Record de créations d'entreprises en 2020, repli en décembre

 |  | 226 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Charles Platiau)
Les créations d'entreprises en France ont augmenté de 4% en 2020 par rapport à 2019, atteignant un nouveau record, mais ont fléchi de 4,2% en décembre par rapport à novembre, a rapporté l'Insee vendredi.

Au total, plus de 848.000 entreprises ont été créées en France l'an dernier, contre 815.000 en 2019, qui était déjà une année record. La hausse de l'année 2020 est due à une croissance de 5,6% du nombre des entreprises individuelles, passées de 596.831 à 630.110 alors que les créations de sociétés sont en très en léger recul de 0,2%, passant de 218.426 à 218.054, a détaillé l'Institut national des statistiques dans une note. Suite à des erreurs, l'organisme public a indiqué qu'il suspendait la distinction entre micro-entreprises et hors micro-entreprises. "Ce travail aboutira très prochainement avec correction des séries depuis le 1er janvier 2015".

Boom des créations dans les transports

Le secteur "transports et entreposage" est celui qui a connu la plus forte hausse l'an dernier, de 21,7%, tiré par le boom des livraisons à domicile de marchandises ou de repas, alors que certains magasins ainsi que les restaurants ont été administrativement fermés une partie de l'année pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Les créations d'entreprises progressent aussi de 10,3% dans les activités immobilières et de 5,2% dans l'industrie. En revanche, elles sont en recul dans le secteur "enseignement, santé, action sociale" et de 1,7% dans celui du "soutien aux entreprises". En décembre 2020, la baisse la plus forte concerne le transport et entreposage (-10,7%), tandis que les créations sont en hausse dans l'industrie (+13%)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2021 à 11:40 :
Et pour 2021 et 2022 vous aurez la hausses des fermetures des PME...
a écrit le 15/01/2021 à 12:10 :
cela progresse encore dans l'industrie. ce secteur est celui qui avait connu le plus fort taux de progression en 2019 (INSEE, 28/01/2020). la France domine par ailleurs très largement en Europe sur l'accueil des investissements étrangers manufacturiers/de R&D.
d'un autre côté, le nombre d'entreprises manufacturières baisse depuis au moins 2009 en Allemagne (Eurostat). baisse de même en Italie.
l'avenir est dans l'Hexagone. qui a aussi de quoi attirer cerveaux/main d'oeuvre.
Réponse de le 18/01/2021 à 11:01 :
Le réveil vient de sonné réveillez vous vous devez faire un cauchemars...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :