Loi Travail : El Khomri « refuse » de faire planer la menace du 49-3

 |   |  278  mots
Le projet de « loi travail » est examiné par l’Assemblée nationale à partir du mardi 3 mai.
Le projet de « loi travail » est examiné par l’Assemblée nationale à partir du mardi 3 mai. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
La ministre du Travail Myriam El Khomri se dit "impatiente" de défendre, à partir de mardi, la loi Travail à l'Assemblée nationale. Tout en refusant "de faire planer la menace" du recours à l'article 49-3 de la Constitution pour imposer son texte.

Dans une interview accordée à nos confrères du Parisien/Aujourd'hui en France ce mardi, la ministre du Travail -- dont le projet de loi Travail est examiné à l'Assemblée nationale à partir d'aujourd'hui -- n'envisage pas de recourir à la force pour faire voter le texte. Elle note que "la Constitution prévoit cet outil" de l'article 49-3, mais "[je] refuse de faire planer la menace".

"Je ne suis pas dans cette perspective" d'avoir recours à l'article en question, poursuit Myriam El Khomri, qui attend de voir "comment les choses se déroulent" au Parlement.

Céder à la rue ? C'est non

Interrogée sur les 40 voix manquantes pour voter le texte, la ministre fait le constat : "C'est un pointage à une date dite. Le respect que je porte à l'Assemblée me conduit à penser que du dialogue et de l'échange peut découler une évolution majoritaire. Mon objectif est de convaincre les parlementaires de la majorité. Ce texte est un acte de confiance dans le dialogue social au plus près du terrain."

A propos des violences qui ont eu lieu à l'issue du défilé du 1er mai à Paris, et souvent après les rassemblements de Nuit debout sur la place de la République dans la capitale, Mme El Khomri souligne qu' "il est important de ne pas confondre manifestants et casseurs. Les manifestants font usage d'un droit, les casseurs veulent renverser les institutions. Ils sont dans une démarche destructrice, qui n'a rien à voir avec le contenu du projet de loi".

"L'heure du Parlement est venue et permettra d'enrichir ce texte. Faut-il céder à la rue et retirer le texte ? Non", affirme encore la ministre du Travail.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2016 à 14:09 :
Si 49-3 en 2016 contre le peuple, plus de présidentiable PS pour 2017...
a écrit le 05/05/2016 à 8:49 :
à défaut de connaitre le Code du travail , ce que l'on peut lui pardonner : elle n'a jamais eu le loisir de ...le subir ... ; on pourrait ettendre d'une Ministre du gouvernement français
qu'elle connaisse la Constitution :
..." je refuse de ..."
..." je ne suis pas dans cette perspective ..."
mais , chère madame La Ministre , l'article 49 : CE N'EST PAS DE VOTRE RESSORT ...!
alors , vos histoires de pan-pan culote et de grand mechant loup , gardez vous les .
a écrit le 03/05/2016 à 20:47 :
J'espère bien que s'ils font du 49-3 cette fois ci ils vont se faire dégager vite fait bien fait. La démocratie ça veut dire le pouvoir au peuple et il est assez clair que la majorité est contre cette loi travail. Basta. S'ils continuent dans l'anti-democratie, il va falloir ressortir les guillotines.
Réponse de le 03/05/2016 à 22:15 :
Quel majorité ? Faite un referendum
Réponse de le 06/05/2016 à 14:16 :
Il y a une majorité qui n'en veulent pas:
- à l'origine: beaucoup n'en voulait pas, et les employés qui l'on lue avait bien raison, en revanche les patrons eux étaient majoritairement pour.
- Maintenant: les employés n'en veulent toujours pas et ils ont toujours raison qu'en aux patrons eux n'en veulent plus... (d'où la majorité)

Maintenant cette loi soit disant pour les PME, que leur apporte t'elle? La seule chose que les patrons et les employés veulent c'est des carnets de commandes plein et pas des lois histoires que le gouvernement puisse dire "on a essayé mais ça n'a pas marché"... or ces lois ne font rien pour que les entreprises restent dans notre pays bien au contraire elle mais tout en place pour qu'une grosse entreprise puisse délocalisé sans frais et que cette entreprise puisse sans soucis couler les PME et les citoyens français en même temps...
a écrit le 03/05/2016 à 17:18 :
Est il vrai que le port de lunette , empêche de sourire béatement ?
a écrit le 03/05/2016 à 15:19 :
Tout est dit dans le texte "attend de voir "comment les choses se déroulent". Depuis mai 2012, toute la clique gouvernementale attend de voir comment les choses se déroulent. De vrais managers top niveau mondial !!
a écrit le 03/05/2016 à 10:09 :
plus rien de vulnéraire pour cette équipée..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :