Plan de relance : la feuille de route du comité de pilotage se précise

 |  | 348 mots
Lecture 2 min.
La première réunion du comité de pilotage du plan de relance a été présidée à distance par Bruno Le Maire.
La première réunion du comité de pilotage du plan de relance a été présidée à distance par Bruno Le Maire. (Crédits : Reuters)
Le comité de pilotage du plan de relance de l'économie s'est réuni pour la première fois lundi matin, avec pour mot d'ordre d'assurer une mise en œuvre "la plus rapide possible" de ce plan massif de 100 milliards d'euros.

Son objectif est "d'effectuer un fin suivi" de l'application des mesures du plan et de leurs effets, "d'identifier (...) les obstacles éventuels (...) les arbitrages à rendre et, le moment venu, les améliorations ou inflexion à apporter", a indiqué le ministère de l'Economie dans un communiqué.

L'enjeu pour Bercy est de ne pas perdre de temps afin que le plan vienne rapidement soutenir l'économie française durement frappée par la crise, alors que le PIB devrait se contracter de 10% cette année, selon la prévision du gouvernement, qui compte aussi sur un rebond de 8% l'an prochain.

Des indicateurs de suivi

La première réunion de ce comité s'est tenue avec le ministre Bruno Le Maire, à distance ce lundi après avoir été testé positif au Covid-19, son collègue des Comptes publics, Olivier Dussopt, ainsi que Bruno Parent, nommé secrétaire général du comité, et les différents services concernés du ministère de l'Economie. La définition d'indicateurs de suivi des dépenses et d'évaluation de l'impact des mesures du plan permettra de vérifier le rythme de décaissement des fonds et qu'ils portent leurs fruits.

Le gouvernement entend ainsi connaître précisément combien de ménages ou d'entreprises bénéficient de telle ou telle mesure (prime à la rénovation des logements, prime à la conversion automobile, prime à l'embauche d'un jeune, etc.).

Création d'une plateforme

Pour améliorer l'information de tous, une "plateforme" sera créée sur internet et devrait être accessible à partir de début octobre. "Il faut que la relance soit visible par les Français", a souligné Bruno Le Maire en ouverture de cette réunion, selon des propos rapportés par le ministère.

M.Le Maire a également redit l'importance d'associer les territoires, en particulier les régions, à l'exécution du plan. Une telle décentralisation est "absolument indispensable" pour porter les mesures du gouvernement au niveau local, selon lui. Outre ce comité de pilotage, un conseil de la relance doit se réunir chaque mois autour du Premier ministre Jean Castex.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2020 à 19:02 :
ça commence bien dans la méthode, mais on voit le dévoiement possible car il est "déjà prévu +8% pour l'année prochaine"...
a écrit le 22/09/2020 à 8:40 :
"Le comité de pilotage du plan de relance de l'économie "

Bientôt le nom de leurs énièmes plans sera aussi long que leurs discours, emballer c'est peser !
a écrit le 21/09/2020 à 18:41 :
😂😂😂
a écrit le 21/09/2020 à 15:24 :
"Le comité de pilotage du plan de relance"

Ils ont pas trouvé plus court sans rire ?! C'est la mode des mots à rallonge générant forcément une pollution inutile, je propose de les appeler "A", et c'est déjà leur faire un bien grand honneur, tout simplement, de toutes façons on s'en tape totalement, ces nominations n'ayant jamais eu de conséquences positives que l'on ai pu ressentir à un quelconque moment sur nous autres, c'est un langage au sein du tout petit cercle de nos dirigeants aliénés qui peut se passer totalement de la forme à moins d'un "Mon pote Jean cherchait du boulot donc bah... qu'on moins je serve à une personne !"

Combien de "Monsieur réforme des retraites" ? Puis alors ils ne font aucun effort hein ! Totalement idiot...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :