Le déficit de la Sécu au plus bas depuis 2002

 |   |  714  mots
L'histoire de ce quinquennat, c'est la fin des déficits sociaux, a déclaré la ministre de la Santé Marisol Touraine jeudi.
"L'histoire de ce quinquennat, c'est la fin des déficits sociaux", a déclaré la ministre de la Santé Marisol Touraine jeudi. (Crédits : REUTERS/Stephane Mahe)
Le déficit du seul régime général maladie serait divisé de moitié par rapport à 2015. Selon la ministre de la Santé Marisol Touraine, il pourrait même revenir à 400 millions d'euros de l'équilibre en 2017.

C'est un record, depuis près de 15 ans. Le déficit de la Sécurité sociale (régime général et fonds de solidarité vieillesse) devrait fortement se réduire en 2016, à -7,1 milliards d'euros, selon la synthèse du rapport de la Commission des comptes, consulté jeudi par l'AFP.

Le déficit du seul régime général maladie (accident du travail, retraite et famille) serait divisé de moitié par rapport à 2015 pour atteindre -3,4 milliards d'euros grâce à un accroissement des recettes. Toutes les branches de ce régime devraient réduire leur déficit. Celui de l'Assurance maladie devrait se situer à - 4,1 milliards d'euros (en amélioration de 1,7 milliard par rapport à 2015) du fait "d'une progression de ses recettes plus rapide que celle de ses dépenses".

"Un procédé comptable discutable"

Encore en léger déficit en 2015, la branche retraite serait en excédent de 1,1 milliard d'euros, une première depuis 2004. Néanmoins, en ajoutant le FSV qui verse les cotisations retraites de chômeurs et le minimum vieillesse, le solde resterait fortement déficitaire (-2,7 Mds d'euros) en raison de la situation dégradée de ce dernier. La branche famille s'améliore par rapport à 2015 pour atteindre un solde négatif de un milliard d'euro. Le solde des accidents du travail lui reste stable à +700 millions.

Toutefois, selon la Cour des comptes, ce résultat spectaculaire, en particulier de la branche maladie, s'explique notamment par un "procédé comptable" "discutable" voire "opportuniste". L'intégration d'un "produit exceptionnel de CSG de 700 millions d'euros" ne correspondant à aucune recette supplémentaire de l'Assurance maladie est "de nature à fausser sensiblement l'appréciation de la réalité du redressement de cette dernière", avait pointé le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, mardi en présentant le rapport annuel.

A 400 millions d'euros de l'équilibre en 2017 ?

La situation de l'Assurance maladie reste "fragile" et pourrait se compliquer en 2017 avec le relèvement annoncé par le gouvernement de l'objectif national des dépenses de santé (Ondam) - utilisé pour freiner leur augmentation naturelle en raison des nouveaux traitements et du vieillissement de la population - à 2,1% contre 1,75% en 2016.

Ce relèvement représente 700 millions d'euros supplémentaires, mais l'application de la nouvelle convention médicale qui instaure une revalorisation de la consultation des généralistes, ainsi que l'augmentation du point d'indice dans la fonction publique hospitalière, représentent à elles seules 800 millions d'euros.

Lire aussi : Sécurité sociale : la fausse victoire de Marisol Touraine

Sans mesures nouvelles, le déficit de la branche maladie pourrait doubler en 2017, selon les estimations de la commission des comptes. Ces mesures contenues dans le projet de budget de la Sécu pour 2017 (PLFSS) seront annoncées par le gouvernement vendredi après la présentation des comptes par la commission.

Mais la ministre de la Santé se veut plus optimiste. Selon Marisol Touraine, le régime général (maladie, retraites, famille, accident du travail) "qui affichait 17,4 milliards de déficit en 2011 sera à 400 millions de l'équilibre", a affirmé la ministre à la veille de la présentation de son projet de budget de la sécu pour 2017. "L'histoire de ce quinquennat, c'est la fin des déficits sociaux", a-t-elle ajouté.

Un impact sur les plus modestes

Cette performance ne se fait néanmoins pas sans sacrifice.  Ainsi, selon le 10ème baromètre Ipsos/Secours populaire publié mardi 6 septembre, la moitié des Français les plus pauvres, c'est-à-dire ceux qui appartiennent à un ménage dont le revenu mensuel net est inférieur à 1.200 euros, a déjà renoncé ou repoussé une consultation chez le dentiste, soit un bond de 22 points par rapport à 2008.

Ils sont 39% à avoir renoncé ou repoussé un rendez-vous chez un ophtalmologiste (+9 points). Dans les foyers les plus modestes, 64% indiquent avoir eu des difficultés au moment de payer des actes médicaux mal remboursés par la Sécurité sociale. Autre enseignement de ce baromètre, disposer d'une mutuelle santé est financièrement compliqué pour 53% des ménages modestes et 48% d'entre eux n'ont pas les moyens de se procurer une alimentation saine. Sur l'ensemble des Français interrogés, 68% estiment que les inégalités en matière d'accès à la santé se sont aggravées au cours des dernières années...

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2016 à 17:51 :
MADAME TOURAINE EX CADRE DE BANQUE JE PUIS VOUS DIRE QUE VOUS POUVEZ FAIRE CE QUE VOUS VOULEZ AVEC LES CHIFFRES ??CEUX DE LA SECU??MEME CEUX DU CHOMAGE??MADAME J'AI CONNU CELA QUAND LES SOCIALOS M'ONT FAIT PARTIR ??QUE DU BONHEUR???LES CHIFFRES 2 ANS APRES AVAIENT SUBITEMENT DIMINUES???JE N'ETAIS PLUS AU CHOM DU NI EN RECHERCHE D'EMPLOI??MADAME IL ME SEMBLE QUE VOUS ETES DANS LE MEME CONTEXTE??ET QUE VOUS PRENEZ LES FRANCAIS POUR DES ANES COMME LA MAJORITE DU GOUVERNEMENT??VOUS DEVRIEZ AVOIR HONTE DE PARTICIPER A NOTRE FRANCE ??VOUS N'AVEZ FAIT QUE LA DETRUIRE???UN SCANDALE JP CHABERT
a écrit le 23/09/2016 à 23:16 :
Si cette info est vraie, que le gouvernement le prouve en arrêtant de nous ponctionner les 1€ par docteur et 0.5€ par boite de médoc pour rembourser ce trou ! Ensuite on pourra enfin faire cette soit disant annonce...
a écrit le 23/09/2016 à 20:17 :
Pour la branche retraites les classes nombreuses de l'après guerre ont fait place à des générations de retraités moins nombreuses, effet accentué par l'allongement de la durée de cotisation et par l'âge de départ porté à 62 par la réforme de 2010. Espérons que pour le secteur maladie les remboursements de la dernière semaine de décembre ne seront pas suspendus comme, en quelle année déjà? Enfin, c'était avant l'année des législatives, une trentaine d'années.
a écrit le 23/09/2016 à 16:47 :
Conséquence, l’espérance de baisser en 2015 pour la première fois depuis 1969 !
- de 0,3 an pour les hommes et de 0,4 an pour les femmes...
a écrit le 23/09/2016 à 15:47 :
Vraiment ? Illusionisme au niveau des chiffres + réalité : génériques douteux made in india .

Quel est le but de la sécurité sociale? Arriver à l'équilibre (sachant qu'il y a moins de monde qui travaille dons cotise , magique ...) ou un service pour tous?

On n'a qu'à laisser choisir sa sécu et le marché se régulerait tout seul.
a écrit le 23/09/2016 à 11:45 :
En tout cas ça conforte une bonne dynamique même si il y a optimisation de la présentation des comptes.
La difficulté en France c'est que beaucoup en veulent (beaucoup) plus mais sans rien financer...ça coince forcément.
Bah évidement il reste la facilité de penser que tout est de la faute des autres !
a écrit le 23/09/2016 à 11:29 :
Les élections approchent...les illusionnistes sont à la manoeuvre. Qui peut croire un gouvernement d'opportunistes qui ont augmenté la baisse de la hausse du chomage !!! il en sera de même des comptes de la sécu.
Réponse de le 23/09/2016 à 14:23 :
Mais que fait la modération, ça y est les soldats rentiers d'extrême droite et de droite réactionnaire sont sur le pied de guerre les élections comme seule ligne de mire.

Amis de la pensée, de la sémantique, de l'analyse et de l'argumentation, éloignez vous ici c'est de la grosse propagande qui tâche.
a écrit le 23/09/2016 à 10:15 :
Les miracles de l'année préélectorale m'étonneront toujours :)
a écrit le 23/09/2016 à 10:13 :
Bidouillage de chiffres ou vraies fausses vérités....? voir vrais mensonges ....? nous nous méfions des magiciens/magiciennes socialistes surtout en période électorale ...c'est en cette période où ils font illusion....!
Réponse de le 23/09/2016 à 14:20 :
sinon vous pouvez arriver à faire des commentaires sans commencer par "bidouillage des chiffres" ?

Les thèses complotistes des neuneux d'extrême droite c'est bon hein, merci.
a écrit le 23/09/2016 à 10:06 :
En ponctionnant 50 centimes sur chaque achat des remèdes prescrits par les médecins, en ayant mis une bonne liste de remèdes en déremboursement, M T peut se gonfler d'avoir comblé le trou de la sécu, c'est le pauvre français qui paie ses soins.
a écrit le 23/09/2016 à 10:02 :
Il est certain qu'à force de dérembourser les médicaments, refusés des prises en charges, on ne peut que dépenser moins à recettes égales, on équilibre le budget. Je verrais bien d'un bon œil la suppression de l'AME, on gagnerait d'un coup 1 milliard d'euros qui pourrait-être utilisé pour soigner les Français qui ont cotisé toute leur vie, non ?
a écrit le 23/09/2016 à 9:12 :
Merci pour cet article.

Faire des économies sur le dos des plus pauvres qui en effet ne vont plus se soigner, voilà la gloire de Mariesol TOURAINE, personne qui ne connaitra jamais de difficultés financières dans sa vie.

Quelle hypocrisie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :