Régionales. Et les gagnants sont... les sortants

RÉGIONALES DEUXIÈME TOUR. Si le taux d'abstention est à peine inférieur au premier tour, 66% contre 68%, les électeurs qui se sont exprimés ont choisi de reconduire les élus sortants. Le RN n'obtient aucune région, et connaît même un recul par rapport au premier tour. Le parti présidentiel, LaRem, est le grand perdant du scrutin, n'ayant pas réussi à véritablement peser sur ces élections régionales.

8 mn

(Crédits : DR)

Pays de la Loire. Christelle Morançais réélue. La présidente sortante Christelle Morançais, 46 ans, a été confortablement réélue à la tête de la région des Pays de la Loire. Selon les estimations, la candidate LR-de la droite et du centre a remporté 46,3% des suffrages devant l'alliance des verts (EELV- Ecologie ensemble citoyenne et solidaire) et du Parti socialiste qui capte 34,6% des voix. Une victoire très nette contrairement à ce qui était pressentie tout au long de cette campagne. En troisième position, avec 10,8% des voix, le candidat du Rassemblement National Hervé Juvin devance le candidat LREM François De Rugy (8,3%). Dans sa première prise de parole au côtés du socialiste Guillaume Garot avec qui il avait fusionné en rêvant de refaire basculer la région à gauche et devenir la première région verte de France, Matthieu Orphelin a indiqué que « la grande gagnante était l'abstention et que le contexte actuel nécessitait de regarder différemment certains choix de société ». Venue dès 20h10 annoncer sa victoire, dans le grand hall du Conseil régional, Christelle Morançais a indiqué que sa première mesure sera de nommer un vice-président à la sécurité, -compétence non dévolue à la région- et un autre pour les questions d'emplois.

Ile-de-France. Valérie Pécresse progresse, le RN et En Marche régressent.
Que ce soit les estimations Ipsos/Sopra Steria pour France Inter et les chaînes parlementaires ou celles d'Ifop pour Le Point, Valérie Pécresse serait réélue présidente du conseil régional d'Ile-de-France. Avec 45% des voix (+10 points par rapport au premier tour) dans tous les deux cas, la sortante coiffe sur le poteau l'alliance des candidat(e)s de gauche menée par l'écologiste Julien Bayou qui obtiendrait près de 34% des voix. 

Arrivé deuxième le dimanche 20 juin dernier, le candidat du RN, Jordan Bardella, perdrait lui 2 points, passant de 13,12% à 11% des suffrages exprimés. Quant au "marcheur" Laurent Saint-Martin, il chuterait, lui aussi, de 2 points, passant de 11,76% à environ 10% des voix. 

AURA. Ce soir, Laurent Wauquiez a manqué de peu la première prise de parole de la droite ce soir, dès 20h16. Xavier Bertrand, réélu dans les Hauts-de-France, lui a brûlé la politesse dans la course au leadership de la droite en vue de l'élection présidentielle de 2022. Devant plus d'une centaine de militants à Lyon, le président sortant LR a pris brièvement la parole pour un discours qui se voulait clair et concis, tout comme son « cap » : avec un score désormais estimé de 54% à 55% selon les sondages, Laurent Wauquiez a remercié « les habitants de la région qui ont manifesté leur soutien avec force », estimant que « rarement, notre région a été aussi unie ». Et d'ajouter, comme un rappel à son parcours parisien à la tête de LR : « J'ai connu aussi les soirs où il faut être capable de se remettre en question et je n'ai pas oublié les leçons qu'il faut en tirer. J'en suis d'autant plus touché par la générosité avec laquelle les habitants ont démontré leur soutien ». Laurent Wauquiez a poursuivi en estimant que « cette victoire franche nous rappelle une leçon en politique : on gagne en restant fidèle à ses valeurs et les principes que l'on s'est fixés », se félicitant que « ce soir, les extrêmes ont reculé fortement dans notre région car nous ne leur laissons aucun terrain pour prospérer ». Une manière d'assumer sa stratégie de campagne axée sur la sécurité, qui a grignoté des voix au RN. Mais aussi de parler plus largement aux Français en sous-titre, comme un prélude à une autre bataille plus nationale qu'il ne confirme pas briguer pour l'heure.

AURA. Laurent Wauquiez à nouveau largement en tête, crédité pour l'heure du meilleur score de la droite à nouveau. Selon les premières estimations d'un sondage Ifop fiducial, réalisé en fin de journée par TF1 et LCI, le président sortant LR Laurent Wauquiez confirmerait ainsi une large avance à 54,6% des intentions de vote ce soir (soit 10 points de plus que lors des derniers sondages) pour ce second tour, contre 33,5% pour la liste union de gauche conduite par l'EELV Fabienne Grébert (et ses colistières PS Najat Vallaud Belkacem et LFI Cécile Cukierman), et 11,9% pour le RN Andrea Kotarac, qui glisserait ainsi d'un point.

De quoi dominer haut la main d'autres ténors de droite à l'échelle nationale, dont le sortant LR Xavier Bertrand (Hauts-de-France) et Valérie Pécresse (Ile-de-France), tandis que le niveau de participation demeurerait toutefois à un niveau faible à 32,8% (contre 32,5% au premier tour). Laurent Wauquiez s'est exprimé tôt dans la soirée, vers 20h15, à son QG. Selon son équipe, il n'accordera aucune interview en marge de cette intervention, et ne devrait pas faire de passage en préfecture. Une occasion d'imprimer sa marque et son style, dans une campagne à double enjeu, régional et national.

Grand-Est. Le président sortant Jean Rottner (LR) a été réélu en région Grand-Est avec 39 % des voix, selon les premières estimations de France Télévisions. Il devance le RN Laurent Jacobelli (27,1 %), l'écologiste Eliane Romani (21,1 %) et la ministre Brigitte Klinkert, assimilée LREM (12,8 %).

Nouvelle-Aquitaine. Alain Rousset, le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, est réélu pour un 5e mandat au soir du second tour des élections régionales ce dimanche 27 juin 2021. Selon les premiers résultats provisoires et les premières estimations, le candidat socialiste obtient autour de 39 % des suffrages exprimés, soit dix points de mieux que son score du premier tour. Parti sans ses alliés écologistes, il réussit à décrocher la majorité absolue des sièges au conseil régional.

Sur fond d'abstention historiquement élevée autour de 64 %, il distance très nettement les quatre autres listes en course. Edwige Diaz (RN) arrive en deuxième position avec 18 % des suffrages, un score identique à celui du premier tour tandis que Nicolas Thierry (EELV) et Nicolas Florian (LR) sont donnés au coude-à-coude autour de 15 %. De son côté, Geneviève Darrieussecq, la candidate LREM-Modem, ne fait pas mieux qu'au premier tour et arrive en cinquième position autour de 13 %.

Selon plusieurs estimations, Xavier Bertrand est réélu en Hauts de France, Laurent Wauquiez en AURA, Renaud Muselier en Région Sud, Carole Delga en Occitanie, Alain Rousset en Nouvelle-Aquitaine, Loïg Chesnais-Girard en Bretagne, Christelle Morançais dans les Pays de la Loire, François Bonneau en Centre-Val de Loire, Marie-Guite Dufay en Bourgogne-Franche Comté.

Selon un sondage Ifop pour Fiducial, TF1 et LCI, à l'échelle nationale, la droite totaliserait 38,1% des voix, la gauche et les écologistes 34,8%, le RN 20,2% et LREM/Modem : 6,9%, avec une abstention estimée à 66%

Pas de sursaut électoral à l'horizon en AURA, où le président LR sortant, Laurent Wauquiez, partait il y a encore quelques jours comme favori avec 44% des voix, selon un dernier sondage, face à la liste d'union de gauche conduite par Fabienne Grébert, accompagnée de ses colistières Najat Vallaud Belkacem (PS) et Cécile Cukierman (LFI-PC), qui était créditée de 29%, contre 13% projetés pour le candidat RN Andrea Kotarac.

La lutte ne semble cependant pas avoir mobilisé les citoyens : le taux de participation ne s'affichait qu'en très légère hausse à 17h, à 25,23% dans le département du Rhône et la métropole de Lyon, contre 22,80%. En 2015, le second tour s'était quant à lui soldé par un taux de participation global de 57% à l'échelle régionale, soit un score qui s'annonce déjà bien difficile à égaler.

Dans les Pays de la Loire, la mobilisation n'a pas eu lieu. A 17 heures en Loire-Atlantique, le taux de participation atteignait 24,7% contre 25,5% au premier tour. Pour mémoire, le taux de participation aux régionales de 2015 s'élevait à 17 heures à 45,8%. Si certains départements comme la Sarthe affichent une participation supérieure (26,9%), +3% par rapport au premier tour, la moyenne régionale se situe à 27,31% contre 26,78%. Certains électeurs évoquant encore des problèmes de distribution dans le matériel de vote.

Région Sud : Le duel entre Renaud Muselier, le président LR sortant, et Thierry Mariani, le représentant du Rassemblement National - duel qui a tant fait couler d'encre et qui focalise l'attention nationale - n'a pas réussi à mobiliser fortement les électeurs puisque le taux d'abstention atteint 67,5% à 17h, soit à peine deux points de mieux que le premier tour.

Bretagne : participation à 30,64 % contre 28,79% au premier tour la semaine passée à 17h.

AURA :  25,23% contre 22,80% : dans la métropole de Lyon et le Rhône, la participation au second tour est très légèrement supérieure à celle du premier tour à 17h. Même tendance en Isère, où elle est de 24,36 % contre 22,68% la semaine dernière.

Grand Est : taux de participation à 17h, 23,79 %.

Pays de la Loire : la participation régionale était de 27,31 % (26,78 % pour le 1er tour) à 17h.

Hauts-de-France : A 17h, le taux de participation dans les Hauts-de-France est quasiment le même que la semaine passée, avec 27,39 %.

Le taux de participation enregistré à 17h en France métropolitaine pour le second tour est de 27,89 %, selon le ministère de l'Intérieur.

En 2015, le taux de participation à 17h pour le 2nd tour des élections régionales en France métropolitaine était de 50,54%. En 2010, ce taux était de 43,47 %.

En 2015, le taux de participation à 17h pour le 2nd tour des élections départementales était de 41,92%.

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 28/06/2021 à 22:27
Signaler
Sans s"aventurer dans le chemin très étroit de la politique, on se doit de reconnaître que durant cette crise, les élus locaux quelque soit leur parti ont magnifiquement assuré pendant que le président et son équipe ont pataugé lamentablement dans la...

à écrit le 28/06/2021 à 15:04
Signaler
Indexés les indemnités de ces élus au taux de participation dans leur région peut être non ?

à écrit le 28/06/2021 à 10:35
Signaler
honte a vous la tribune, et la corse??? la photo de Siméoni elle est ou? vous mépriser la corse volontairement

le 28/06/2021 à 21:52
Signaler
Désolé mais les ultramarins (Corse comprise) sont des français à la carte ce qui signifie que parfois ils ne sont pas français (cf. octroi de mer) et parfois ils le sont (cf. subventions).

à écrit le 28/06/2021 à 10:35
Signaler
Le score de chaque liste victorieuse rapportée nom plus aux suffrages exprimés mais au nombre d’inscrits. Le résultat est flagrant. Carole Delga, qui a réuni sur son nom 57 % des voix exprimées, n’a en fait été élue que par 20,9 % des électeurs d’Occ...

le 28/06/2021 à 15:22
Signaler
Bonne analyse ce que réfute les médias , deux tours à 66% d'abstention 44% de votants, déduction des votants fronts National reste 24% qui se sont cohalisés ( droite ét gauche) qui sont le système qui les fait vivres. La France est dirigée depuis des...

à écrit le 28/06/2021 à 9:45
Signaler
La bonne nouvelle est que les chouchoux des médias hautement mis en valeur par ceux-ci que sont le RN et les LREM se sont bien vautrés, une bonne grosse branlée bien méritée de ce fait, leur soit disant renouveau politique alors que les mêmes voir pi...

à écrit le 28/06/2021 à 5:33
Signaler
On ne change rien. Quoiqu'il en coute. Apres des decennies de clivages gauche-droite, un intermede de 4 ans avec un minus qui a fait exploser les compteurs, 120000 dcd du corona, dette abyssale, migrants illegaux en open-bar et pour finir un eclateme...

le 28/06/2021 à 9:19
Signaler
Votre commentaire de français expatrié qui a la 1ere difficulté reveirndra au pays pour de faire soigner ou autre sans avoir cotiser à la sécu pour cela, nous intéresse pas . Vous avez choisi une autre vie … assumez jusqu’ au bout votre choix au lieu...

le 28/06/2021 à 9:23
Signaler
Et pour conclure … je n’ ai pas souvenir dans les voyages en Asie du sud est d’ y avoir vu de maghrébins ou africains de couleurs dans ces différents pays …. La Corée du Sud est un pays bien plus nationaliste - et c’est son choix - que la France … le...

à écrit le 28/06/2021 à 4:40
Signaler
Pas de triomphalisme de ceux (e.g. Xavier Bertrand) qui appelaient sans haine à briser la mâchoire du Rassemblement Néo-européen (dirigé par l'héritière Le Pen)... malgré une majorité d'abstentionnistes. Une fois de plus la démocrassie à deux to...

à écrit le 28/06/2021 à 2:25
Signaler
Autand laisser les mêmes en place ,cela coûte moins cher aux contribuable en frais de demenagement et tout ce qui va avec .En attendant que les régions disparaissent pour être fusionnées en etats Européen plus facile à diriger pour le congrès américa...

à écrit le 27/06/2021 à 21:47
Signaler
Les LR et les LREM …pareil au même une victoire pour la droite avec 66 et 68 % d’abstention!

le 27/06/2021 à 23:28
Signaler
Même avec seulement deux électeurs qui votent pour eux, ils seront fous de joie pareil.. C'est à ça qu'on les reconnait.

à écrit le 27/06/2021 à 19:29
Signaler
Si les Français ne s’intéressent apparemment pas aux Régions, c’est peut-être parce que celles-ci se dressent comme un seul homme contre le gouvernement de la République à chaque fois que celui-ci lance une réforme. Dernier exemple : elles ne voulai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.