Reconfiner ? Cela coûterait jusqu'à 2,5 points de PIB par mois à la France

 |  | 279 mots
Lecture 1 min.
Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt a expliqué ce mercredi à Sud Radio combien pourrait coûter un reconfinement du pays, même dans une version moins stricte qu'au printemps dernier.
Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt a expliqué ce mercredi à Sud Radio combien pourrait coûter un reconfinement du pays, même dans une version moins stricte qu'au printemps dernier. (Crédits : Reuters)
"Lorsque l'activité s'arrête pendant un mois entier, c'est entre 2 et 2,5 points de PIB que nous perdons. C'est plus de 10 milliards d'euros de dépenses d'intervention et c'est au moins 10 milliards d'euros de perte de recettes fiscales", a expliqué à Sud Radio le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt.

Un confinement total coûterait 2 à 2,5 points de PIB par mois à l'économie française, a indiqué le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt mercredi, alors que l'éventualité d'un reconfinement moins strict qu'au printemps n'est pas écarté par le gouvernement pour faire face à l'épidémie.

"Lorsque l'activité s'arrête pendant un mois entier, c'est entre 2 et 2,5 points de PIB que nous perdons. C'est plus de 10 milliards d'euros de dépenses d'intervention et c'est au moins 10 milliards d'euros de perte de recettes fiscales", a expliqué le ministre sur Sud Radio.

Il a précisé que, depuis le début de la crise, l'Etat avait engrangé 70 milliards d'euros de recettes fiscales en moins.

Suite du Conseil de défense et discours à 20h du président Macron

Le président de la République préside mercredi matin un nouveau Conseil de défense pour décider de nouvelles mesures de restrictions face à la deuxième vague épidémique et doit s'exprimer à 20H00 à la télévision.

Ces derniers jours, l'exécutif prépare les Français à des mesures "difficiles", selon les mots du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui pourraient aller jusqu'à un reconfinement.

Le reconfinement serait accompagné de mesures de soutien

Si une telle mesure était décidée, le gouvernement renforcerait encore le soutien aux entreprises les plus touchées a assuré M. Dussopt.

"Nous préparons les dispositifs qui seront nécessaire pour accompagner l'économie quelles que soient les mesures qui seront prises", a-t-il souligné.

Cela conduirait aussi le gouvernement a aggraver ses prévisions économiques pour 2020: il table pour l'instant sur une récession de 10% et un déficit public de plus de 10,2%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2020 à 3:32 :
Il y aura les effets directs, -perte de points de PIB-, et les effets long terme, c'est à dire la perte de compétitivité qui ne sera pas facile à rattraper. Et c'est bien là qu'est le problème. la France ne peut plus justifier son train de vie faramineux, des prestations sociales haut-de-gamme, ses administrations obèses, à comparer à d'autres pays, où l'on travaille plus, innove plus. Nous sommes en route vers un déclassement, le tout avec une dette par habitant insoutenable que même en 20 ans nous ne pourrons soutenir. la situation est gravissime.
a écrit le 29/10/2020 à 2:09 :
Et ne pas reconfiner? combien de morts en plus ? et de PIB en moins ? Je trouve abject de comparer l'argent à la vie humaine. Comme a dit le President : quoiqu'il en coûte, la vie d'a pas de prix !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :