Libertés publiques : des manifestations sous pression

 |  | 342 mots
Lecture 2 min.
Plusieurs milliers de personnes manifestent samedi en France contre un article controversé de la proposition de loi sécurité globale, et plus largement contre les violences policères après deux affaires récentes où l'attitude des forces de l'ordre a fait polémique.
Plusieurs milliers de personnes manifestent samedi en France contre un article controversé de la proposition de loi "sécurité globale", et plus largement contre les violences policères après deux affaires récentes où l'attitude des forces de l'ordre a fait polémique. (Crédits : Reuters)
Le cortège des manifestants rassemblés samedi place de la Réublique à Paris contre un article controversé de la proposition de loi "sécurité globale" s'est mis en branle pour rallier la place de la Bastille. Plusieurs heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre en marge de la manifestation parisienne contre un article controversé de la proposition de loi "sécurité globale", et plus largement contre les violences policières après deux affaires récentes où l'attitude des forces de l'ordre a fait polémique.

Militants d'extrême-gauche, écologistes et anti-racistes, gilets jaunes, étudiants, journalistes ou simples citoyens ont commencé à défiler derrière des pancartes ou l'on peut lire "Qui nous protège de la police?" ou "Etat d'urgence permanent".

L'article 24 interdit de filmer des membres des forces de l'ordre dans l'intention de nuire à leur intégrité "physique ou psychique". Les syndicats de journalistes et les mouvements de défense des droits de l'homme estiment qu'il restreindra la liberté d'expression.

La mobilisation contre cet article a pris un relief nouveau, à Paris comme en régions, après la violente évacuation de migrants sur la même place de la République, et après la violente interpellation d'un producteur de musique noir par des policiers.

Macron a déclaré que des images "nous font honte"

Emmanuel Macron déclare vendredi soir que la violente interpellation d'un producteur de musique noir par des policiers, samedi dernier à Paris, relève d'une "agression" dont les images "nous font honte" et demande au gouvernement de travailler à une réaffirmation du "lien de confiance" entre les Français et les forces de l'ordre.

"Les images que nous avons tous vues de l'agression de Michel Zecler sont inacceptables. Elles nous font honte. La France ne doit jamais se résoudre à la violence ou la brutalité, d'où qu'elles viennent. La France ne doit jamais laisser prospérer la haine ou le racisme". "Je demande au gouvernement de me faire rapidement des propositions pour réaffirmer le lien de confiance qui doit naturellement exister entre les Français et ceux qui les protègent et pour lutter plus efficacement contre toutes les discriminations", ajoute-t-il, rappelant qu'il est de par sa fonction le garant des libertés.

La diffusion par le site Loopsider des images de l'interpellation brutale de Michel Zecler a suscité une vive émotion. Loopsider a diffusé vendredi une nouvelle vidéo de la scène, filmée cette fois à l'extérieur du studio par un voisin, précise le site. On y voit des policiers continuant de porter des coups au producteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2020 à 9:20 :
si le gouvernement pense que les francais sont devenue docule avec le covid
il se trompe lourdement
crise covid aussitot fini il auras une crise pire que 68
a écrit le 30/11/2020 à 9:16 :
c'est bel et bien ce gouvernement qui est nul
sa seule préoccupation
sont les reformes injustes qu'il souhaite a tout prix imposer
quitte a mettre la france dans le precipice
sans jamais avoir analyser les surcout voir l'allongement du conge paternité
qui vas couter un max a la secu idem des retraite
a écrit le 30/11/2020 à 7:52 :
Pour moi ce n'est pas les images qui me font honte mais Macron et ses mensonges.
a écrit le 29/11/2020 à 20:06 :
Cela fait deux ans que les images de manifestations et d'émeutes font honte à cet absurdistan que la France est devenue. Ce serait bien que les politiciens se rendent compte du caractère asymétrique de leur émotion. Leur laissez-faire "humaniste" est la première cause de la violence à laquelle le pays et les policiers sont confrontés. Quant à jeter l'opprobre sur l'ensemble des forces de sécurité parce que quelques imbéciles, comme il en existe dans toutes les professions, se manifestent, c'est un peu fort de café. S'il fallait que les Français soient aussi exemplaires qu'on le demande à la police (par exemple pas de feu orange grillé, pas d'excès de vitesse...), ils se rebelleraient vite !
a écrit le 29/11/2020 à 18:51 :
La manif avait été décidée avant l'arrestation de M Zecler.
Celle-si n'a fait que conforter les manifestants potentiels dans leur volonté de voir cet article 24 disparaître.

Pour ceux qui savent lire, c'est l'ensemble du texte, qui veut donner des pouvoirs exorbitants aux personnels de sécurité privée, aux policiers municipaux, etc etc... qui est bon à jeter.

Le cas Zecler est un pavé de plus qui tombe dans la mare déjà bien fangeuse des violences policières qui n'ont été poursuivies que parce qu'il y a eu des video civiles (affaire théo, affaire Chouviat...).

Pour une affaire Zecler, combien de personnes innocentes condamnées sur la foi de PV mensongers? Manifestement les syndicats de policiers refusent de porter des camero vidéo, qui pourtant leur permettrait (normalement) d'étayer leurs accusations d'outrages, d'agression, de refus d'obtempérer. Si vous voyez une autre raison que de cacher leurs méthodes.... dites nous, parce que moi je ne vois pas.
a écrit le 29/11/2020 à 17:46 :
Producteur de musique...de Rap ?
Merci la Police ! (Pour nos oreilles)
a écrit le 29/11/2020 à 16:48 :
Ce qui est incroyable, c'est de constater que tout le monde est en émoi lorsque l'on regarde ces policiers tabasser un citoyen (dont le casier judiciaire est déjà éloquent...) et d'autres images de manifestants en train de brûler des voitures, de casser des vitrines de commerce, du matériel urbain et cerise sur le gâteau d'agresser violemment la force publique. Là, cela ne dérange pas pas nos médias et les partis de gauche. C'est ce qu'on appelle la géométrie variable, où tout est excusable pour eux et que certains sont imprégnés d'un prisme obtus.
En conclusion, que c'est facile de donner des leçons de démocratie.
Réponse de le 29/11/2020 à 17:44 :
Et donc comme ya des casseurs il est normal que l'on ai pas le droit de filmer la police ? Je comprends pas bien le raisonnement là....
Réponse de le 29/11/2020 à 19:27 :
Génération Identitaire ?
Réponse de le 29/11/2020 à 21:19 :
Qui vous dit qu'on n est pas ému autant par un passage à tabac que par l'incendie volontaire d'une voiture sans aucune raison?
Vous êtes devin ? Un conseil : aller jouer au loto. Vois êtes sûr de perdre.
a écrit le 29/11/2020 à 12:18 :
Si l'on demandait aux Français d'être aussi exemplaires que ce qu'on demande aux policiers, ils ne tarderaient pas à découvrir que leur vie est un enfer. Il faudrait simplement que les politiciens arrêtent de demander la tolérance zéro pour les policiers davantage que pour eux-mêmes, et qu'ils arrêtent de les accabler à toute occasion
Réponse de le 29/11/2020 à 12:38 :
Vous avez raison : vive la police politique pour traquer tous les dissidents de la pensée unique !!! Comme en 40 !!
a écrit le 29/11/2020 à 10:14 :
"Macron a déclaré que des images "nous font honte"" mais pas les actes qui sont a renouveler? Pourquoi veut il faire "le bonheur" des français malgré eux?
a écrit le 29/11/2020 à 10:14 :
un honneur perdu pour des ministres est loin de grandir la France !
a écrit le 29/11/2020 à 10:02 :
Le "président" des français, interdit les rassemblements, limite la liberté d'information par la presse et les journalistes, interdit aux français l'expression par les images sur des sujets comme la police et l'ordre public. Pour mémoire, ce sont les conditions qui ont conduit à la proclamation de la nouvelle République le 22 février 1848. Les images récemment publiées sur les actions de la police sont honteuses, dit-il, mais pas les actions de la police qui fait son devoir de service sous-entend-il. En contre point, des caricatures honteuses ne nuisent pas aux services.religieux. Le fait du prince.
a écrit le 29/11/2020 à 9:57 :
Quand je vois MR MACRON donneur de lecons à l'etranger !!!!! ils doivent bien rigoler
a écrit le 29/11/2020 à 9:40 :
une manif dite"pacifique"!!! est toujours l'objet de violence si cela continue elles seront supprimées il faut dire que certains groupuscules viennent la pour casser et "taper sur la police sans les excuser il est normal pour tout individus au bout d'un moment des "peter les plombs" et de repondre brutalement et la on fait le buzz sur la police qui se fait taper dessus ce n'est pas de l'information c'est de l'encouragement a continuer puisque l'on passe a la tele !!!!! manif inutile et dangeureuse qui va a l'encontre de l'objet de contestation
a écrit le 29/11/2020 à 9:19 :
On comprend la nécessité de protéger les policiers dans leurs sphères privées. Mais nul ne peut tolérer des violences inutiles. On devrait d'ailleurs toujours différencier les termes "violence" illégale, et "Force", proportionnée, adéquate, controlée, justifiée, légale.. Et c'est vrai que l'espace de Liberté se restreint, et que les décisions devraient faire l'objet de débats à l'Assemblée dont on se demande si elle joue encore son rôle (ce qui est un peu fort quand se pose déjà la question de l'intérêt d'une 2ième Assemblée, le Sénat). Je suis pour pouvoir filmer, et contre le fait de balancer des images, en les manipulant éventuellement, sur les réseaux sociaux (quand on est témoin d'une violence ou incivilité, et que l'on a des éléments de preuves, on remet ces éléments au Procureur de la République, voire aux médias). Il y a donc sur ce sujet un plus large consensus que celui existant dans les milieux d'extrêmes gauches, écologistes etc.. (une présentation un peu naïve des expression populaire à mon avis).
a écrit le 29/11/2020 à 9:13 :
Ce Monsieur pourquoi il se bat avec les policiers ? il sort ses papiers d’identités et c’est bon . Pour ma part quand je suis contrôle je n’envisage pas de me battre avec le contrôleur et à priori je. Ai pas de problème
a écrit le 29/11/2020 à 8:51 :
comment peut on etre a ce point aveugle
l'etat et les manifestant alors que le problème n'est que l'application des lois par les magistrats
cette derive de l'autorité est bel et bien la responsabilité de la justice
qui interprète les textes a leur convenance personnel
et jamais sur la faute reel et puis le pire est que quand ils commette une erreur
ces personnes ne sont jamais responsable
par contre un petit derapage ecxes de vitesse de moins de 5km h
ou ce jour sortir sans attestations et la foudre vous tombe dessus
a écrit le 29/11/2020 à 8:40 :
Pour réaffirmer le lien de confiance entre les français et la police on pourrai créer une attestation dérogatoire de confiance en la police républicaine que les gens devraient remplir chaque matin et porter sur eux ,les forces de l'ordre contrôlant le port de cette attestation avec 135 roros d'amende en cas de défaut.
Vous verrez vite 99% de la population qui aura en quelques jours a nouveau confiance en sa police
J'aurai pas fait lapin j'aurai pu faire ministre moi, voire au dessus. Mais j'ai préféré faire lapin, on a de plus belles oreilles.
a écrit le 28/11/2020 à 22:20 :
Il y a truc que je ne comprends pas je croyais que l'on était en pleine période de confinement. Alors pourquoi les autorités laissent faire ces manifestations alors qu'elles contrôlent les attestations dérogatoires des gens qui vont se promener. Comme d'habitude avec Macron et ce gouvernement il y a deux poids et deux mesures.
a écrit le 28/11/2020 à 20:59 :
Et bien Macron ministre de Hollande avait été le seul a mettre la France en manifestation, lui président reste identique, a défaut d'être utile il aura eu le plaisir de rassembler les français mais dans la rue et ce durant tout son quinquennat...
a écrit le 28/11/2020 à 19:57 :
Le fait qu'il y ait une foule compacte de 50 000 parisiens dans la rue est aussi honteux que cette loi. On en a sacrifié des libertés en province à cause du covid à Paris.
a écrit le 28/11/2020 à 19:50 :
En tant que citoyen, je ne vois pas de quoi je devrais avoir honte; notre Président-que-le-diable-emporte a géré le pays à grands coups de menton et de "forces de l'ordre"; je ferais volontiers la comparaison avec son cousin des USA. Vivement qu'on passe du quinquennat au quadriennat!
a écrit le 28/11/2020 à 19:38 :
La dictature Macron est en Marche : à l'approche de Noël les manifestations vont être interdites, la réactivation des arrestations préventives est à l'étude, le gouvernement est en train de ficher les citoyens qui n'ont pas téléchargé l'appli anti covid, etc, etc...
Avec la loi Sécurité globale, les flics ont bien compris que tout leur ait désormais permis.
Sans les portables, sans les caméras pour une fois , bref sans images, c'est la parole du citoyen contre c'elle du policier, donc c'est perdu d'avance . De quoi nous faire regretter une bonne vieille dictature politique à l'ancienne.
Réponse de le 28/11/2020 à 20:58 :
Pas d'inquiétude demain le gouvernement sort la nouvelle attestation avec la case je manifeste sortie autorisé de 8 heures...
Quand a l'application covid, si elle fonctionnait elle serait téléchargé, cette application ne sert uniquement qu'à ceux qui utilisent les transports en commun... Comptez combien de personne par jours vous restez a côté pendant 15 minutes et à moins d'un mètre... Elles sont pas nombreuse pour la France qui vie hors de Paris et ces métros... Déjà rien que votre femme ou vos enfants à moins d'un mètre vous allez vite vous sentir mal alors des étrangés... Déjà quand un caddie est trop proche, on devient agressif en le poussant en arrière... Donc a quoi sert cette application pour les plus de 90% de Français qui vive hors de Paris?
Réponse de le 29/11/2020 à 12:34 :
Réponse à @panoramix : vous avez raison. L'appli sert à tracer, fliquer et ficher la population, et pas que parisienne. Voilà le seul objectif.
Réponse de le 29/11/2020 à 13:01 :
Vous trouvez normal qu'au moment ou l'on demande des sacrifices a certaines professions,ce genre de manifestation continue a se produire?
Bien sur qu'il; faut interdire jusqu'a nouvel ordre toute nouvelle manifestation
Fin janvier,quand une majorité sera vaccinée ,on ourra rouvrir le débat progressivement.
Réponse de le 29/11/2020 à 18:39 :
Vous répétez à longueur de forum comme une litanie que nous sommes en dictature. Je pense que vous devriez aller faire un petit séjour dans de vraies dictatures pour en faire la différence.
a écrit le 28/11/2020 à 18:49 :
Nous avons tous nos portables à la main, cette bataille que lance le gouvernement est perdue d'avance, le fait d'interdire ces images incitera encore plus les gens à en prendre et passeront par les pays qui sont encore un peu démocratiques, il en reste heureusement nombreux.

De l'autre côté la police va se sentir plus tranquille multipliant les bavures, encore plus grossières, dont certaines finiront forcément diffusées quelque part, et sur internet quelque part c'est partout.

Demain le gouvernement français va interdire internet ? Tout ceci est grotesque et une perte d’énergie et de concentration colossale.
a écrit le 28/11/2020 à 18:45 :
les nazis rouges intolerants qui n'ont aucun scrupule moral ( enfin si, ils ont autant de morale que les bienfaiteurs genre ' ceaucescu') donnent de la lecon de morlae sur la liberte ( la leur, celle d'etre intolerants et de tout casser gratuitement)
qu'on leur envoie les spetnazs comme dans l'urss tolerante de staline, qui etait un bienfaiteur comme on sait chez ces baveux
Réponse de le 28/11/2020 à 19:53 :
Sinon , comment vont vos amis Laval et Darnand ? Des nouvelles ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :