Parité, indemnisation, niveau d'études : qui sont les allocataires chômage ?

 |   |  325  mots
Près de six allocataires indemnisés sur 10 n'ont pas eu le baccalauréat, l'Unédic soulignant qu'avoir un faible niveau de diplôme augmente le risque d'être au chômage.
Près de six allocataires indemnisés sur 10 n'ont pas eu le baccalauréat, l'Unédic soulignant qu'avoir "un faible niveau de diplôme augmente le risque d'être au chômage".
L'an dernier, 2,51 millions de personnes ont été indemnisées par l'assurance chômage, dont 49% d'hommes et 51% de femmes, montre une étude publiée mardi par l'Unédic.

En 2016, autant d'hommes que de femmes étaient allocataires d'une indemnité chômage, selon le profil dressé par l'Unédic. L'an dernier, 2,51 millions de personnes ont été indemnisées par l'assurance chômage, dont 49% d'hommes et 51% de femmes, montre cette étude publiée mardi.

Parmi ces allocataires, 1,75 million n'exerçaient pas d'activité et 767.000 cumulaient allocation et salaire. Les allocataires qui travaillaient étaient plus souvent des femmes (56%). Le cumul allocation-emploi vise à inciter les demandeurs d'emploi à reprendre un travail même s'il est moins rémunéré que le précédent.

Près de six allocataires indemnisés sur 10 n'ont pas eu le  baccalauréat, l'Unédic soulignant qu'avoir "un faible niveau de diplôme augmente le risque d'être au chômage". Ils ne sont que 6% à avoir le niveau Bac + 5 et plus.

Le licenciement représente un tiers des motifs d'entrée

Avant d'être au chômage, 37% des personnes indemnisées étaient en CDD, 10% en mission d'intérim. Les licenciements représentent un tiers des motifs d'entrée en indemnisation, dont 9% pour licenciement économique.

Quelque 16% ont connu le chômage après une rupture conventionnelle. Mise en place en 2008, la rupture conventionnelle permet à l'employeur et au salarié de mettre fin à un contrat à durée indéterminée (CDI) d'un commun accord. Le salarié concerné a accès à l'assurance chômage, ce qui n'est pas le cas s'il démissionnait.

Une allocation moyenne de 1.010 euros net

En 2016, les allocataires indemnisés touchaient en moyenne 1.900 euros brut de salaire mensuel avant l'ouverture de leurs droits, les femmes touchaient 1.680 euros et les hommes 2.120 euros.

Les demandeurs d'emploi qui ne travaillent pas touchent une allocation moyenne de 1.010 euros net. Ceux qui travaillent ont en moyenne 1.240 euros (salaire et allocation). Le montant de l'allocation s'élève en moyenne à 540 euros.

Environ 500 personnes (0,02% des bénéficiaires de l'assurance chômage) ont touché l'allocation maximale de 6.500 euros net. Il s'agit d'une grande majorité de cadres (90%), d'hommes (88%) et de seniors (76%).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2017 à 14:41 :
"un faible niveau de diplôme augmente le risque d'être au chômage" ! Le problème est ailleurs, car on a pas besoin du bac pour être plombier, boulanger, manœuvre et bien d'autres métiers encore. Ceci est un argument pour culpabiliser les gens, alors que le réel problème est l'incapacité du gouvernement à créer un environnement économique créateur d'emplois :-)
Réponse de le 11/07/2017 à 16:39 :
On peut se demander aussi pourquoi des bac -2 occupent des postes destinés à des bac +5 ?

Les emplois familiaux ? mais non puisqu'on vous dit que ça n'existe pas
a écrit le 11/07/2017 à 14:17 :
J’ai bien peur qu’il ne faille s’habituer aux emplois précaires, partiels et intermittents.
Cela va également nécessiter une reforme des structures sociales et administratives qui devront s’adapter et participer à la simplification. Sinon l’ensemble deviendra rapidement kafkaïen pour les victimes de la précarité. Un risque de double peine.
Réponse de le 11/07/2017 à 16:44 :
On vient de me proposer un "super poste" de prospecteur commercial avec 2 heures payées par jour en CDD, les frais de prospection à ma charge.

Avec "l'opportunité" de dépasser les heures de travail sans être payé sauf avec des "points" ( 1 % ) si la vente se concrétise. Si elle ne se concrétise pas c'est du bénévolat. Si elle se concrétise dans 3 mois , la commission sera versée après.

C'est pas une arnaque , non , non
a écrit le 11/07/2017 à 11:42 :
"Près de six allocataires indemnisés sur 10 n'ont pas eu le baccalauréat"

Ce qui est exactement la proportion de non-bachelier (55%) dans la population en France.
Réponse de le 11/07/2017 à 13:49 :
C'est exactement la remarque que je me suis fait. "Ils ne sont que 6% à avoir le niveau Bac + 5 et plus.", oui mais sur combien ?
Réponse de le 13/07/2017 à 9:47 :
ton 55% prend en compte les retraités actuels.
Sur la population active c'est bien moins que 55%.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :