Aux Etats-Unis, les exécutions des condamnés à mort au plus bas depuis 25 ans

 |   |  577  mots
Sur les 31 Etats fédérés qui autorisent la peine de mort aux Etats-Unis, seuls 5 ont exécutés des peines cette année.
Sur les 31 Etats fédérés qui autorisent la peine de mort aux Etats-Unis, seuls 5 ont exécutés des peines cette année. (Crédits : Reuters)
[Graphique] Le nombre de peines capitales exécutées connaît un véritable ralentissement outre-Atlantique depuis plusieurs années. Et le nombre de sentences prononcées baisse régulièrement. Cette année, seulement 30 condamnations ont été décidées, un record en 40 ans.

Vingt condamnés à mort ont été exécutés en 2016 aux Etats-Unis, soit le chiffre le plus bas enregistré dans le pays depuis 1991, et les tribunaux ont également prononcé nettement moins de condamnations à mort cette année, indique une étude du Death Penalty Information Center publiée mercredi.

Un nombre d'exécutions bien inférieur à la moyenne

Au regard des chiffres publiés par l'organisation, le nombre d'exécutions effectuées cette année est bien en deça de la moyenne des 40 dernières années qui se situe à 35 exécutions par an.

Si 31 Etats du pays pratiquent toujours la peine capitale, seuls cinq d'entre eux ont procédé à des exécutions cette année, dont neuf en Georgie et sept au Texas.

Pour ce qui est des condamnations à mort, les tribunaux ne devraient en prononcer que 30 cette année, du jamais vu depuis le rétablissement du caractère constitutionnel de la peine de mort en 1976 par la Cour suprême. A titre de comparaison, 315 condamnations à la peine capitale avaient été prononcées en 1996.

"L'Amérique est au coeur d'un changement majeur concernant la peine capitale", estime Robert Dunham, directeur du centre d'information sur la peine de mort et auteur du rapport.

Deux facteurs expliquent ce recul. En premier lieu, du point de vue du droit, les Etats pratiquant encore la peine de mort doivent faire face à un nombre croissant de recours juridiques. Leurs difficultés à se procurer les substances chimiques utilisées pour les exécutions par injection entrent aussi en ligne de compte.

Pour des motifs éthiques, plusieurs groupes pharmaceutiques européens refusent depuis plusieurs années de vendre des produits létaux. En mai dernier, Pfizer, premier groupe pharmaceutique américain, a pris des mesures similaires afin de s'assurer qu'aucun de ses produits ne soit utilisé dans des injections létales.

Un nombre record d'exécutions dans le monde

Si le nombre d'exécutions a bien diminué aux Etats-Unis, la tendance dans le monde atteint des sommets. Selon des chiffres d'Amnesty international, le nombre de peines capitales recensées aurait atteint un record en 2015. Plus de 1.634 personnes dans 25 pays auraient été exécutées selon Amnesty. "Ce chiffre a augmenté de 54 % ; au moins 573 personnes de plus qu'en 2014 ont été mises à mort." Ce chiffre n'inclut pas les peines effectuées en Chine où des milliers d'exécution auraient lieu chaque année. Amnesty a arrêté de publier des estimations sur l'Empire du Milieu depuis 2009 mais selon ses dires, "cette année encore, la Chine a été le pays où ont eu lieu le plus grand nombre d'exécutions."

Il faut noter que 90% des exécutions enregistrées en 2015 se concentraient sur trois pays seulement. Il s'agit de l'Arabie Saoudite, de l'Iran et du Pakistan "En Arabie saoudite, les exécutions sont montées en flèche, avec une hausse de 76 % par rapport à l'année précédente ; 158 personnes, peut-être davantage, y ont été mises à mort en 2015. De son côté, l'Iran a exécuté au moins 977 personnes, condamnées essentiellement pour des infractions à la législation sur les stupéfiants."

Bien que le nombre total de peines capitales au niveau mondial a bien augmenté ces dernières années, de plus en plus de pays deviennent abolitionnistes. Rien qu'en 2015, quatre pays ont aboli la peine capitale pour tous les crimes. C'est une première depuis 10 ans. A l'échelle du globe, 102 pays auraient totalement aboli la peine de mort.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2016 à 23:45 :
Ce ralentissement est surtout dû à la pénurie de produits chimiques pour les "lethal injections". Cela dit, l'abolition de la peine de mort est justifiée par les nombreuses erreurs judiciaires :-)
a écrit le 22/12/2016 à 11:23 :
Cela confirme l'article que vous aviez fait montrant pour la première fois de son histoire le basculement de l'opinion publique américaine concernant la peine de mort. Les américains sont encore attaché à la peine de mort comme répulsif anti-crimes, mais par contre sont de plus en plus rebutés à l'idée de tuer réellement. De toutes façons il faut vraiment pas être bien pour avoir envie de tuer quand même hein.

Inquiétant chiffre mondiale par contre, les temps changent, les peuples aussi surtout avec internet qui montre la vérité sur nos politiciens et nos milliardaires, bref qui nous montre ce que sont les possédants et on se doute que du coup les dictatures, sous n'importe quelle forme qu'elles soient, doivent exécuter à tour de bras.

Les frontières ça sert à dissimuler les activités dégueulasses des uns et des autres qui sont accueillis à bras ouvert par nos politiciens arrosés par l'argent de ces gens là, directement ou indirectement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :