Reconfinement en France : "Tout est possible", déclare Cédric O

 |  | 192 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Reuters)
Le secrétaire d'Etat en charge de la transition numérique a indiqué "ne rien écarter en fonction de l'évolution de l'épidémie". Selon lui, l'hypothèse d'un reconfinement alors que la France fait face à une deuxième vague épidémique au Covid-19, reste un scénario à envisager.

Le gouvernement français n'exclut pas la possibilité d'un reconfinement pour faire face à la deuxième vague d'infections au nouveau coronavirus, a indiqué dimanche Cédric O, le secrétaire d'Etat en charge de la transition numérique.

"Il ne faut absolument rien écarter et voir en fonction de l'évolution de l'épidémie ce qu'il faut faire", a déclaré Cédric O sur franceinfo en réponse à une question sur la possibilité d'un reconfinement.

"Tout est possible", a ajouté le secrétaire d'Etat.

La France, qui est devenue vendredi le septième pays au monde à avoir recensé plus d'un million de cas positifs au COVID-19, a étendu cette semaine les mesures de couvre-feu pour contenir la propagation du virus.

Désormais, 54 départements, ainsi que la Polynésie française, sont concernés, soit 46 millions de Français.

Santé publique France a fait état samedi d'un nouveau record de nouveaux cas de contamination avec 45.422 nouveaux cas confirmés en l'espace de vingt-quatre heures.

Le nombre total de cas d'infection au COVID-19 depuis l'apparition du COVID-19 en France s'élève désormais à 1.086.497, avec un total de 34.645 décès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2020 à 9:03 :
La France ce weekend est passé de lz République à l'état Français après le dernier vote des députés, qui ne serviront à rien déjà qu'ils ne servent pas à grand chose dans un régime présidentiel.
Enfin maréchal Macron avec le Ministre de la santé ont tous les pouvoirs sous le ditact du milieu médical de nous imposer des restructurations que même pas les russes n'ont connu au temps de l'Urss.
Il n'y a aucun débat contradictoire et il est impossible aux parlementaires de proposer d'autres mesures pour lutter contre l'épidémie.
Le bilan Macron est catastrophique , les gillets jaunes. Une réforme des retraites non aboutie , une gestion du covid des plus empiriques sans réel cap, aucune diplomatie avec les pays musulmans et j'en passe. Hâte que cela s'arrête.
a écrit le 26/10/2020 à 5:00 :
Oui le confinement est plus que possible, il faut surtout que cela tourne à la catastrophe économique et à la crise mondiale. Des crises depuis 30 ans on a connu que cela, je pense personnellement que le covid est définitivement la crise systémique de trop. Que nous vivons dans un monde qui peut s'effondrer économiquement si il n'y pas des amortisseurs économiques et la protection de l'emploi. Le télé travail oui mais pas sans contrepartie. Il nous faut un monde sur, sans risque financier majeur, un monde plus vert et qui permet la sécurité en Europe et en france
a écrit le 26/10/2020 à 4:56 :
Les francais se souviendront (on peut l'esperer, quoique..) du bref passage du micron.
Leurs enfants eux devront payer au sens stricto senso durant de longues annees.
En 22 votez mieux.
a écrit le 25/10/2020 à 23:45 :
Ce que les chiffres officiels disent c'est qu'il y a déjà 17% des personnes testées qui sont positives et que selon toute vraisemblance on sera à 25% dans 15 jours.

Etant donné que beaucoup de personnes ne se font pas tester, soit parce que manque de lieux, ou pas de symptômes, la prévalence dans la population générale aura dépassé 10%.

En fait l'épidémie a totalement échappé à notre contrôle et à moyen terme (6 mois) toute la population aura été en contact avec le virus et même si seulement 1/1000 personne en meurt ça veut dire 66 000 mort en plus avant juin 2021.

Inutile de dire que le système de santé aura explosé bien avant et on est parti sur un scénario à l'italienne. Les personnes mourront sans soins, sur place et des cortèges de camions militaires ramasseront les cadavres dans les Ehpad, les appartements, les morgues pou les emmener dans des fosses creusées à la hâte, comme au brésil et aux USA.
a écrit le 25/10/2020 à 20:42 :
Les autorités sanitaires ne s’interrogent pas non plus sur la surmortalité à venir des autres grandes causes de décès (cancers, maladies cardio-vasculaires) dont la prise en charge est délaissée, ni sur le fait qu’une partie des sujets classifiés parmi les personnes « décédées de la Covid » sont en réalité mortes en raison d’une autre pathologie mais classifiées Covid parce qu’elles étaient également porteuses du virus.

Or des études récentes montrent que ce groupe pourrait constituer jusqu’à 30% des décès au Royaume Uni ces dernières semaines. Cette façon de compter de plus en plus comme « morts du Covid » des personnes en réalité atteintes avant tout d’autres maladies est probablement l’explication principale du fait que, comme cela est écrit en toutes lettres sur le site de l’INSEE : « depuis le 1ᵉʳ mai, on ne constate plus en France d’excédent de mortalité par rapport à 2019 ».

De qui se moque t-on de cette gestion foutraque de ce qui n' est qu' une bonne grippe hors les personnes âgées qui se doivent d' être elles, triées, diagnostiquées, soignées et protégées ?
a écrit le 25/10/2020 à 17:37 :
"La situation est grave". Alors que la France a durci ses mesures pour lutter contre l’épidémie de coronavirus dans l’Hexagone, l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) de la région Auvergne-Rhône-Alpes appelle le gouvernement à aller encore plus loin. Dans un communiqué relayé par Le Figaro, plusieurs médecins estiment que "le temps n’est plus aux demi-mesures". Ils demandent "l’élargissement immédiat des horaires du couvre-feu à partir de 19 heures en semaine et l’instauration d’un confinement les samedis et dimanches".Le collectif regroupe les 13.500 médecins libéraux de la région.

Il y aurait-il un lien entre cette prime et ce discours :

Cette année, 8 623 médecins recevront une prime (Optam ou Optam-CO) d'un montant global de 65,88 millions d'euros. À noter que la rémunération moyenne est de 7 641 euros pour les médecins généralistes et de 8 998 euros pour les autres spécialistes (chirurgiens et gynécologues-obstétriciens).
a écrit le 25/10/2020 à 17:02 :
"45.422 nouveaux cas confirmés en l'espace de vingt-quatre heures".

Normal, il y a plus de test de fait et ce chiffre martelé du soir au matin ne veut rien dire puisque 99,5% n'auront rien ,regardez Brigitte Macron ou Bruno le maire testé "positif" ,une semaine chez eux et hop plus rien ,ils se sont soigné avec quoi ,mystère?
Le problème de ce gouvernement c'est les 0,5% ,faut dire que Bachelot (UMP), M Touraine (PS) ou Buzyn (LREM) ont mis le paquet pour liquider les hôpitaux publiques ,infirmières,lits etc..et maintenant faut se confiner à cause de leur incurie.
a écrit le 25/10/2020 à 15:07 :
Le couvre feu devrait s'appliquer à tout le territoire avec une possibilité de déplacement limitée. Permettre à la population d'aller travailler, faire les courses etc mais supprimer toutes les réunions au-delà de quelques personnes. Certes fermer les restaurants à 21h pose problème mais si cela permet de réduire les contacts. Le vrai problème ce sont surtout les bars, boîtes, réunions de famille etc...le couvre feu de 21h à 6h et le weekend un confinement souple. Seuls achats, sport et promenades et on ferme des 20h....c'est mieux que bloquer l'économie du pays, non? Dernier point...amende de 250€ des le premier écart...cela mettrait du plomb dans la cervelle de ceux qui se croient immunisés.
Réponse de le 25/10/2020 à 17:06 :
C'est marrant tu n’évoques pas les aéroports ou ça rentre comme dans un moulin depuis mars ,mais bon faut dire que tu voyages pas mal l’européen ,non ?
Sinon, il te reste la cave si ne veut pas prendre de risque.
a écrit le 25/10/2020 à 14:24 :
Nous faisons fausse route depuis le tout début . C'est une grippe qui tue les plus faibles comme d'habitude . Moins de 1% de morts , âge moyen 84 ans ... notre premier de cordée et son conseil scientiste veulent sauver les lits de l'hopital débordé plutôt que l'avenir de la France . C'était deja le choix en 40 .
a écrit le 25/10/2020 à 13:16 :
Mais alors si "tout est possible" rien n'est impossible donc !? Quel génie ce O quand même hein...
a écrit le 25/10/2020 à 13:00 :
Plus personne n'a d'illusion, dans 15 jours tous les français seront de nouveau assignés à résidence 24/24 et ceux qui circuleront sans attestation et autorisation seront poursuivis, lourdement verbalisés, voire même emprisonnés.

Les autorités (in)compétentes n'ont su gérer ni les masques, ni les tests, ni le déconfinement, ni le couvre feu, ni les effectifs des soignants, ni les stocks de médicament et maintenant la campagne de vaccination pour le grippe.
Je prend les paris qu'ils arrivaient même à pourrir une campagne de vaccination contre le coronavirus s'il y en avait un de disponible.

Il ne reste au gouvernement qu'à incriminer les jeunes.
a écrit le 25/10/2020 à 12:29 :
Le gouvernement ne peut pas faire un reconfinement généraliser car serait une sorte de dictature et une catastrophe économique pour le pays .
Réponse de le 25/10/2020 à 17:15 :
On appel ça démocrature aujourd'hui cela sonne mieux.En même temps si cette histoire dure jusqu’à la prochaine présidentielle et que celle-ci soit annulé ,il y a de forte chance que Macron reste en poste sans élection, c'est peut-être le seul moyen pour lui d'ailleurs.
a écrit le 25/10/2020 à 12:28 :
Plus personne n'a d'illusion, dans 15 jours tous les français seront de nouveau assignés à résidence 24/24 et ceux qui circuleront sans attestation et autorisation seront poursuivis, lourdement verbalisés, voire même emprisonnés.

Les autorités (in)compétentes n'ont su gérer ni les masques, ni les tests, ni le déconfinement, ni le couvre feu, ni les effectifs des soignants, ni les stocks de médicament et maintenant la campagne de vaccination pour le grippe.
Je prend les paris qu'ils arrivaient même à pourrir une campagne de vaccination contre le coronavirus s'il y en avait un de disponible.

Il ne reste au gouvernement qu'à incriminer les jeunes.
a écrit le 25/10/2020 à 11:52 :
Dans ce pays compte tenu des comportements individualistes et inciviques de la majorité des citoyens ,quel que soit la solution mis en oeuvre elle ne stoppera pas l'épidémie donc autant laisser faire et chacun prend ses responsabilités.
Si les anciens ne veulent pas mourrir ils savent comment faire.

Le confinement sonnera la mort économique du pays ,donc entre deux maux on choisit le moins pire.
a écrit le 25/10/2020 à 11:26 :
Un second confinement. La plus grande escroquerie de tous les temps se déroule sous nos yeux:

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v3/streams/free/Alliancemondialemedecin/161fab73a75360971900adb71f8c086ee63bad36/77754c
a écrit le 25/10/2020 à 10:50 :
Il est louable de vouloir soigner tout le monde. Encore faut-il s'en donner les moyens. Ces moyens nous ne les avons pas. Ce ne serait pas si difficile de dire la vérité aux Français que nous n'avons pas ces moyens et que chacun prenne ses responsabilités.
A commencer par le secteur médical qui n'en finit pas de "bavasser" dans les médias, ce qui crée une psychose généralisée.
Ils ont choisi de soigner, alors ils soignent avec les moyens qu'ils
ont, en serrant les dents plutôt que de parler. On ne leur demande pas l'impossible, seulement de faire leur travail.
A suivre par les médias dont l'obscénité journalière est d'afficher
les statistiques, le décomptes des "testés", des "positifs", des "morts".
Ce n'est plus de l'information, c'est un amalgame destiné à "scotcher" les gens devant leurs écrans pour faire de l'audimat et vendre de la publicité !
Quant aux citoyens, il est de leur responsabilité de faire attention, mais c'est aussi leur liberté.
A moins que nous ne voulions tous vivre comme en Chine, filmés, reconnus, fichés... retiré de la circulation au moindre écart.
Plutôt être emporté par le virus Chinois que de vivre selon les préceptes Staliniens du PC Chinois
a écrit le 25/10/2020 à 10:34 :
Il s'agit de cas diagnostiqués, en réel on doit être bien au dessus. Et toujours pas question de confinement catégoriel, il y a une petite 20aine de pourcents de plus de 65 ans en france, 13.4 millions, on arrondi a 15 avec les autres personnes a risque. Le portage de nourriture et services a domicile pour 200 euros par mois ça ferait 3 petits milliards par mois, beaucoup moins que les dégâts occasionnés par cette bande de , et ça laisserait tourner le reste du pays sans engorger les réas. On aurai l'immunité collective bien avant le vaccin.
Réponse de le 25/10/2020 à 13:53 :
Sauf que pour beaucoup de +65 ans et autres personnes à risque, ils n'ont pas 200 € par mois à consacrer au portage de nourriture, pareil pour les familles qui essaient de survivre, pour la majorité d'entre elles.
C'est donc le moment de rendre gloire à Micron 1er qui a passé son temps à precariser l'immense majorité des français, et à appauvrir ceux qui avaient le plus de difficultés, comme les retraités.
Et ce n'est pas fini. Il est en train de passer en catimini toutes ses lois scélérates qui sont en train de faire voler en éclat le pacte social français, la solidarité nationale, la culture et l'histoire, etc..
Réponse de le 25/10/2020 à 17:26 :
On aurai l'immunité collective bien avant le vaccin.


Ils ne veulent pas qu'on s"immunise naturellement,ce qu'on fait d'ailleurs les baby-boomers d'aujourd'hui en 68/69 lors de la grippe de Hongkong et ses 31000 morts en France ,ils n'ont pas été masqué ni confiné,rien tranquille , la vie a continué et les cheveux ont poussé.Ils ne se souviennent même pas de cette grippe ,c'est pour dire , en même temps ,ils avaient d'autre sujet de préoccupation que de s'occuper de vieux nés en 1890 mais maintenant qu'ils sont dans le collimateur à leur tour d'un méchant virus vu l'âge alors vite tous aux abris pour les sauver.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :