Banque mondiale : Trump propose un adversaire du multilatéralisme

 |   |  313  mots
David Malpass, économiste.
David Malpass, économiste. (Crédits : Reuters)
Donald Trump a proposé mercredi que la Banque mondiale soit dirigée par David Malpass, un proche de la présidence américaine et adversaire du multilatéralisme.

Le poste de président de la Banque mondiale est traditionnellement attribué à un Américain.

David Malpass est "la personne idoine pour occuper ce poste incroyablement important", a déclaré Donald Trump.

Le nom de ce responsable du Trésor américain, chargé des affaires internationales, avait émergé dès l'annonce, début janvier, de la démission de Jim Yong Kim, 59 ans, dont le départ est effectif depuis le 1er février. Le directeur sortant a présenté sa démission à trois ans de la fin de son mandat à la tête de l'institution, pour rejoindre le fonds d'investissement Global Infrastructure Partners.

Un choix prévisible

Premier actionnaire de la Banque mondiale, les Etats-Unis y détiennent 16% des droits de vote, si bien que c'est leur choix qui est traditionnellement retenu lorsqu'un directeur doit être désigné. Cette proposition doit encore être validée par le conseil d'administration de la Banque mondiale, mais elle pourrait se heurter à l'hostilité de ses 188 actionnaires.

David Malpass est actuellement sous-secrétaire du Trésor aux Affaires internationales, une fonction qui englobe notamment la supervision du rôle des Etats-Unis au sein du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. C'est dans ce cadre qu'il a critiqué à plusieurs reprises ces deux institutions internationales, selon lui "trop intrusives".

"C'est un grand honneur", a réagi David Malpass, présent lors de l'annonce, soulignant son souhait de contribuer aux efforts pour mieux intégrer les femmes dans l'économie.

"Je suis très optimiste sur le fait que nous pouvons créer de la croissance à l'étranger qui contribuera à nous aider dans la lutte contre l'extrême pauvreté et accroître les opportunités économiques pour les pays en voie de développement", a-t-il ajouté.

Pour l'heure, les autres candidats représentant d'autres Etats membres de la Banque n'ont pas été révélés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2019 à 11:01 :
"C'est dans ce cadre qu'il a critiqué à plusieurs reprises ces deux institutions internationales, selon lui "trop intrusives"."

LE FMI trop intrusif ?!Pffff..... Encore une fakes news des russes oui ! YEn a marre hein de tout ces extrêmes !

"FMI-FAIM" https://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/HALIMI/15859

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :