Attaques de drones sur Aramco : les armes étaient iraniennes, accuse la coalition

 |   |  643  mots
Lors d'une conférence de presse à Riyadh, en Arabie saoudite, le 16 septembre, le porte-parole officiel de la coalition saoudienne au Yémen, le colonel Turki Al-Malik, affiche sur un écran une image satellite montrant une frappe de drone.
Lors d'une conférence de presse à Riyadh, en Arabie saoudite, le 16 septembre, le porte-parole officiel de la coalition saoudienne au Yémen, le colonel Turki Al-Malik, affiche sur un écran une image satellite montrant une frappe de drone. (Crédits : Reuters)
L'attaque d'installations pétrolières saoudiennes ce week-end a été menée à l'aide d'armes iraniennes et n'a pas été lancée du Yémen, selon les premiers éléments de l'enquête commniqués lundi par la coalition sous commandement saoudien. Les autorités de Ryad n'ont avancé aucun délai avant la reprise de la production.

L'attaque d'installations pétrolières saoudiennes ce week-end a été menée à l'aide d'armes iraniennes et n'a pas été lancée du Yémen, selon les premiers éléments de l'enquête commniqués lundi par la coalition sous commandement saoudien.

Donald Trump avait menacé la veille de riposter à ces bombardements de drones qu'un membre de son administration a imputés à l'Iran, bien qu'ils aient été revendiqués par les rebelles yéménites houthis. Téhéran, qui soutient la milice chiite, a jugé les accusations américaines "inacceptables".

D'où les drones ont-ils décollé, si ce n'est pas du Yémen?

"Les résultats préliminaires montrent que les armes sont iraniennes et nous travaillons actuellement à la détermination du lieu (...) L'attaque terroriste ne provenait pas du Yémen, comme l'a affirmé la milice houthie", a déclaré le colonel Turki al Malki, porte-parole de la coalition, lors d'une conférence de presse à Ryad. Le lieu d'où les drones sont partis sera dévoilé lors d'un prochain point de presse a-t-il ajouté.

Aramco, drones, attaques, pétrole, Arabie saoudite, coalition, Iran

[Cliquez sur la photo pour l'agrandir plein écran. Ceci est une image satellite montrant les dommages causés à l'infrastructure saoudienne Aramco de Khurais, en Arabie saoudite, dans cette image distribuée par le gouvernement américain le 15 septembre 2019. Traduction des étiquettes: à gauche, à côté de la grande ombre, "cicatrices au sol causées par le feu" ; en haut : "dommages à la structure". (Crédits: Gouvernement des États-Unis / DigitalGlobe / Handout via Reuters)]

Donald Trump a autorisé dimanche le recours aux réserves stratégiques américaines de pétrole après les deux attaques des installations de la compagnie pétrolière saoudienne Aramco, qui ont réduit de moitié la production de pétrole du royaume, entraînant une diminution de 5% de la production mondiale.

Sur les marchés, les deux contrats de référence sur le brut prenaient chacun environ 12% vers 15h45 GMT, autour de 61 dollars le baril pour le brut léger américain (WTI) et de 67,30 dollars pour le Brent de mer du Nord.

"Nous avons des raisons de croire que nous connaissons le coupable, nous sommes prêts à agir en fonction des vérifications, mais nous attendons du royaume de nous dire qui, selon eux, est à l'origine de cette attaque et de quelle manière nous allons procéder!", écrit Donald Trump sur Twitter.

Pour la Russie, des représailles seraient inacceptables

Répondant explicitement aux menaces américaines, la diplomatie russe a jugé lundi inacceptable d'évoquer des représailles et dénoncé une attitude "contreproductive" de nature à alimenter les tensions.

"Les propositions de représailles, tel qu'il semble qu'elles aient été évoquées à Washington, sont d'autant plus inacceptables", dit le ministère russe des Affaires étrangères.

Les Houtis revendiquent l'attaque mais Washington accuse Téhéran

Quant à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), elle évalue l'impact sur le marché pétrolier et juge prématuré de prendre la moindre initiative, a-t-on appris auprès du ministre de l'Energie des Emirats arabes unis (EAU) et d'autres sources.

Un haut responsable de l'administration américaine déclarait toutefois dimanche que l'ampleur et la précision des attaques étaient telles que les rebelles Houthis ne pouvaient pas en être les auteurs, suggérant une responsabilité de l'Iran.

Le plus grand site mondial de transformation de brut visé

Reconnaissant l'ampleur inédite des attaques, qui ont notamment visé le plus grand site mondial de transformation de brut, à Abkaïk, les autorités de Ryad n'ont avancé aucun délai avant la reprise de la production.

Aramco pourrait avoir besoin de "plusieurs mois" pour retrouver ses volumes normaux de production, a-t-on appris lundi auprès de deux sources proches du géant pétrolier saoudien, dont des installations ont été visées samedi par des attaques revendiquées par le mouvement yéménite houthi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2019 à 9:35 :
Non seulement le type d’armes utilisées mais le mobil et le bénéficiaire de cet acte terroriste est l’Iran devenu un Etat voyou en quête d’expansionnisme et la cherche de la domination par le terrorisme. De plus on parle que les auteurs par procuration ne sont pas les Houthi ni et que le départ de l’attaque soit le territoire yéménite. Cette attaque d’une cible facile civile n’est pas uniquement pour indisposer les USA en attaquant un de ses alliés principaux dans la région pour tenter de faire plier le président des USA mais plus destinée à perturber l’approvisionnement du monde en pétrole profitant du laxisme de 2 pays de l’UE principaux bénéficiaires des retombées économiques juteuses du défunt traité nucléaire qui permettait à cet Etat voyou en 2025 de produire aisément sa bombe nucléaire ; dit Traité que les Mollahs ont eux-mêmes et publiquement enterré en produisant par doses successives de l’Uranium enrichi sans amener pays de l’UE par mercantilisme à reconsidérer leur myopie politique en la matière. Si les ambitions expansionnistes et l’impérialisme affiché des Mollahs ne sont pas traités et arrêtés par de la détermination effective et en continu de la part de tous les pays occidentaux et de leurs alliés de la région le régime anachronique des totalitaires Mollahs dit « WILAYT AL FAQIH » va conduire la région voire le monde à une guerre au moins régionale. Un bon point pour ARAMCO et l’A.S pour la célérité du traitement des conséquences de l’attaque terroriste lâche et leur garantie de l’approvisionnement du monde en pétrole en puisant pour l’instant dans leur immense réserve pour revenir fin Nov 2019 à leur production initiale de 12 Millions baril/j
a écrit le 17/09/2019 à 4:33 :
Le royaume aux pieds d'argile, de sable devrait-on dire en prend pour son grade.
L'armee saoudienne a montre ses limites. Que peut-elle faire contre le terrorisme local ? Comme les autres pays, l'arabie va etre obligee de phosphorer afin de trouver des solutions. Mais ce sera les USA.
Réponse de le 17/09/2019 à 13:24 :
Les services de renseignement saoudiens sont excellents dans la lutte contre le terrorisme local ou importé.
Ils ne s'embarrassent pas de nuances juridiques et humanitaires mais il faut reconnaître qu'ils ont aidé les pays occidentaux dans la lutte contre Daesh.

Mais on ne parle plus ici de terrorisme. MBS est en guerre ouverte et totale contre les Houthis. Leur réponse est donc armée.

La solution (provisoire) serait pour eux des armes anti-drônes.... que seuls les russes semblent posséder actuellement.

Quand je pense que les saoudiens ont dépensé 65 milliards de dollars pour des systèmes de défense anti missiles US qui se font doubler par des drônes du commerce a peine modifiés... wouaff wouaff....
a écrit le 17/09/2019 à 2:52 :
Souhaitons qu'il ne s'agisse jamais d'armes incontestablement françaises, quoique nos armes, hautement modernes, ne visent que des objectifs militaires. La situation fait ressortir combien il est urgent de quitter l'ère de l'énergie pétrolière pour revenir aux énergies animale, éolienne et solaire... qui nous feront revenir quelques siècles en arrière. Peut-être la seule chance de perpétuer l'espèce humaine!
Réponse de le 17/09/2019 à 7:06 :
Quelques siècles en arrière, il n'y avait pas 7 ou 8 milliards d'humains sur la planète. Tout était très différent !
a écrit le 16/09/2019 à 21:09 :
De quoi se plaint Trump ? Cette affaire fait du bien à son déficit ccial abyssal avec le déblocage de ses réserves et l'augmentation du brut.
Qu'il laisse l'AS faire le boulot tt en étant en appui. Car il faudrait surtout pas que les Russes s'en mêlent.
a écrit le 16/09/2019 à 20:19 :
Et dans la fiole c'est de l'anthrax, et les labos chimiques roulants, et le tankers dans le golfe c'était l'Iran etc etc

La prudence est de mise... Les va-t-en guerre de tout bord sont toujours prompts a libérer le feu et au final les civils en pâtiront
a écrit le 16/09/2019 à 20:06 :
C'est bien fait et bien mérité, dommage que MBS soit encore là !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :