Loi Travail : "La situation de la France ne permet pas d'attendre" (Gattaz)

 |   |  448  mots
Tout ce qui peut être amélioré maintenant doit l'être, et la situation de la France ne permet pas d'attendre, selon Pierre Gattaz.
"Tout ce qui peut être amélioré maintenant doit l'être, et la situation de la France ne permet pas d'attendre", selon Pierre Gattaz. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Le président du Medef regrette la version initiale du projet de loi Travail, dont la dernière mouture a été présentée lundi par le Premier ministre Manuel Valls. Pour Pierre Gattaz, il faut arrêter le "donnant-donnant" au profit du "gagnant-gagnant".

Pierre Gattaz est "déçu". Deux jours après la présentation par Manuel Valls de la version "corrigée" du projet contesté de réforme du droit du Travail,  le patron du Medef estime qu'il n'y a "plus le temps du compromis", dans une interview publiée dans les quotidiens du groupe Ebra (dont L'Est Républicain, en version abonné) mercredi 16 mars.

"La version initiale du texte portait des adaptations favorables à la création d'emplois en CDI, en déverrouillant le marché du travail. Mais nous sommes déçus par la deuxième version, car le Premier ministre a retiré deux mesures très importantes pour l'emploi dans les TPE-PME : le plafonnement des indemnités prud'homales et la possibilité de passer en forfait jours par une discussion directe avec le salarié", déclare-t-il.

Arrêter le "donnant-donnant" au profit du "gagnant-gagnant"

Le président des patrons indique que le Medef va "continuer à faire de la pédagogie, pour qu'on revienne au texte initial" avant d'assurer que "l'immobilisme" n'est pas sa "stratégie". Et de lancer :

"Le donnant-donnant permanent, ça se solde par des citadelles d'avantages sociaux et un code du travail de 3500 pages qui laissent jeunes et chômeurs au chômage ! Passons au gagnant-gagnant pour recréer de l'emploi."

"Tout ce qui peut être amélioré maintenant doit l'être, et la situation de la France ne permet pas d'attendre", estime-t-il.

Retour partiel à la version initiale souhaité par Macron

Le président du Medef n'est pas le seul à regretter la version initiale du projet. Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a pris mardi le contre-pied de Manuel Valls en souhaitant le rétablissement par le Parlement des dispositions initiales du projet de réforme du Code du travail sur les apprentis.

"A force de vouloir prendre des mesures protectrices pour les jeunes, on ne les protège pas autravail mais on les protège du travail. J'avoue que je n'arrive pas à m'y résoudre", a-t-il déclaré en marge d'un déplacement à Cannes au Marché international des professionnels de l'immobilier (Mipim), selon LeMonde.fr.

Le texte initial prévoyait que les apprentis de moins de 18 ans pourraient travailler jusqu'à 10 heures par jour et 40 par semaine "à titre exceptionnel ou lorsque des raisons objectives le justifient", dans des secteurs déterminés par décret, après information de l'inspecteur et du médecin du travail.

Dans la version qu'a souhaité maintenir le Premier ministre et en vigueur aujourd'hui, le Code du travail prévoit que de telles dérogations exceptionnelles peuvent être accordées dans la limite de cinq heures par semaine par l'inspecteur du travail, après avis conforme du médecin du travail.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2016 à 22:59 :
Ineffable GATTAZ ! L'homme qui a réussi a faire passer l'imposition de son entreprise de 25% à 3% par le biais de filialisations et réussi à embourber 876 ooo € de CICE sans creer le moindre emploi , tout ca pour le + grand bonheur de sa famille d'actionnaires !
a écrit le 18/03/2016 à 20:17 :
Dans ce cas diminuez votre salaire sans attendre ! Proposez aussi d'instituer un SMIC pour riches ( salaire maximum indemnités comprises ) avec 10 SMIC actuel les patrons viraient plutôt alaise et le reste ils pourraient le redistribuer aux employés. L'argent servirait enfin à la consommation et plus dans des banques étrangères défiscalisées...

Mais bon vous ne ferez rien, beaucoup trop à perdre et vous ne pourrez plus acheter sa Porsche mensuelle à madame...
a écrit le 18/03/2016 à 11:28 :
@ BONJOUR : je soutiens à fond monsieur GATTAZ , je luis propose même d'exiger d' HOLLANDE le rétablissement du servage voilà qui réglerait le problème du chômage à plus de 15% VOILA QU'ELLE EST BONNE MON IDEE . NON ,
a écrit le 17/03/2016 à 13:32 :
destructions d, emplois en 6 ans !!!!! licenciment économique plus facile de cassé les emplois que de remettre les gens au travail !!
tout ses dirigeants de bruxelle
a écrit le 17/03/2016 à 7:25 :
Quel badge va épingler M.Gattaz pour promouvoir cette loi ? Lors du CICE il avait placardé 1 000 000 et on sait ce qu'il en est advenu, le chômage a fortement progressé. Et pour la loi El Khomri combien d'emplois.....supprimés ?
a écrit le 16/03/2016 à 17:53 :
C'est sûr que maintenant que les gens risquent peut-être d'ouvrir les yeux, il faut passer en force cette loi dictée par Gattaz et co et si trop de députés PS ne veulent pas la voter (par peur de perdre leur poste aux prochaines élections seulement, rassurez-vous), cette loi qui est l'exact inverse de la politique pour laquelle leurs électeurs les ont élus, il faudra la faire passer avec le fameux article anti-démocratique 49-3 (qu'il faudrait clairement enlever de la constitution). C'est un ordre du représentant des marionnettistes aux marionnettes politiciennes.
a écrit le 16/03/2016 à 14:54 :
dans quel abîme ce gouvernement est en train de plonger notre pays : blocage des procédures facilitant les embauches dans les PME et augmentation des salaires des fonctionnaires qu'il faudra bien compenser par une hausse des impôts ! La totale ! Hollande ne pense à plus rien d'autres qu'à sa réelection
a écrit le 16/03/2016 à 13:38 :
Gattaz ne représente pas les entreprises juste le cac40 et les énarques

Un jour il faudra quand même rèflechir aux conséquences de la mondialisation.

J'ai bien peur que lepen arrive au pouvoir avant
Réponse de le 17/03/2016 à 8:22 :
Le FN pose les bonnes questions et apporte des réponses de bon sens, dans la grande majorité des domaines..
a écrit le 16/03/2016 à 12:26 :
Il s'attendait à quoi d'un gouvernement socialiste.
a écrit le 16/03/2016 à 12:10 :
Pour qui ? Les patrons ? Depuis plus de 30 ans le nombre de modèles de contrats de travail tous plus ou moins flexibles pour le salarié s'est alourdi lourdement. Tout comme pour les ménages, la fiscalité s'est alourdie, certes. Mais elle s'est allégée pour les patrons (allègements de charges, CICE, sur amortissements, cotisations AF, etc...) ces dernières années contrairement au boulet fiscal toujours plus lourd que traînent les ménages. Et les patrons n'ont pas embauché malgré les engagements promis. Alors, attendons que le patronat tienne ses engagements, après on verra.... Depuis plus de 30 ans que ça dure, nous on peut tenir encore un peu...
Réponse de le 16/03/2016 à 13:02 :
Vous noterez justement que cette loi ne créer pas de nouveau contrat.
a écrit le 16/03/2016 à 10:37 :
He Gros! t'as fait quoi avec les 40 Milliards du CICE ???
il est où le million d'emplois que tu vais prévu ??
t'inquiètes, on va bientôt tout récupérer...
Réponse de le 16/03/2016 à 11:57 :
Les 40 milliards ne sont toujours versé et compensait juste les prélèvements de Hollande
Comme tous les militants de gauche vous oubliez que les frontières sont ouvertes
Vous vivez dans le monde des bisounours
Réponse de le 16/03/2016 à 13:09 :
"N'est" impossible d'écrire avec le portable ;)
a écrit le 16/03/2016 à 10:34 :
Monsieur Gattaz devrait nous dire que le chomage est en fait du temps de travail libéré par les gains de productivité liés à l'usage de l'énergie. Il faut répartir ce temps de travail libéré et prévoir son financement par une contribution de l'énergie
a écrit le 16/03/2016 à 10:23 :
L'énergie permet de remplacer le travail. L'énergie doit participer au financement de ce temps de travail libéré. Ce qui revient à basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. Qui va le proposer?
a écrit le 16/03/2016 à 10:11 :
ou est le million d'emplois promis monsieur gattaz?
a écrit le 16/03/2016 à 10:10 :
tout ses dirigeants et fonctionnaires trois grains de riz dans l assiette
a écrit le 16/03/2016 à 10:04 :
le licenciment facile ne va pas crée d emploi et la flexibilité aussi tout ses dirigeants trop de mansonges depuis 25 ans
GATAZ des esclaves qui lui faut
a écrit le 16/03/2016 à 9:52 :
A quoi cela sert-il de surprotéger le CDI, si cela à pour seul effet de dissuader de signer des CDI ???
Parce que cette loi ne fait que rajouter des contraintes aux CDI, et aucune souplesse ou sécurisation des petites entreprises (flexi sécurité), le CDI !!
Résultat : aujourd'hui, le CDI ne représente QUE 13% des contrats signés !! Cette proportion ne fera qu'empirer du fait de cette dernière définition de la loi travail !!
Les chômeurs et les jeunes, grâce à cette loi, ils sont vraiment mal barrés !
Mais les syndicats, ils sont heureux : ils ont protégé's les privilèges de leurs électeurs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :