Madeleines Jeannette, thé 1336, "Merci Patron"... Un CE se lance dans le "colis revendicatif"

En lieu et place des habituels chèques cadeaux, le Comité d'entreprise de Sidel, un fabricant de bouteilles plastiques, a remis aux salariés un panier composé du produit de luttes salariales.
Le thé 1336 est fabriqué près de Marseille par la coopérative des ex-Fralib qui l'ont baptisé ainsi en référence à leurs 1.336 jours de lutte contre Unilever.
Le thé 1336 est fabriqué près de Marseille par la coopérative des ex-Fralib qui l'ont baptisé ainsi en référence à leurs 1.336 jours de lutte contre Unilever. (Crédits : Capture d'écran Youtube)

Des madeleines Jeannette, du thé 1336 fabriqué par les ex-Fralib, le DVD de "Merci patron" : le comité d'entreprise de Sidel, 730 salariés, distribue pour les fêtes de fin d'année des "colis revendicatifs".

"L'an dernier, on avait distribué des chèques cadeaux pour 150 euros mais y avait pas de message. Cette année, on pouvait pas mettre le même montant. Et on voulait montrer qu'il faut se battre", a expliqué à l'AFP Reynald Kubecki, secrétaire adjoint CGT du CE de Sidel, fabricant de bouteilles plastiques basé à Octeville-sur-mer, près du Havre. Chaque "colis revendicatif", qui contient aussi un CD du groupe Red Lezards, venu soutenir les salariés de Sidel quand ils étaient en grève, a coûté 30 euros au CE, selon la CGT.

"On en a déjà distribué plus de 700. On n'a eu aucun retour négatif. Ça a super plu. Les gens sont un peu mélancoliques un an après" le début d'une série de grèves contre des suppressions de postes dans l'entreprise, poursuit le syndicaliste. Selon lui, l'entreprise, filiale du groupe suédois Tetra Laval, comptait près de 100 salariés de plus l'an dernier.

Une histoire de luttes

Licenciés en 2013 après la liquidation de leur entreprise, une vingtaine de salariés des madeleines Jeannette avaient eux occupé leur usine pendant près d'un an. Un repreneur a finalement racheté la marque et les madeleines sont de nouveau sur le marché depuis septembre 2015.

Le thé 1336 est fabriqué près de Marseille par la coopérative des ex-Fralib qui l'ont baptisé ainsi en référence à leurs 1.336 jours de lutte contre Unilever. Pendant quatre ans, après la décision du groupe anglo-néerlandais de délocaliser la production de Gémenos en Pologne, ces ouvriers qui produisaient des thés Lipton et des infusions Éléphant, sont devenus le symbole des luttes sociales, veillant jour et nuit sur leurs machines et multipliant les actions d'éclat.

(Avec AFP)

Commentaires 12
à écrit le 01/01/2017 à 17:59
Signaler
L' idée est excellente , dans un monde aussi égocentrique...elle permet d'ouvrir l'esprit dans la mesure du possible pour certains , pas gagné! Au jour d'aujourd'hui même les fonctionnaires ne sont plus à l'abri à bon entendeur ...et vive 2017 .

à écrit le 31/12/2016 à 13:26
Signaler
avec les salaries trouveront un bulletin d'adhesion obligatoire a la cgt sous peine de bukchang pour tous, une carte du parti communiste, et un bon bulletin de vote pour 2017............ moi je propose que l'an prochain ils y consacrent plutot les 1...

à écrit le 30/12/2016 à 22:14
Signaler
Une petite précision: chez Sidel, on ne fabrique pas les bouteilles en plastique, mais les machines pour les fabriquer, les remplir, les boucher, etc. Il y a 16 ans, avant le rachat par le groupe suédois, nous étions leader mondial.. depuis quelqu...

à écrit le 30/12/2016 à 20:50
Signaler
Avec des syndicats aussi revendicatif il ne faudra pas s'étonner que Tétra revende cette filiale Françaises. Toujours la lutte des classes. À quand des relations dans l'entreprise apaisé. Une vision long terme en partenariat avec les responsables. On...

à écrit le 30/12/2016 à 20:49
Signaler
Avec des syndicats aussi revendicatif il ne faudra pas s'étonner que Tétra revende cette filiale Françaises. Toujours la lutte des classes. À quand des relations dans l'entreprise apaisé. Une vision long terme en partenariat avec les responsables. On...

à écrit le 30/12/2016 à 17:03
Signaler
Des mabeleines Jeannette et du thé 1336, l'idée peut se défendre, c'est un petit coup de pouce à des initiatives de relance bien fragiles.En plus il paraît que les madeleines Jeannette ont monté en qualité et en gamme. Le brûlot de Ruffin n'a en reva...

à écrit le 30/12/2016 à 15:15
Signaler
on leurs souhaite de s en sortir, leurs lutte et un exemple pour le monde ouvrier contre des patrons voyous,,,

à écrit le 30/12/2016 à 11:43
Signaler
Le rôle d'un CE n'est pas d'être la vitrine de la doctrine et servir pour la propagande syndicale de la CGT. Mais de distribuer quelque d'utile pour faire plaisir. 30 Euro en bons d'achat est plus utile à mes yeux et neutre au niveau politique.

le 30/12/2016 à 13:53
Signaler
Oui l'aumône c'est tellement important c'est vrai. A vot'e bon coeur siouplait ! Amen

le 30/12/2016 à 20:10
Signaler
C'est sûr un sachet de thé moyennement bon à mon goût m'aide pas à payer un bon thé. Par contre les 250 Euros de mon CE en bon d'achat me permet de me faire plaisir. Libre à moi de choisir les bonnes actions sans que la CGT m'impose son étroitesse d'...

le 31/12/2016 à 18:14
Signaler
Bon c'est 30 euros ou 250 euros ? Et si vous savez ce que sont les "bonnes actions" merci beaucoup de nous les expliquer, moi les gens qui sont persuadés de détenir la vérité me fascinent... Bref vous aviez seulement des ressentiments à expri...

à écrit le 30/12/2016 à 11:41
Signaler
C'est une idée sympathique mais qui nous montre hélas la dégradation perpétuelle des conditions de travail et des salaires.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.