L’OCDE prévoit encore une inflation forte en 2023

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié un rapport mardi dans laquelle elle donne ses perspectives d’inflation pour 2022, 2023 et 2024. Une inflation qui devrait atteindre 8% en 2022 au niveau mondial avant de décélérer à 5,5% en 2023 et stagner 2024. En réponse, l'OCDE exhorte les banques centrales à continuer leur durcissement monétaire.
L'OCDE appelle les Etats à davantage leur soutien budgétaire aux ménages face à la hausse du coût de la vie.
L'OCDE appelle les Etats à davantage leur soutien budgétaire aux ménages face à la hausse du coût de la vie. (Crédits : Charles Platiau)

L'inflation sera toujours là en 2023, selon un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié mardi. L'institution estime que les prix devraient continuer à grimper de 8% en moyenne sur un an en 2022 dans les différents pays du G20, avant que la hausse annuelle ne retombe à 5,5% en 2023 et 2024.

Quant à la France, elle devrait subir une hausse des prix de 5,9% sur toute l'année 2022, suivie d'une nouvelle hausse annuelle de 5,7% en 2023 et de 2,7% en 2024.

La guerre en Ukraine comme principale cause de l'inflation

Si les prix montent, c'est avant tout car « l'économie mondiale subit sa plus grave crise énergétique depuis les années 1970 », explique Alvaro Santos Pereira, économiste à l'OCDE. Ce dernier rappelle que « le choc énergétique a amené l'inflation à des niveaux inédits depuis plusieurs décennies et fait baisser la croissance partout à travers le monde ». L'Europe, dépendante à 40% du gaz russe avant la guerre, a particulièrement souffert des coupures provoquées par la Russie dans un contexte de flambée des cours.

L'inflation, tirée par les cours élevés de l'énergie, devrait peser sur la croissance mondiale selon l'OCDE. Alvaro Santos Pereira a présenté un scénario qui « n'est pas une récession mondiale, mais un net ralentissement de l'économie mondiale en 2023, ainsi qu'une inflation toujours élevée, mais déclinante dans de nombreux pays ». Pour la France, l'OCDE projette une croissance de 2,6% en 2022 et de 0,6% l'an prochain.

Pour lutter contre l'inflation, l'organisation internationale appelle les banques centrales à poursuivre leur « resserrement de la politique monétaire pour combattre l'inflation » engagé en mars pour la Réserve fédérale américaine et en juillet pour la Banque centrale européenne. L'OCDE appelle aussi les Etats à maintenir les aides financières aux ménages contre la flambée du coût de la vie aux ménages mais « le soutien budgétaire doit devenir plus ciblé et temporaire » sur les plus vulnérables.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 23/11/2022 à 9:02
Signaler
La principale cause de l'inflation, c'est le quantitative easing qu'a pratiqué la Fed et surtout, la BCE pendant plusieurs années. Et l'inflation était voulue, c'était tout sauf un accident

à écrit le 23/11/2022 à 8:29
Signaler
"La guerre en Ukraine comme principale cause de l'inflation" Alors ça c'est un bon gros mensonge le manque de liquidités du fauit des paradis fiscaux pèse depuis 2008 tandis que les fabriques à billets tournaient à plein régime pour le cacher repouss...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.