Valls débloque 50 millions d'euros pour Mayotte

Cette réunion entre des responsables mahorais et le Premier ministre était prévue de longue date pour évoquer la question des finances locales, en difficulté, mais aussi le conflit social qui a paralysé l'île plus de deux semaines.
Le Premier ministre a annoncé notamment un rattrapage de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des communes.
Le Premier ministre a annoncé notamment un "rattrapage" de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des communes. (Crédits : © Ramzi Boudina / Reuters)

Touché par des mouvements sociaux et des violences, Mayotte recevra une aide financière de la France. Le Premier ministre Manuel Valls, qui recevait mardi à Paris des élus de Mayotte, a annoncé une série de mesures s'élevant à plus 50 millions d'euros en faveur de cette île.

Cette réunion à Matignon des responsables mahorais et du Premier ministre était prévue de longue date pour évoquer la question des finances locales, en difficulté, mais aussi le conflit social qui a paralysé l'île plus de deux semaines avec des violences urbaines pendant plusieurs nuits après une agression mortelle.

L'immigration clandestine ciblée

Recevant des élus de Mayotte, "le Premier ministre a rappelé l'engagement ferme et déterminé de l'Etat à lutter sans relâche contre l'insécurité et l'immigration clandestine, et à prévenir la délinquance par des actions en faveur de la jeunesse", écrivent ses services dans un communiqué.

Il a notamment annoncé un plan contre l'insécurité et l'immigration clandestine, qui pourrait consister selon des élus en un renforcement de personnels et moyens pour les forces de l'ordre. Ce plan sera présenté en détail sur l'île dans un mois, peut-être par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve selon les élus.

Transfert des compétences régionales

Il a par ailleurs annoncé le transfert aux communes, sur trois ans, des recettes d'octroi de mer qui leur sont dues, un plan de formation et la nécessité de financer les compétences régionales exercées par le département.

Le Premier ministre a annoncé notamment un "rattrapage" de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des communes. Le conseil départemental bénéficiera de la compensation des dépenses consacrées à l'aide sociale à l'enfance, de l'annulation de la créance au remboursement du trop versé par l'Etat au titre de l'impôt sur le revenu et d'un soutien pour une meilleure gestion du foncier, poursuit le communiqué.

Le Premier ministre s'est par ailleurs dit favorable à une évolution du mode de scrutin pour les élections départementales et à une augmentation "mesurée" du nombre d'élus si un large accord politique se dégageait en ce sens, poursuit Matignon.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 27/04/2016 à 7:11
Signaler
Je retiens l'essentiel de cette déclaration ? LES DEUX PREMIER MOTS ! Les autres ? Pas nécessaires !

à écrit le 26/04/2016 à 20:07
Signaler
On devrait clairement en profiter pour nous conformer (contre notre volonté) en loucedé aux résolutions 3385 et 31/4 de l'ONU... Hop, on largue le bébé aux 3 autres Comores, et on est débarrassé de ce bourbier. Si on veut accompagner le mouvement fin...

à écrit le 26/04/2016 à 15:37
Signaler
Et si on redonnait son indépendance à Mayotte ?

le 28/04/2016 à 9:57
Signaler
D'accord avec vous !

à écrit le 26/04/2016 à 14:18
Signaler
Il les a eu ou ces 50 millions d'euros pour Mayotte l’opportuniste du moment ! en 2017 il est au chômage !...Il y a plus de fric en France..On vit avec un crédit abracadabrantesque...C'est de la folie pure...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.