Afghanistan : les talibans ont préparé un budget, le premier depuis 20 ans sans aide internationale

Embourbé dans une profonde crise économique qui risque de se transformer en crise humanitaire, le gouvernement taliban en Afghanistan a préparé un projet de budget de l'Etat 2022, qui sera financé pour la première fois en 20 ans sans aide internationale. Par ailleurs, le Kremlin a appelé vendredi les Occidentaux à lever les sanctions bancaires visant l'Afghanistan depuis le retour au pouvoir des talibans, prédisant autrement une crise migratoire avec des centaines de milliers d'Afghans qui tenteraient de rejoindre l'Europe.

4 mn

(Crédits : MOHAMMAD ISMAIL)

C'est une première depuis vingt ans. Le ministère des Finances du gouvernement taliban en Afghanistan a préparé un projet de budget de l'Etat 2022, qui sera financé pour la première fois en 20 ans sans aide internationale, a annoncé vendredi Ahmad Wali Haqmal, un porte-parole du ministère des Finances. L'aide internationale à l'Afghanistan a été suspendue après le retour au pouvoir des talibans en août, les pays occidentaux ayant de leur côté gelé des milliards de dollars d'avoirs détenus à l'étranger.

L'élaboration du budget 2022 intervient alors que l'Afghanistan est embourbé dans une profonde crise économique qui risque de se transformer en crise humanitaire, le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU ayant mis en garde contre une "avalanche de famine" à venir.

"Nous essayons de le financer avec nos revenus intérieurs, et nous croyons que nous pouvons", avait-il déclaré plus tôt dans une interview à la télévision publique RTA, dont des extraits ont été diffusés sur Twitter.

Selon un économiste afghan interrogé par l'AFP, qui a demandé à ne pas être nommé, le nouveau budget devrait toutefois représenter seulement le quart de celui de l'année écoulée. Le budget 2021, élaboré par le régime précédent sous l'égide du FMI, était partagé entre 219 milliards d'afghanis (1,75 milliard d'euros au taux actuel) d'aides internationales et 217 milliards d'afghanis de recettes. Le taux de change était alors d'environ 90 afghanis pour un euro mais la monnaie locale ne cesse de dévisser depuis le retour des talibans. Vendredi, elle s'établissait à plus de 120 afghanis pour un euro.

Plusieurs mois de salaire dus aux fonctionnaires

Ahmad Wali Haqmal a en outre reconnu que plusieurs mois de salaire sont encore dus aux fonctionnaires, assurant que "nous faisons de notre mieux" pour régler les arriérés avant la fin de l'année. Il a toutefois prévenu qu'une nouvelle grille de salaire était en préparation. En novembre, le service des recettes du gouvernement taliban a affirmé avoir collecté 26 milliards d'afghanis au cours des deux mois et demi précédents, dont 13 milliards en droits de douane. Il a aussi annoncé l'instauration d'une nouvelle taxe devant financer des projets d'aide aux orphelins et aux personnes pauvres.

Moscou demande une levée des sanctions bancaires

Par ailleurs, le Kremlin a appelé vendredi les Occidentaux à lever les sanctions bancaires visant l'Afghanistan depuis le retour au pouvoir des talibans, prédisant autrement une crise migratoire avec des centaines de milliers d'Afghans qui tenteraient de rejoindre l'Europe.

"Débloquons l'argent des Afghans. Il faut tout faire pour que des centaines de milliers de familles afghanes ne soient pas obligées de quitter le pays", a affirmé l'émissaire de la présidence russe pour l'Afghanistan, Zamir Kaboulov, dans une interview à l'agence de presse Ria-Novosti publiée vendredi.

Selon lui, le fait que les banques afghanes soient coupées du réseau international SWIFT empêche "même les structures de l'ONU" d'envoyer de l'aide financière.

"L'Occident a peur des flux migratoires. Mais nous lui disons qu'à cause des obstacles qu'il a imaginés (...) il peut se retrouver avec une situation où au moins un dixième des 23 millions d'Afghans (ceux menacés de famine selon l'ONU) va fuir en Europe cet hiver", a affirmé Zami Kaboulov.

L'Union européenne avait été déstabilisée en 2015 par un afflux migratoire sans précédent, des millions de Syriens, d'Afghans et d'Irakiens notamment fuyant la misère et la guerre dans leurs pays. Cet automne encore, l'Europe a été confrontée à une vague migratoire essayant de rejoindre l'UE via le Bélarus, un allié de la Russie accusé d'avoir orchestré la situation.

Après le retour au pouvoir des talibans, Washington, qui ne reconnait pas le gouvernement taliban, a gelé près de 9,5 milliards de dollars (8 milliards d'euros) de la Banque centrale afghane. L'économie du pays, qui dépendait de l'aide internationale, s'est effondrée, avec des fonctionnaires privés de salaires depuis des mois et le trésor public incapable de payer les importations. Samedi, le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement taliban, Sher Mohammad Abbas Stanekzai, a de nouveau appelé les Nations unies à "mettre la pression" sur les Etats-Unis pour qu'ils débloquent les 9,5 milliards de dollars (8 milliards d'euros) de réserves de la Banque centrale afghane qu'ils ont gelés.

Reprise de la délivrance des passeports

Ce samedi, les talibans ont annoncé la reprise dès dimanche de la délivrance de passeports à Kaboul, offrant un espoir de pouvoir quitter prochainement leur pays à de nombreux Afghans se sentant menacés par les islamistes ou voulant fuir la crise économique. Fermé depuis la prise de pouvoir des talibans mi-août, le service a rouvert brièvement en octobre mais l'afflux de demandes avait provoqué des problèmes techniques, contraignant les talibans à interrompre les délivrances au bout de quelques jours. Les nouvelles demandes seront acceptées à partir du 10 janvier, a-t-il précisé. De nombreux Afghans qui souhaitaient partir au Pakistan voisin recevoir des soins médicaux étaient aussi bloqués en l'absence de passeport valide. La reprise de la délivrance des passeports constitue un test de la bonne volonté des talibans, lesquels se sont engagés auprès de la communauté internationale à laisser partir leurs compatriotes qui disposent de visas valides et le souhaitent.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 20/12/2021 à 16:46
Signaler
Le budget Talibans, un enfant de CE2 devrait pouvoir faire... Voire un deuxième année de maternelle puisque 0+0=0... La tête à Toto des TotoTatalibans.

à écrit le 19/12/2021 à 17:25
Signaler
Super on va recevoir des millions d'afghans qui ont le moyen âge comme religion au nom des droits de l'homme qu'ils ne respectent pas, et qui n'on rien fait pour résister aux talibans. Ou quand l'Europe se tire une balle ds le pied et essaime des bom...

à écrit le 19/12/2021 à 9:20
Signaler
Pourquoi faire une aide internationnale ? Le pavot y pourvoie allegrement. Quelle blague cet article....

à écrit le 19/12/2021 à 0:40
Signaler
Que le Kremlin qui " exhorte l'Eur de...... " Accueille lui-meme les Afghans : Russie, plus vaste !!!!! pays du monde, ainsi que son meilleur Ami : Chine. Allez, les deux dictatures, ponts aériens permanents : Kaboul-Moscou ou Pékin.

le 20/12/2021 à 14:12
Signaler
C'est le résultat de notre intelligence, de nos interventions, de notre capacité à nous "projeter", c'est notre merde pas la leur.

à écrit le 18/12/2021 à 20:52
Signaler
la gauche francaise est ravie!!! une partie de son ideologie s'applique avec tolerance et les consequences qu'on sait au venezuela, l'autre partie de l'electorat de gauche, tolerant dans la laicite pour tous, car pas chretien, va appliquer l deuxieme...

à écrit le 18/12/2021 à 18:40
Signaler
"Il a aussi annoncé l'instauration d'une nouvelle taxe devant financer des projets d'aide aux orphelins et aux personnes pauvres." Ben ils sont pas prêts de les avoir leurs prêts ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.