Alors que Biden veut vacciner 70% des Américains d'ici le 4 juillet, où en sera la France le 14 juillet ?

FOCUS DATA. Les Américains ambitionnent d'avoir vacciné 70% de leur population le 4 juillet. De l'autre côté de l'Atlantique, les objectifs du gouvernement français sont moindres, mais atteignables malgré les déboires rencontrés par les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson. Au rythme actuel, 55% de la population pourrait avoir reçu une première dose de vaccin d'ici le 14 juillet.

4 mn

Au rythme actuel, 37 millions de Français pourraient être partiellement vaccinés pour la fête nationale.
Au rythme actuel, 37 millions de Français pourraient être partiellement vaccinés pour la fête nationale. (Crédits : LT)

Pour la fête nationale des États-Unis le 4 juillet, 70% des Américains seront vaccinés. C'est du moins le souhait annoncé par Joe Biden le 4 mai pour la première célébration nationale depuis le début de son mandat. De son côté, à quoi peut prétendre le président Macron pour le dernier 14 juillet de son mandat avant la présidentielle de 2022 ?

Alors que la vaccination est ouverte à tous les adultes depuis le 12 mai (en fonction des doses restantes), le gouvernement envisage toujours d'atteindre les 30 millions à la mi-juin de primo-injections.

Ces objectifs - bien en dessous de l'ambition américaine - sont, si l'on en croit le calendrier de livraisons de vaccins de la Direction Générale de la Santé le 9 mai, largement tenables. En effet, 76,7 millions de doses de vaccins devraient être livrées dans l'Hexagone avant la fin du premier semestre.

Made with Flourish

Du côté de l'Union européenne, les livraisons de vaccins permettrait d'avoir « suffisamment de doses pour vacciner 70% des adultes de l'UE en juillet », a tweeté mardi 4 mai Ursula von der Leyen, la présidente de l'exécutif européen, tel un écho à l'annonce du président américain.

Toutefois, les livraisons ne sont pas le seul critère de réussite de la campagne de vaccination. A cela s'ajoute notamment la logistique ainsi que la volonté de la population à se faire vacciner. Sur ce dernier point, les Français y sont davantage prêts. Selon le point épidémiologiste de Santé Publique France publié le 7 mai par exemple, 55% des 18-24 ans souhaitent se faire vacciner, contre 26% en décembre.

37 millions de primo-injections d'ici le 14 juillet ?

Résultat, le nombre de doses injectées quotidiennement s'est fortement accéléré en deux mois. En moyenne entre le 8 et le 14 mai, près de 300.000 premières doses ont été injectées chaque jour, contre 180.000 entre le 8 et le 14 mars, selon les données du Ministère de la Santé. Au rythme actuel (moyenne de 7 jours entre le 8 mai et le 14 mai), ce sont environ 17 millions de Français supplémentaires qui pourraient avoir reçu une première dose entre le 19 mai et le 14 juillet au soir (300.000 premières injections en moyenne multiplié par 57 jours restants entre le 19 mai et le 14 juillet). Si tout va bien donc et si la France conserve son rythme actuel, 37 millions de Français pourraient être partiellement vaccinés pour la fête nationale.

De plus, dans une hypothèse encore plus optimiste, ce rythme de vaccination pourrait être accéléré par l'arrivée de plus de doses que prévu (comme cela est déjà arrivé avec Pfizer en avril) ou encore avec la montée en puissance des demandes de vaccination de la part de la population.

Ces projections restent en revanche encore soumises à de nombreuses conditions (logistique, livraison, demande de la population, confiance envers les vaccins...).

Toujours en retard pour le moment

Pour l'instant, la France - comme l'ensemble des pays de l'Union européenne - accuse encore un retard important dans la vaccination par rapport aux Etats-Unis. Au 15 mai, près d'un américain sur deux a déjà reçu une première injection contre moins d'un tiers en France et au sein de l'Union européenne, selon les données d'Our World in Data.

Made with Flourish

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/05/2021 à 17:37
Signaler
Les états conservateurs lèvent pour la plupart la vaccination, autant dire que Biden va faire choux blanc.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.