Le déficit budgétaire plonge de 28,8 milliards d'euros à fin mai (Bercy)

 |   |  236  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Le déficit cumulé sur les cinq premiers mois de l'année s'élève à 83,9 milliards d'euros contre 55,1 milliards à la fin mai 2018, selon un communiqué du ministère des Comptes publics.

Le déficit budgétaire français s'est creusé de 28,8 milliards d'euros sur un an à la fin mai, a indiqué mardi Bercy, jugeant ce résultat "pas significatif" à ce stade de l'année en raison de la mise en place du prélèvement à la source.

Le déficit cumulé sur les cinq premiers mois de l'année s'élève à 83,9 milliards d'euros contre 55,1 milliards à la fin mai 2018, selon un communiqué du ministère des Comptes publics.

Dans le détail, les dépenses du budget général atteignent 148,1 milliards d'euros contre 143 milliards un an plus tôt. Les prélèvements sur recettes se sont établis à 23 milliards contre 21,8 milliards au 31 mai 2018.

21,2 milliards de recettes fiscales en moins

En face, les recettes du budget général, nettes des remboursements et dégrèvements, ont baissé à 109,8 milliards d'euros contre 132,6 milliards un an plus tôt, soit 21,2 milliards de recettes fiscales en moins.

"Cette baisse s'explique principalement par la mise en oeuvre du prélèvement à la source qui modifie le rythme infra-annuel des décaissements et des encaissements d'impôt sur le revenu", explique le ministère qui ajoute que les mois de février et de mai "correspondaient au recouvrement des deux premiers tiers provisionnels".

Par ailleurs, les recettes nettes de TVA sont en baisse de 8,4 milliards du fait de transferts aux organismes de sécurité sociale inscrits dans le budget 2019, fait valoir Bercy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2019 à 9:44 :
Il devient évident que les gens qui sont à bercy sont d'une incompétences plus que notable.
voila plus de 40ans années que la France cumule les dettes à cause de soit disant expert de bercy incapable de faire un budget équilibré et responsable.
la compta y a rien de plus simple .une colonne des entrée, une colonne de dépense et une colonne de ce qui reste .leurs simulations sont toujours de pire en pire et leurs prévisions toujours fausse .
Expliquez moi comment cela est possible avec les supercalculateur et le IA comment on peut encore se planter autant sur un budget ? Pour la bourse ça marche très bien
Réponse de le 04/07/2019 à 14:45 :
Ce n'est pas Bercy qui décide de la politique Budgétaire, c'est le gouvernement et le parlement , démocratiquement élus... et qui sont "sous pression" des citoyens qui veulent "moins d'impot davantages de services publics".
Bercy, ensuite, ce n'est que le gestionnaire du tiroir-caisse, qui constate que les besoins financiers sont supérieurs aux recettes....
a écrit le 02/07/2019 à 21:56 :
Devons-nous conclure que de douloureuses surprises attendent les français à la rentrée? Des promesses non tenues, par exemple?
a écrit le 02/07/2019 à 19:24 :
Si vous n'êtes pas en mesure de produire vous mêmes des commentaires à instrumentaliser je n'y peux rien vous n'instrumentalisez pas les miens, merci.

JE vous laisse ne pas publier ou bien carrément supprimer mes commentaires sans batailler je pense que la balle est dans votre camp mais à priori vous ne la voyez pas !
a écrit le 02/07/2019 à 19:24 :
Si vous n'êtes pas en mesure de produire vous mêmes des commentaires à instrumentaliser je n'y peux rien vous n'instrumentalisez pas les miens, merci.

JE vous laisse ne pas publier ou bien carrément supprimer mes commentaires sans batailler je pense que la balle est dans votre camp mais à priori vous ne la voyez pas !
a écrit le 02/07/2019 à 19:22 :
Si vous n'êtes pas en mesure de produire vous mêmes des commentaires à instrumentaliser je n'y peux rien vous n'instrumentalisez pas les miens, merci.

JE vous laisse ne pas publier ou bien carrément supprimer mes commentaires sans batailler je pense que la balle est dans votre camp mais à priori vous ne la voyez pas !
a écrit le 02/07/2019 à 18:21 :
Soit vous supprimez le trollage soit mon commentaire vous ne l'instrumentalisez pas, hors de question, oui je me doute que vous n'avez jamais du voir ça je comprends bien que cela vous surprenne mais faut dire que je lis peu de gens ayant accès à la pensée profonde ici même hein ceci expliquant cela... :-)

Puis on m'avait dit que c'était un site de droite alors que non visiblement social démocrade dégoulinant de moralisme.
Réponse de le 02/07/2019 à 22:11 :
On ne supprime pas l'absurde trop marrant. Supprimer les commentaires seraient faire trop d'honneur à la médiocrité.
a écrit le 02/07/2019 à 16:35 :
Pendant ce temps, le parlement vote de nouvelle lois au sujet des fessées aux enfants.
a écrit le 02/07/2019 à 16:06 :
Tout cela n'empêche pas les français à donner des leçons de bonne gestion à l'Italie; Macron comme Moscovici.
Réponse de le 02/07/2019 à 17:45 :
En parlant de l'Italie :

Une bonne nouvelle sur le marché du travail italien. Le mois de mai 2019 a été marqué par une baisse du chômage, arrivé à 9,9% (2 millions 580.000 chômeurs), soit 0,2 points de moins qu’en avril. En passant sous la barre des 10%, il s’agit du taux le plus bas de ces sept dernières années (février 2012). Avant la crise de 2008, le taux de chômage se situait autour de 6%. Le pays ayant subi une forte récession entre 2012 et 2013, il a grimpé jusqu’à 12,8% en octobre.Le taux d’actifs quant à lui, a grimpé à 59% en mai. Là aussi un record depuis que les chiffres sont disponibles, soit depuis 1977. Le nombre de travailleurs se situe ainsi à 23 millions 387.000. Et pour la première fois, les salariés dépassent la barre des 18 millions grâce à une augmentation du nombre aussi bien de CDI que de CDD. Au niveau de la répartition des actifs, 14 millions 968.000 sont en CD, 3 millions 64.000 en CDD et 5 millions 355.000 sont des travailleurs indépendants.
a écrit le 02/07/2019 à 15:48 :
Macron le président des déficits et des dépenses somptuaires !
a écrit le 02/07/2019 à 15:25 :
C'est à mourir de rire ! Alors que la france n'est plus qu'un cloaque financier et économique, qu'elle n'est plus qu'un chancre économique sur la scène internationale, l'incompétent élyséen se permet de donner des leçons d'économie au Président Vladimir Poutine ! En "oubliant" que la france représente, avec le japon et les usa, la plus grande menace sur l'économie mondiale, dettes abyssales t insoutenables aidant. Mais faut-il vraiment s'étonner de ce remarquable résultat ? Quant une partie de la plèbe porte à l'élysée un ancien petit employé de banque tellement nul qu'il a été obligé de quitter la bq pour laquelle il travaillait, faut plus s'étonner de rien. Et surtout pas de voir que les français ont un psdt qui leur ressemble (il fait beaucoup de bruit à tort et à travers, confondant chaque tribune avec le comptoir du café du commerce, mais rate systématiquement et lamentablement tout ce qu'il entreprend) et qu'ils méritent. Quand les français ne seront plus des assistés chroniques vivant d'"aides" et d'"allocations" qui alourdissent les impôts, quand ils auront deux ou trois compétences et ne seront plus aussi fainéants, le pays changera et on ne trouvera peut-être plus une nullité au "sommet" de l'état. En attendant, tant que les français resteront ce qu'ils sont, leur pays sera un chancre et ils continueront à élire des incapables tout juste bons à s'écoute pérorer. Le déficit se creuse ? la dette est insoutenable ? les français ont ce qu'ils construisent. Qu'ils ne viennent pas se plaindre !
Réponse de le 02/07/2019 à 16:26 :
Un peu dur mais globalement vrai ce que vous dites.
a écrit le 02/07/2019 à 14:58 :
Et heureusement que les taux sont au plus bas, sinon cela serait la faillite financière..
Et les taux vont remonter un jour ou l'autre..Ce jour là courrez vite..
a écrit le 02/07/2019 à 14:57 :
Et heureusement que les taux sont au plus bas, sinon cela serait la faillite financière..
Et les taux vont remonter un jour ou l'autre..Ce jour là courrez vite..
a écrit le 02/07/2019 à 13:35 :
Nous ne sommes plus en democratie c'est la rue qui gouverne !!!!!! nos deputes devraient avoir honte d'avoir vote la confiance sur un programme non finance
a écrit le 02/07/2019 à 13:00 :
C'est tout de même bizarre ...d'un coté dans le privé , notre petit nombre de Milliardaires ont un chiffre d'affaires en hausse de 34,8% et de l'autre l'État ne cesse pas de produire que des dettes et des déficits ….il y a surement une erreur quelque par….
a écrit le 02/07/2019 à 12:57 :
Ce n'est pas le déficit, mais le bilan qui plonge. Un déficit qui plonge, c'est un déficit qui diminue, le contraire de ce qui est écrit dans cet article puisque sa valeur augmente. Autant écrire "monter en bas" ou "descendre en haut".
a écrit le 02/07/2019 à 11:38 :
les dépenses du budget général dérapent de 1 milliard par mois par rapport à l'an dernier , cela pourrait donc faire 12 milliards sur l'année . question : s'agit-il de dépenses supplémentaires des administrations de l'Etat , ou y a t-il d'autres secteurs concernés ?
quant aux baisses de recettes de la TVA , comment l'expliquer alors le gouvernement ne cesse de dire que la croissance est repartie comme l'activité et les investissements des entreprises ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :