Un remaniement minimaliste sans vrai départ

Christophe Castaner reste secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, mais c'est Benjamin Griveaux qui occupera la fonction de porte-parole du gouvernement. Delphine Gény-Stephann, venue de Saint-Gobain, et le socialiste Olivier Dussopt font leur entrée au gouvernement.
Christophe Castaner reste au gouvernement mais quitte l'un de ses postes.
Christophe Castaner reste au gouvernement mais quitte l'un de ses postes. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

[Article mis à jour à 20h10]

L'attente a été si longue que certains l'auraient presque oublié. Annoncé en premier lieu pour mardi, le remaniement du gouvernement a finalement été rendu public vendredi en début de soirée. Il est minimaliste avec la nomination de deux nouveaux secrétaires d'Etat au gouvernement d'Edouard Philippe. Contrairement à ce qui a pu circuler dans la presse, Bruno Le Maire reste en place à Bercy mais il sera épaulé par Delphine Gény-Stephann, jusqu'ici directrice du plan et de la stratégie du groupe Saint-Gobain : cette X-Ponts de 49 ans, passée par le Trésor, Bercy et l'APE, est nommée secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, a annoncé la présidence de la République.

Elu délégué général du mouvement La République en marche (LREM) samedi dernier, Christophe Castaner reste secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, mais c'est Benjamin Griveaux qui occupera la fonction de porte-parole du gouvernement. Il abandonne celui de secrétaire d'Etat à Bercy: la passation de pouvoirs avec Delphine Gény-Stephann aura lieu samedi.

Enfin, le député socialiste de l'Ardèche Olivier Dussopt, 39 ans, est nommé secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Président depuis 2014 de l'Association des petites villes de France (APVF), Olivier Dussopt s'est abstenu en juillet lors du vote de confiance à l'Assemblée sur la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe. Il a également voté contre le projet de loi de finances pour 2018 en première lecture.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 27/11/2017 à 7:53
Signaler
"Changer quelque chose pour ne rien changer...." (réplique dans le film Le Guépard)

à écrit le 26/11/2017 à 15:34
Signaler
l apanage des uns au détriment des autres ! va leur etre fatal

à écrit le 26/11/2017 à 11:17
Signaler
Qui ne méritait aucune ment l'hystérie médiatique qu'il a suscité, qu'est-ce que nos médias de masse aiment parler pour ne rien dire.

à écrit le 25/11/2017 à 17:50
Signaler
Encore une promesse non tenue Un gouvernement restreint !!!!!!!c'est comme le + 3% DU BUDGET DE L'ELYSEE ?????

à écrit le 25/11/2017 à 17:04
Signaler
Le microcosme macronien à l'oeuvre...:). La Nouvelle politique :):)...l'entre-soi en fait....

à écrit le 25/11/2017 à 15:29
Signaler
A l'image de l'exécutif: beaucoup de com pour pas grand chose.

à écrit le 25/11/2017 à 11:55
Signaler
Je pense qu'une bonne partie des citoyens s'en bat les flancs de ce non évènement.

à écrit le 25/11/2017 à 11:31
Signaler
la nouvelle politique n est pas a la hauteur de l ancienne ! ... tout dans la (com) . la plupart des ministres sont inconnus et sans parole

à écrit le 25/11/2017 à 9:50
Signaler
Tout ce cirque pour ca? Et je crainds que la nouvelle jambe industrielle de Bercy ne soit un peu trop déconnectée de la réalité du pays Ayant travaille dans de grandes entreprises, je vous garanti qu on est dans un autre monde.... La France,est bi...

à écrit le 25/11/2017 à 9:50
Signaler
Un copain-coquin chasse l'autre. La médiocrité reste..

à écrit le 25/11/2017 à 9:47
Signaler
" le socialiste Olivier Dussops" !! il aurait fallu écrire le "frondeur" ou le "dissident " car LEM n'a RIEN a voir avec une tendance socialiste !!!!

à écrit le 25/11/2017 à 8:51
Signaler
ou est la promesse de gouvernement restreint !!!!!!!puis l'augmentation de 3% DU BUDGET DE L'ELYSEE QUE NOUS CACHENT LES journalistes comme la tribune :

à écrit le 25/11/2017 à 7:15
Signaler
Agitation macronienne du microcosme....😁

à écrit le 24/11/2017 à 21:32
Signaler
Rien, remaniement pour rien accompagnant un échec Macron assuré car il est impossible de réduire le déficit structurel de la France comme l' ont tenté tous les gouvernements de tous les partis confondus depuis 1992. Explication d' ASSELINEAU à...

le 25/11/2017 à 11:03
Signaler
Malheureusement on n'a pas entendu l'€ pour avoir des déficits (publics, sociaux, des échanges) structurels. Et il y a dans la zone € des pays bien plus différents de l'Allemagne que ne l'est la France qui néanmoins arrivent à équilibrer leurs compte...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.