Pour les fonctionnaires, pas de hausse générale des salaires en 2019

Le secrétaire d'État à la Fonction publique Olivier Dussopt a reçu, lundi 18 juin, les syndicats de fonctionnaires à Bercy pour parler salaires. Comme cette année, le point d'indice sera gelé en 2019. Mais l'exécutif confirme la reprise du protocole de revalorisation des carrières dès le 1er janvier prochain.
Le secrétaire d'État à la Fonction publique Olivier Dussopt maintient le gèle des salaires des fonctionnaires pour 2019.
Le secrétaire d'État à la Fonction publique Olivier Dussopt maintient le gèle des salaires des fonctionnaires pour 2019. (Crédits : Reuters)

Les syndicats de fonctionnaires sont sortis déçus, lundi, de leur réunion à Bercy avec Olivier Dussopt, le secrétaire d'État à la Fonction publique. Ce dernier a confirmé le gel du point d'indice servant au calcul de la rémunération de plus de cinq millions de fonctionnaires pour 2019 ; un point d'indice qui n'a été relevé que de 0,6% en dix ans. Unanimement, les organisations syndicales ont parlé d'un "rendez-vous manqué" à l'issue duquel seules des "mesures périphériques" ont été annoncées par le gouvernement.

--

Salaires des fonctionnaires en 2015

[Un graphique de notre partenaire Statista]

--

Reprise du protocole de revalorisation des carrières

Outre le gel du point d'indice, le secrétaire d'État a annoncé la reprise, dès le 1er janvier 2019, du protocole d'accord de revalorisation des carrières (PPCR), conclu sous le gouvernement précédent et que l'actuel avait suspendu pour 12 mois par mesure d'économies. Son financement représentera 840.000 euros en 2019 (11 milliards sur la période 2017-2021), selon un communiqué de Bercy, et permettra, par exemple, à un professeur certifié d'obtenir une augmentation annuelle brute d'environ 1.300 euros.

Ce programme prévoit par exemple "le passage de la catégorie B à la catégorie A (la plus haute, Ndlr) de la filière sociale", a rappelé Olivier Dussopt. Il représente "un effort qui est considérable", et "c'est une des raisons, (...) qui nous amènent à ne pas programmer de revalorisation du point d'indice", a-t-il expliqué à l'AFP.

Un geste sur les comptes épargne temps

Pour ce qui est des "annonces", le gouvernement a fait savoir qu'il revaloriserait de dix euros les jours rachetés dans le cadre du compte épargne temps (CET), de façon uniforme pour toutes les catégories (de 60 euros à 70 euros pour les catégories C), mais uniquement pour les fonctionnaires d'Etat et territoriaux. Pour le versant hospitalier - "le plus concerné", relève la CGT, première force syndicale dans la fonction publique -, l'exécutif renvoie à une concertation menée par le ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Autre lot de consolation, les indemnités de mission des agents seront revalorisées. Bercy précise, par exemple, que l'indemnité kilométrique sera relevée de 17%. Enfin, Olivier Dussopt a indiqué qu'il reconduira la garantie individuelle de pouvoir d'achat en 2018. Autrement dit, il s'agit d'une indemnité que peut bénéficier un agent public si l'évolution de son traitement brut est inférieur, sur quatre ans, à celle de l'indice des prix à la consommation.

Des mesures "loin d'être à la hauteur" pour les syndicats

Sur France Info ce mardi, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT (première force syndicale dans la fonction publique) est aussitôt monté au créneau en regrettant la décision du gouvernement de maintenir le gel du point d'indice, "alors qu'il n'y a pratiquement pas eu d'augmentation générale des salaires en sept ans".

--

"Cette politique du gouvernement consiste toujours à considérer que ceux qui travaillent sont des privilégiés. On ménage toujours ceux qui ont beaucoup et ceux qui ont un petit peu, ce sont toujours des privilégiés."

--

Même discours chez la CFDT. Mylène Jacquot, déléguée syndicale, a estimé que ces mesures sont "loin d'être à la hauteur d'un rendez-vous salarial. Aucune ne concernera l'ensemble des personnels". Malgré les journées de grève et de manifestation du 22 mars et du 22 mai - à l'appel unitaire de toutes les organisations pour cette dernière -, les syndicats n'ont donc pas réussi à peser sur ce "rendez-vous salarial" qu'ils avaient pourtant réussi à décaler. Initialement prévu en octobre, il avait été avancé à leur demande, afin de se tenir avant les arbitrages budgétaires.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 08/01/2019 à 4:33
Signaler
Je travaille depuis 1990 en administratif en mairie et je ne gagne que 1489 euros, et je ne sais pas sur quoi vous vous basez pour donner des chiffres aussi élevés et d'autres perçoivent encore que moi. Les territoriaux sont vraiment oubliés. J'ai 5...

à écrit le 20/12/2018 à 23:00
Signaler
Augmenter les fonctionnaires hospitaliers et les policiers ,ou plutot leur payer des heures supplémentaires effectuees , quoi de plus juste...en plus d augmenter leurs effectifs ... Mais augmenter les enseignants ... non. Ils sont tres bien lotis :...

le 21/12/2018 à 21:15
Signaler
Renseignez-vous monsieur avant de dire n'importe quoi. Premièrement les jours de grève ne sont pas payés et deuxièmement qu'attendez vous pour passer le CAPES (bac +5) si vous en avez les moyens (pour un salaire de 1500 euros) puisque c'est si mer...

à écrit le 20/06/2018 à 9:03
Signaler
IL Y A DEUX SORTE DE FONCTIONNAIRE LES AGENT D ETAT ET LES AGENT DE LA FONCTION PUBLIC IL SERAIS INTELLIGENT DE LES SEPARER POUR MIEUX CONPRENDRE LES PROBLEMES? ET SI MACRON A INVENTE LA C S G SUR les retraites aisseTOUTCEUX QUI DEPASSENT UNE CERTAIN...

le 20/06/2018 à 10:02
Signaler
" C EST POURQUOI JE L APPROUVE SUR CETTE DEMARCHE??? " Dans ce cas ,pourquoi terminer par des points d'interrogations.

à écrit le 20/06/2018 à 9:01
Signaler
IL Y A DEUX SORTE DE FONCTIONNAIRE LES AGENT D ETAT ET LES AGENT DE LA FONCTION PUBLIC IL SERAIS INTELLIGENT DE LES SEPARER POUR MIEUX CONPRENDRE LES PROBLEMES? ET SI MACRON A INVENTE LA S S G SUR les retraites aisseTOUTCEUX QUI DEPASSENT UNE CERTAI...

à écrit le 20/06/2018 à 1:32
Signaler
Les fonctios n'ont rien perdu en traitement en euro constant depuis 1981, et mal placés pour évoquer commerçants-artisans-agriculteurs.

à écrit le 19/06/2018 à 15:27
Signaler
Ils sont augmentés chaque !!!! année : automatique ! Ancienneté. Et 6 mois avant la retraite, promo fictive pour gonfler la retraite.

le 19/06/2018 à 16:07
Signaler
Mensonge les augmentations d’échelon se font a l'ancienneté tous les 2 ou 3 ou voir 4 ans ! et on participe a l effort national de meme : deficit des revalorisations de plus de 20% depuis 1981 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! et moi , je pay...

le 19/06/2018 à 16:49
Signaler
"Et 6 mois avant la retraite, promo fictive pour gonfler la retraite". Cela se pratique dans les grosses boites du privé ,aussi ,ce n'est pas une nouveauté.

le 19/06/2018 à 17:11
Signaler
"Ils sont augmentés chaque !!!! année : automatique ! Ancienneté". Dans le privé aussi ,elle existe,le mode de calcul du montant de la prime d’ancienneté est déterminé par les textes – contrat de travail, accord d’entreprise ou convention collecti...

le 19/06/2018 à 20:01
Signaler
votre affirmation dénote votre état d esprit et votre inculture ... la gvi auxquel vous faites allusion dépend de votre administration, son corps, ses spécificités...c 'est nullemement annuellement automatique, ça s 'étale de 2 à 8 ans pour un mo...

à écrit le 19/06/2018 à 14:58
Signaler
L'ambiguïté est à chaque fois soigneusement entretenue ... Travaillant dans la fonction publique comme contractuel je peux vous dire qu'il ne faut pas mélanger le gel du point d'indice avec le gel de l'avancement. Les avancements continuent et n'on...

à écrit le 19/06/2018 à 14:41
Signaler
Depuis des années on demande à la société civile d'accepter des réformes, des restructurations, des baisses ou modération salariale,... pour participer au redressement des comptes publics et de notre économie. IL SERAIT TEMPS ET LE GOUVERNEMENT MACRO...

à écrit le 19/06/2018 à 12:44
Signaler
Analyse de la déclaration de Mr Martinez, je cite: "Cette politique du gouvernement consiste toujours à considérer que ceux qui travaillent sont des privilégiés. On ménage toujours ceux qui ont beaucoup et ceux qui ont un petit peu, ce sont toujours ...

le 19/06/2018 à 13:42
Signaler
En effet c'est comme dans le privé il y'a de tout, les planqués, les rentiers ... blague à part en effet il ne faut pas confondre tous les fonctionnaires de la fonction publique. Même s'il y a des abus aussi bien dans le public que dans le privé.

à écrit le 19/06/2018 à 11:58
Signaler
seront ils aussi combatif ? du chacun pour soi. c est donc le moment propice pour réformer en été

à écrit le 19/06/2018 à 11:58
Signaler
seront ils aussi combatif ? du chacun pour soi. c est donc le moment propice pour réformer

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.