les maires les responsabilités de mise en application des directives ministérielles ,des opérations de police afférentes , et des bilans des résultats obtenus .
qu'il se méfie toutefois , il pourrait bien découvrir qu'il y a des pavés sous le sable de la plage
a écrit le 07/05/2020 à 13:53 :
remplacer une fois pour toute la distanciation social
qui a des relent de racisme de ségrégation voir apartheid
par distanciation physique
c'est simple clair et precis
a chaque phrase prononcer distanciation social sera une preuve de plus de votre mepris
envers les françaises et Français qui comme vous pour les attestations
devrait vous couter une amende

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :