Rencontres des entrepreneurs de France : liberté, égalité… et université d’été

 |   |  340  mots
(Crédits : POOL New)
LIVE. "No(s) Futur(s)", c’est le titre un peu inattendu de l’Université d’été du Medef cette année. A l’invitation de son président, Geoffroy Roux de Bézieux, les participants parleront ce mercredi et jeudi climat, inégalités, populisme et avenir du capitalisme.

Le Medef tient mercredi et jeudi sa première "Rencontre des entrepreneurs de France" (REF), université au format rénové, largement consacrée aux grands débats de société et en plein débat sur la réforme des retraites.

"No(s) futur(s)": le titre de l'événement se veut à la fois un clin d'œil au mouvement punk d'il y a 40 ans et à sa contestation de l'ordre établi, mais aussi un message d'espoir porté par les entreprises. "L'idée libérale n'est pas obsolète mais elle doit se réinventer comme elle l'a toujours fait. C'est à nous de proposer des solutions", a tweeté mardi le président de la première organisation patronale française, Geoffroy Roux de Bézieux.

Après une polémique au début de l'été provoquée par l'invitation à une table ronde sur les populismes de la figure de l'extrême-droite Marion Maréchal, le président du Medef veut "redonner du dynamisme" à l'événement, par un "retour aux sources", avec des débats à la fois ouverts et contradictoires. Les patrons sont invités à "se préoccuper de questions qui touchent à la société en France et à l'international et qui n'affectent peut-être pas déjà quotidiennement leur business mais l'impacteront dans les années à venir".

Débat avec Nicolas Sarkozy

Lire aussi : Retraites : le Medef pousse le gouvernement à aller encore "plus loin"

Retrouvez ici les interviews vidéos réalisées par La Tribune sur l'Hippodrome de Paris Longchamp, le site choisi pour ces Rencontres des entrepreneurs de France. Avec cette question : Liberté et égalité, ces deux valeurs sont-elles encore compatibles dans le nouvel ordre économique international ?

ENTRETIEN AVEC ...

  • Patrick Martin - Medef

  • Salomé Zourabichvili - Présidente de la Géorgie

  • Marie-Anne Barbat-Layani - FBF

  • Pierre Goguet - CCI France

  • Nicolas Dufourcq - Bpifrance

  • Pierre-André de Chalendar - Saint-Gobain

  • Sophie Garcia - Medef Occitanie

  • Patrick Devedjian - Président des Hauts-de-Seine

  • Patrick Mansuy - Arcure

__

Propos recueillis par Jeanne Dussueil, César Armand et Philippe Mabille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2019 à 16:04 :
«  travailler plus pour «  gagner plus » »

Merci M. Sarkozy... Grace à qui nous travaillons « plus « pour gagner moins...sauf pour «  certains » privilégiés validés par «  eux »
Grace à «  votre bouclier fiscal racket sauce «  no futur »...

Merci à Mme Elkomri , Sapin , Hollande, Fillon, et Macron ... ah j’oubliai la cerise sur le gâteau
«  M Vals ...»

Pour nous avoir détruit économiquement et financièrement en France pour combler les «  dettes des financiers » genre G&Sachs....

l’éthique ?
Ce n’est pas pour «  demain »...!
a écrit le 30/08/2019 à 2:47 :
Ils se retires de la politique mais ont le vois partout talonnette
a écrit le 29/08/2019 à 14:55 :
Le merdef. Le monde entier vous l'envie.
a écrit le 29/08/2019 à 14:18 :
liberté égalité ... vive l’été ... pour la cigale...et les fourmis...
a écrit le 29/08/2019 à 13:11 :
La phase « adolescence « du MEDEF ?
... non... encore 40 ans ...pour la «  maturation »....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :