Placé quitte EELV, quelles conséquences au Sénat ?

 |   |  531  mots
Le sénateur EELV Jean-Vincent Placé quitte le parti écologiste, dénonçant une dérive gauchiste.
Le sénateur EELV Jean-Vincent Placé quitte le parti écologiste, dénonçant une "dérive gauchiste". (Crédits : Reuters)
Le président du groupe Europe Ecologie- Les Verts au Sénat Jean-Vincent Placé a annoncé son départ du parti écologiste. Il dénonce une "dérive gauchiste" et souhaite peser davantage en dehors de ce rassemblement. Avec ce départ, le groupe EELV au Sénat pourrait disparaître.

Nouvelle démission de poids chez Europe Ecologie-Les-Vert. Après le départ jeudi du président du groupe à l'Assemblée Nationale, François de Rugy, c'est le président du groupe au Sénat, Jean-Vincent Placé, qui a annoncé vendredi 28 août qu'il se désengage du parti écologiste. En l'espace de deux jours, EELV a ainsi perdu ses deux président de groupe parlementaire.

 "Je quitte le parti, oui ce n'est pas de gaieté de cœur, je suis un écologiste convaincu depuis une dizaine d'années, je suis un républicain de gauche, et face aux enjeux de la planète, je veux peser d'avantage", a déclaré le sénateur sur Europe 1.

Le sénateur affirme que ce n'est plus possible de peser au sein du parti, qui est devenu "un astre mort qui donne aujourd'hui une vision caricaturale et politicienne de l'écologie".

"Une dérive gauchiste"

En quittant Europe Ecologie-Les Verts, Jean-Vincent Placé souhaite peser davantage sur les questions écologiques comme "la conférence climat, la transition énergétique, la biodiversité".

Il a également expliqué sa démission par ce qu'il estime être "une dérive gauchiste d'Europe Ecologie-Les Verts", fustigeant les discussions en cours entre son ancien parti et la gauche radical dans des régions comme le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et la Provence-Alpes-Côte d'Azur :

"Sur la question des régionales, je souhaite que nous nous tournions vers nos partenaires socialistes, radicaux, citoyens, républicains, pour l'union et le rassemblement."

Le groupe EELV sera-t-il dissout au Sénat ?

Jean-Vincent Placé ira-t-il au bout de sa démarche en quittant le groupe EELV au Sénat, dont il occupe la présidence ? Si tel est le cas, les conséquences politiques pour les écologistes seraient plus importantes que la démission de François de Rugy. Son départ ferait en effet chuter à neuf le nombre de sénateurs affiliés, entraînant la dissolution du groupe parlementaire car le règlement de la chambre haute impose un minimum de 10 membres pour la constitution d'un rassemblement.

Un groupe parlementaire donne droit à des facilités matérielles et des moyens supplémentaires pour engager des collaborateurs. Surtout, le groupe exerce de larges prérogatives. Les membres de celui-ci peuvent occuper des postes de responsabilité ainsi que des sièges en commissions. Il permet également une visibilité dans les débats car les temps de parole sont répartis à la proportionnelle entre les groupes. De plus, l'ordre du jour est arrêté par l'initiative d'un groupe parlementaire une fois par mois. Quant aux présidents de groupe, poste qu'occupe actuellement Jean-Vincent Placé, ils participent à la Conférence des présidents, une instance qui organise les débats. Les présidents peuvent également demander un scrutin public ou une suspension de séance.

Cependant, le règlement parlementaire est assez flexible. Un sénateur peut être affilié à un groupe soit par adhésion entière, soit par apparentement, soit par rattachement administratif. À l'Assemblée nationale, la députée du Calvados, Isabelle Attard, avait quitté EELV en décembre 2013 pour Nouvelle Donne, tout en restant affiliée au parti écologiste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2015 à 9:13 :
Ce comportement n'est pas anodin. Ce type veut absolument devenir Ministre et c'est la seule façon d'obtenir cette récompense de Normal. L'ambition d'abord !
a écrit le 29/08/2015 à 3:47 :
Les verts sont des gauchistes pur jus avant tout ! L' écologie n'a pas de couleur politique, c'est un défi pour l'humanité et raisonner de façon partisane n'a pas de sens, au contraire, cela Ca à l'encontre de l'écologie. Comment faire confiance à des élus comme Duflot ???!!!
a écrit le 28/08/2015 à 20:27 :
Un petit chantage de la part de l'Elysee ? Tu démissionnes et je te propose un maroquin...
a écrit le 28/08/2015 à 20:04 :
Autodestruction des politiques = de l'oxygène bien venu...!
a écrit le 28/08/2015 à 18:49 :
Logiquement, il devrait démissionner aussi de ses responsabilités d'élu EELV, sénateur entre autres.
A moins qu'il ne considère que ses mandats ne lui ont été accordés qu'au seul vu de ses compétences... et non pas à la petite vague EELV issue de la dynamique Cohn-Bendit de 2009
Hilarant.
Triste aussi pour les électeurs EELV.
a écrit le 28/08/2015 à 17:11 :
JV Placé va nous manquer. Tout le monde le déteste il le sait mais il s'en moque. Il se dit qu'un jour ou l'autre il finira bien par avoir un marocain peu lui importe le parti.le FN lui proposerait un ministère il l'accepterait. Il fait parti de cette catégorie d'individus sans foi ni lois.
a écrit le 28/08/2015 à 17:09 :
Carrière ou vraies convictions ?
J'ai l’impression qu'il aurait tout autant pu être socialiste, à droite, ou même pire.
si je comprends bien : des EELV glissent au centre, des socialistes mènent une politique de droite et la droite fait du pied à l’extrême droite.
Tout le monde se droitise et après, il vont venir nous expliquer qu'ils faut tous faire front commun contre le front national.
C'est de la stratégie du pire
a écrit le 28/08/2015 à 16:08 :
Encore un inconnu qui nous coûte cher, qui brasse de l'air, qui mouline des bras et profite de plein d'avantages et de privilège qui ne sont mêmes pas décidé par le peuple souverain. C'est beau la démocratie royale!!!!
De quand date le dernier référendum sur une loi électorale? Un découpage électorale? Un code électoral? Le nombre d"élu? C'est beau la république bananière!!!!!!
a écrit le 28/08/2015 à 14:51 :
Placé quitte l'EELV, "Quelles conséquences au sénat" La question qui tue...!
1) Le sénat ne sert à rien sinon à caser les copains en dépression
2) Placé peut disparaitre quand il veut, la terre continuera de tourner et la France de s'enfoncer.
3) Les verts sont des opportunistes inutiles qui se battent pour un strapontin et rien d'autre.
Je pourrait continuer pendant des heures....................!!
a écrit le 28/08/2015 à 13:38 :
2017 approche, ça bouge, ça bouge, françois est à la manœuvre ...
a écrit le 28/08/2015 à 13:12 :
il a surtout une vue sur un poste de ministre, en restant à EEL il sait qu'il n'a plus d'avenir.
Mais j'aurai préféré que ce monsieur quitte également le poste de sénateur car vu l'histoire des pv lors de l'utilisation d'un véhicule administratif, est déplorable.
Déplorable du fait du non respect du paiement des horodateurs et de la collectivité concernée
Déplorable car un écologiste préférant la voiture au transport en commun ça en dit long sur ses convictions écologistes
Déplorable car on se demande quel a été le travail fait par ce sénateur, avec seulement 6 propositions de loi en 6 ans (source : http://www.senat.fr/propositions-de-loi/place_jean_vincent11069t2010.html), certes il en a cosigné mais cela fait cher le texte (mais il n'est pas le seul dans ce cas....)
Notre démocratie fonctionnerait mieux s'il y avait moins de députés et de sénateurs (pour ne pas dire de sénateur du tout). Au moment où l'on demande aux français de faire des efforts et à l'état de diminuer ses couts de fonctionnement, son train de vie, ce dernier oublie, pour privilégier les accords de partis, de supprimer ou d'alléger les institutions qui sont à quelques centaines de mètres de l'Elysee....
a écrit le 28/08/2015 à 12:41 :
Il ne doit pas quitter le groupe. Il doit remettre sa démissions du poste de sénateur qu'il a obtenu grâce à EELV.
a écrit le 28/08/2015 à 12:25 :
Vincent Placé, même quand il est là il ne nous manque pas !!!
a écrit le 28/08/2015 à 12:24 :
Jean-Vincent Placé et François de Rugy n'ont aucune crédibilité personnelle.

Leur parcours politiques sont uniquement motivés par la vie cossue blas blas banquets et les retraites chapeau des Parlementaires fondés sur l'abus de fonds publics et de biens publics alimentés avec l'argent facile ponctionné aux contribuables.

Les Français ne supportent plus ces politocards avides de pognon, ils sont tous à vomir.
Réponse de le 28/08/2015 à 13:46 :
Aucun écologiste n'a de crédibilité personnelle, ni d'ailleurs de vraies compétences environnementales. Le mieux serait que ce groupuscule d'extrême-gauche disparaisse puisque de toutes façons il y a des personnes compétentes et sensibilisées aux problèmes environnementaux dans les vrais partis de gouvernement.
Réponse de le 28/08/2015 à 14:54 :
@ bruno_bd le 28/08/2015 à 13:46 :

Il ne faut pas exagérer,

il n'y a pas de vrai parti de gouvernement en France, les politiciens sortent tous du même moule,

ils sont lubrifiés à l'ENA et Science Po qui elles même constituent des groupuscules officines malveillantes dont la France devrait se débarrasser

sans oublier d'annuler tous les diplômes frelatés délivrés durant les 20 dernières années par cette ENA et Science Po.
a écrit le 28/08/2015 à 12:21 :
Il a des avantages en restant patron du groupe au Sénat ? (il n'a plus de problème avec ses 50.000 euros de PV impayés, il a des chauffeurs à volonté). Alors il conservera tous ses avantages. Ce qui intéresse les politiques de gauche en général, ce sont leurs avantages personnels, rien de plus. Ils veulent le pouvoir dans leur seul intérêt personnel !! Pour détourner les dizaines de milliards de nos suppléments d'impôts, ces gens sont prêts à tout !! Par exemple détruire le pays
a écrit le 28/08/2015 à 11:51 :
Tempête dans un verre d'eau. Le rôle de ces gens est insignifiant en revanche, leur coût pour la société est non négligeable. Vive la République et Vive les Contribuables !!!!!
Réponse de le 28/08/2015 à 12:23 :
Leur coût? Les 80 milliards d'impôts en plus que les socialistes ont levé !! Beau gachis, motivé par des intérêts personnels, et rien de plus. Aucune vision pour la France, juste une grande avidité ("j'aime pas les riches" mais je vis comme un milliardaire: en réalité, je jalouse les riches...)
Réponse de le 28/08/2015 à 13:16 :
Entre nous depuis 2012 le train de vie de l’Élysée a été divisé par deux donc vivre comme un milliardaires en tout cas pas plus que le prédécesseur
Réponse de le 28/08/2015 à 14:40 :
Le train de vie de l' Élysée n'est pas celui de l'état .
Les frais de l' Élysée ont effectivement baissé mais ceux de fonctionnement de l' Etat ont augmenté .
Réponse de le 29/08/2015 à 13:20 :
Quand Hollande prend un hélicoptère pour aller déjeuner dans le château de la famille Gayet, c'est décompté sur le budget de l'Elysée ou pas ? ET à quel tarif ? Au tarif réel ou à un tarif farfelu de complaisance ?
a écrit le 28/08/2015 à 11:43 :
Il ferait l'impossible pour entrer au gouvernement ! F. Hollande a même dit qu'il sauterait sur l'occasion si on lui créait un ministère des choux farcis !
a écrit le 28/08/2015 à 11:35 :
JLV est bien trop malin pour savoir que son "coup d"éclat" doit s'arreter avant la perte de tous les avantages financiers liés à sa fonction de sénateur. Il a déjà préparé les arguments pour justifier son maintien au Sénat. Attendons la semaine prochaine ......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :