Naufrage du "Grande America" : une nappe d'hydrocarbures menace les côtes françaises

 |   |  539  mots
(Crédits : Marine nationale)
Une nappe d'hydrocarbures qui s'étend sur une dizaine de kilomètres de long a été localisée mercredi après-midi dans la zone du naufrage du navire italien "Grande America", au large de La Rochelle, a annoncé la préfecture maritime de l'Atlantique.

Yannick Jadot, tête de liste EELV pour les européennes, a critiqué jeudi "le laxisme qu'il y a souvent autour du transport maritime", après le naufrage du navire italien "Grande America" qui pourrait entraîner une marée noire sur les côtes françaises.

"C'est dramatique le laxisme qu'il y a souvent autour du transport maritime", a déclaré Yannick Jadot sur France 2, tout en soulignant que cette éventuelle marée noire serait "dramatique pour les côtes françaises, c'est pas la première fois, ça se renouvelle régulièrement".

"L'organisme maritime international est trusté par tous les pavillons de complaisance qui essayent en permanence de lutter à la baisse contre toutes les règles à la fois sociales, de sécurité, d'environnement", a déploré l'écologiste. "C'est dans ce cadre-là qu'on n'arrive pas à taxer le fioul lourd".

Mais selon lui, l'Europe doit se saisir de ce phénomène :

"À partir du moment où un navire arrive sur un port européen, il faut absolument renforcer tous les contrôles et il faut des personnes pour respecter ces règles".

"Dans les ports européens, pour ne pas se poser trop de problèmes, on n'exige rien, on préfère qu'un bateau soit à la mer plutôt que fixé à un port", a-t-il ajouté.

"Une action ... déterminée pour la sécurité maritime"

"Je ne sais pas de quel laxisme M. Jadot parle. Nous avons une action qui est extrêmement déterminée pour la sécurité maritime", a répondu le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy, interrogé sur Public Sénat.

Il a notamment cité la création de routes maritimes "surveillées de façon très stricte" et d'une Agence européenne pour la sécurité maritime. En Europe "à partir du moment où on vient (...) dans un grand port européen, il y a des contrôles", a-t-il encore défendu.

L'Europe est par ailleurs en train "d'imposer au transport maritime international, en tout cas tous les navires qui viendront dans les ports européens, de changer de motorisation pour ne plus utiliser ce fioul lourd" mais du gaz naturel liquéfié, a rappelé Monsieur de Rugy.

Monsieur Yannick Jadot "qui est parlementaire européen, il pourrait s'en féliciter et il pourrait dire 'voila nous progressons'. Mais évidemment tout ne se règle pas en un jour", a encore répliqué le ministre.

Une nappe d'hydrocarbures se dirige vers les côtes françaises après le naufrage du navire italien "Grande America", qui a sombré au large de La Rochelle avec des matières dangereuses et 2.200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, ont annoncé les autorités.

Le "Grande America", navire hybride entre un roulier et un porte-conteneurs, d'une longueur de 214 mètres, venait de Hambourg (Allemagne) et devait se rendre à Casablanca (Maroc) quand il a été touché par un incendie dimanche soir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2019 à 13:47 :
JE me souviens d'un épisode extraordinaire sous le gouvernement Sarkozy, moins compromis avec les milliardaires que LREM certes mais déjà pas mal quand même, qu'un gars, un politicien bien sûr, avait proposé l'idée de mettre des radars pour bateaux afin d'éviter les naufrages de ce genre.

Et peu après d'apprendre que c'est le frère du gars qui vendait déjà les radars pour bagnoles au gouvernement.

Est-ce que nous ne partons pas de trop loin ?
Réponse de le 14/03/2019 à 16:13 :
"avait proposé l'idée de mettre des radars pour bateaux afin d'éviter les naufrages de ce genre". Celui qui a proposé cela ne devait pas être très malin ou alors il savait que son interlocuteur l'était encore moins.Il faudrait nous expliquer en quoi un radar empêcherait un bateau de prendre feu, de dériver suite à une avarie des machines et de couler.
Réponse de le 14/03/2019 à 17:05 :
C'était à la suite d'une collision entre deux bateaux il me semble bien. Ce genre de phrases que l'on entend comme ça vite fait et que l'on ne peut plus oublier.

Oui je suis d'accord sur l'inutilité d'un tel dispositif. Mais bon... la famille avant tout hein !?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :