Les dépassements d'honoraires continuent à grimper

Les sommes facturées aux patients au-delà des tarifs de l'Assurance maladie ont connu une hausse de 6,6% par rapport en 2012. La baisse des dépassements d'honoraires des généralistes n'a pas suffi à pondérer la forte hausse de ceux des spécialistes.

2 mn

Toutefois, comme l'a récemment souligné l'Assurance maladie, le taux de dépassement par rapport au tarif de la Sécurité sociale a baissé. Il est passé de 56,9% à 55,4%.
Toutefois, comme l'a récemment souligné l'Assurance maladie, le taux de dépassement par rapport au tarif de la Sécurité sociale a baissé. Il est passé de 56,9% à 55,4%. (Crédits : reuters.com)

Le dispositif de régulation des dépassements d'honoraires médicaux mis en place en 2014 n'a pas forcément eu l'effet escompté. Les dépassements d'honoraires sont en effet de plus fréquents, si l'on en croit une étude de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé, créé par le Collectif interassociatif sur la santé. Ainsi, 43% des praticiens spécialistes sont établis en secteur 2 en 2014, où les tarifs pratiqués sont libres et fixés par ces deniers, contre 41,1% en 2012.

Au total en 2014, plus de 2,8 milliards d'euros ont été facturés aux patients au-delà des tarifs de l'Assurance maladie (+6,6% par rapport à 2012): 2,5 milliards (+7,7%) bénéficiant aux médecins spécialistes, 300 millions environ pour les médecins généralistes (-1,3%).

Ce qui reste à la charge du patient, une fois le remboursement de la Sécurité sociale effectué, a augmenté en moyenne de 3,4%, en baisse pour les généralistes (-1,5%) mais en hausse pour les spécialistes de 3,8% passant de 15,9 à 16,5 euros.

Quelques chiffres encourageants

Toutefois, comme l'a récemment souligné l'Assurance maladie, le taux de dépassement par rapport au tarif de la Sécurité sociale a baissé. Il est passé de 56,9% à 55,4%.

Autre indicateur jugé "positif" par l'Observatoire, "la part des dépassements dans les honoraires perçus par ces médecins a très légèrement décru en deux ans".

L'étude conclut ainsi que certains dépassements excessifs ont été limités, mais que dans le même temps, on assiste à "la généralisation rampante" des dépassements d'honoraires chez les spécialistes.

Un contrat de soin en partie bénéfique

Le contrat de soins (CAS) a été en partie "bénéfique" toutefois, selon l'étude. Avec ce dispositif, les médecins adhérant au CAS s'engagent notamment à geler le coût de leurs consultations pendant trois ans, en échange du paiement d'une partie de leurs cotisations sociales par la Sécu. Ils s'engagent ainsi à ne pas dépasser un taux moyen de 100% de dépassement (46 euros pour une consultation au lieu de 23 en tarif de base).

Toutefois, rappelle l'observatoire, le CAS a aussi un coût pour la Sécurité sociale. En outre, 'il peut avoir "un effet d'aubaine", les patriciens inscrits en secteur 1 étant désormais autorisés à pratiquer "des dépassements d'honoraires maîtrisés". Conséquence, des cardiologues, pneumologues ou radiologues notamment, installés en secteur 1, se sont mis à pratiquer des dépassements d'honoraires.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 23/05/2015 à 9:45
Signaler
Les médecins ne font plus de la médecine pour l'humain. Leur état d'esprit est plus proche du trader "Maxi profit euro" voilà le nouveau vocabulaire des médecins...

à écrit le 22/05/2015 à 7:40
Signaler
Pour info, vu qu'il y a 117700 médcins spécialistes, les dépassements d'honoraires sont en moyenne d'environ 21250 € / médecin spécialiste. Avec environ 100000 médecins généralistes, les dépassements d'honoraires sont en moyenne d'environ 3000 € /...

à écrit le 21/05/2015 à 19:44
Signaler
Dernier rapport de l'ocde : la france pointe 17ième sur 23 dans pour rémunération des médecins, nos médecins généralistes travaillent en moyenne 56 heures par semaine, sans les gardes, la plupart sont libéraux ( 90j de carence, pas de congés payés, p...

à écrit le 21/05/2015 à 17:52
Signaler
Ce sera le bienfait du paiement directe par nos carte vital. Ce sera fini les dépassements d'honoraires... Surement pour ça que les docteurs n'en veulent pas!

à écrit le 21/05/2015 à 17:29
Signaler
"Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire." Tant que le serment d'hippocrate est respecté, le patient est satisfait. La SS, le tiers payant, ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.