Chine : ultra endetté, le promoteur immobilier Country Garden tire la sonnette d'alarme

L'un des plus grands groupes immobiliers chinois a averti que des « incertitudes considérables » pèsent sur ses remboursements, dans un communiqué dévoilé ce mercredi. Lundi dernier, Country Garden s'est révélé incapable de rembourser deux intérêts sur des emprunts. Il risque désormais formellement un défaut de paiement en septembre.
Tout effondrement de Country Garden aurait des répercussions catastrophiques sur le système financier et l'économie chinoises.
Tout effondrement de Country Garden aurait des répercussions catastrophiques sur le système financier et l'économie chinoises. (Crédits : Reuters)

Le secteur immobilier en Chine est en très mauvaise posture. L'un des plus grands groupes de l'Empire du Milieu, Country Garden, dont l'endettement astronomique préoccupe les marchés, a averti dans un communiqué adressé à la Bourse de Shanghai que des « incertitudes considérables » pesaient sur ses remboursements, ce mercredi 16 août.

Lire aussiChine : le promoteur Country Garden s'effondre en Bourse accentuant la crise de l'immobilier

Country Garden est dans son pays un géant privé. Il est présent principalement dans des villes secondaires et emploie plusieurs dizaines de milliers d'employés. Le groupe figure au classement Forbes des 500 plus grosses entreprises du monde et sa patronne, Yang Huiyan, était jusqu'à récemment la femme la plus riche d'Asie.

Le groupe, qui a longtemps été réputé solide financièrement, s'est toutefois révélé incapable lundi dernier de rembourser deux intérêts sur des emprunts. Le groupe dispose désormais d'un délai de grâce de 30 jours et risque un défaut de paiement en septembre s'il ne paie pas.

Des répercussions catastrophiques

Contre toute attente, l'entreprise a par ailleurs annoncé durant le week-end suspendre les cotations d'une dizaine d'obligations depuis lundi. Cette décision est porteuse de nervosité sur les marchés. De fait, le groupe estimait sa dette à quelque 1.152 milliards de yuans (150 milliards d'euros) fin 2022. L'agence Bloomberg la chiffre à environ 1.400 milliards de yuans (176 milliards d'euros). En toute logique face à ce contexte défavorable, l'action Country Garden a cédé lundi en clôture 18,3% à la Bourse de Hong Kong, où le groupe est coté. Le titre a perdu en l'espace d'un mois 42% de sa valeur.

Lire aussiChine: le bénéfice trimestriel de Tencent bondit de 41% malgré la conjoncture morose

La patronne de Country Garden avait admis vendredi dans une lettre d'excuse que son entreprise affrontait en raison de la conjoncture « les plus grandes difficultés » depuis sa création. Yang Huiyan, devenue milliardaire à l'âge de 25 ans en héritant des actions du groupe fondé par son père, a toutefois rassuré sur la combativité de Country Garden pour s'en sortir et survivre.

Lire aussiChine : l'action d'une filiale d'Evergrande de nouveau cotée... Et s'effondre de 50%

A l'image d'Evergrande, son concurrent endetté à hauteur de plus de 300 milliards d'euros, tout effondrement de Country Garden aurait des répercussions catastrophiques sur le système financier et l'économie chinoises. Le groupe, qui doit publier dans le courant du mois ses résultats semestriels, dit s'attendre à une perte nette de l'ordre de 45 à 55 milliards de yuans (entre 5,6 et 7 milliards d'euros).

Des sources de financement asséchées

Pour accentuer la pression, 31 milliards de yuans (3,9 milliards d'euros) d'obligations arriveront à échéance en 2024, selon l'agence de notation Moody's, qui a abaissé jeudi la note de solidité du groupe à « Caa2 », synonyme de « risque de crédit très élevé ». La réforme du logement en Chine, qui a créé un véritable marché immobilier à la fin des années 1990, a entraîné un boom fulgurant du secteur, entretenu par les normes sociales, l'acquisition d'un bien étant souvent un prérequis au mariage.

Mais l'endettement massif des promoteurs est perçu ces dernières années par le pouvoir comme un risque majeur pour l'économie et le système financier du pays. Pour réduire l'endettement du secteur, Pékin a progressivement durci à partir de 2020 les conditions d'accès au crédit pour les promoteurs, ce qui a tari les sources de financement des groupes déjà endettés.

Une vague de défauts de paiement a suivi, notamment celui du groupe Evergrande, qui mine la confiance des acheteurs potentiels et se répercute à l'ensemble du secteur, sur fond de ralentissement économique en Chine.

Pékin reconnaît des difficultés

Pékin a reconnu ce mercredi des « difficultés » économiques, mais il a fustigé le pessimisme de ceux en Occident qui doutent de la capacité du géant asiatique à soutenir la croissance mondiale. « La reprise économique chinoise (post-Covid) va devoir affronter les vagues et connaîtra une avancée tortueuse, avec inévitablement des difficultés et des problèmes », a déclaré mercredi Wang Wenbin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Mais nous n'avons jamais reculé devant les problèmes, nous avons pris des mesures proactives pour les résoudre, et des résultats ont été ou sont en train d'être observés », a-t-il souligné lors d'un point presse régulier.

Interrogé sur les critiques occidentales jugeant le ralentissement économique chinois incompatible avec son rôle de moteur pour l'économie mondiale, le porte-parole a dénoncé leur pessimisme. « Un petit nombre de politiciens et de médias occidentaux exagèrent et montent en épingle les difficultés périodiques de la reprise économique post-épidémique en Chine. Au final, les faits leur donneront tort »", a estimé Wang Wenbin.

Une croissance maintenue à 5%

Plusieurs voyants sont toutefois à l'orange. Les ventes au détail, un indicateur clé de la consommation, ont augmenté de 2,5% sur un an en juillet, a annoncé mardi le Bureau national des statistiques (BNS). Un niveau très en baisse par rapport à avril (+18,4%) et en deçà des attentes des analystes. Le chômage des 16-24 ans atteint également des niveaux record, à plus de 20% selon les chiffres officiels.

Lire aussiLa Chine peine à endiguer le chômage chez les jeunes qui atteint un niveau record

Autre signe d'un essoufflement de la reprise, les prêts aux ménages ont atteint le mois dernier leur niveau le plus faible depuis 2009. La production industrielle a également ralenti en juillet (+3,7% sur un an), après 4,4% un mois plus tôt. Le gouvernement, lui, mise toujours sur son objectif de croissance « d'environ 5% » pour 2023. Du premier au deuxième trimestre 2023, le PIB de la Chine a progressé de seulement 0,8%.

Le porte-parole Wang Wenbin a toutefois préféré souligner mercredi le fait que l'économie chinoise a connu une croissance de 5,5% sur l'ensemble du premier semestre. Il s'est également félicité de la hausse des investissements dans la recherche scientifique ou encore de l'extension des capacités chinoises dans le photovoltaïque. Selon le Fonds monétaire international (FMI), a-t-il souligné, l'économie chinoise devrait croître de 5,2% cette année, contribuant ainsi pour un tiers à la croissance économique mondiale.

Le groupe financier Zhongrong, exposé à l'immobilier, incapable d'honorer des versements sur ses produits d'investissements

Une importante société fiduciaire chinoise n'a pas effectué ses versements de coupons et de principal sur des dizaines de produits d'investissement depuis la fin du mois dernier, a déclaré un haut responsable du groupe à des investisseurs. Cette annonce renforce les craintes d'une contagion de la crise immobilière au secteur financier.

Zhongrong International Trust a des problèmes de liquidité à court terme, a déclaré aux investisseurs Wang Qiang, le responsable de la conformité de la société, cité par une source proche du dossier. Le groupe n'a donc pas l'intention de remplir ses obligations de remboursement pour des dizaines de produits arrivés à échéance, a indiqué Wang Qiang à des dizaines d'investisseurs au siège de la société à Pékin lundi, a rapporté la source, qui était présente à la réunion.

Zhongrong n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de Reuters. Wang Qiang, qui est également secrétaire du conseil d'administration et conseiller juridique, n'a pas pu être joint dans l'immédiat. La réunion de Zhongrong avec certains investisseurs intervient après que deux sociétés cotées en bourse ont déclaré, au cours du week-end, qu'elles n'avaient pas reçu de paiement pour des produits d'investissement arrivant à échéance de la part de la société fiduciaire, qui avait traditionnellement une exposition importante à l'immobilier.

Les paiements manqués de Zhongrong ont renforcé les inquiétudes concernant l'exposition démesurée à l'immobilier du secteur bancaire parallèle chinois, d'une valeur de 3.000 milliards de dollars, à un moment où l'économie chancelante est déjà ébranlée par l'aggravation de la crise immobilière.

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 17/08/2023 à 9:19
Signaler
Pour mieux connaître la Chine, lisez les trois récits de Jean Tuan : "Un siècle chinois" (chez CLC Éditions) évoque le parcours de son père chinois arrivé en France en 1929, leur voyage en Chine en 1967 lors de la Révolution culturelle et les incroya...

à écrit le 16/08/2023 à 16:44
Signaler
Alors que plusieurs de mes interventions demeurent toujours censurées par la Tribune, je réitère. Sachez tout de même que le géant "secret" du shadow banking, Zhongrong, également appelé le "Blackstone de la Chine" pour sa masse stratosphérique sous ...

à écrit le 16/08/2023 à 14:40
Signaler
Il va être intéressant de voir comment va gérer le problème le Gouvernement Stalino communiste chinois de monsieur Xi. J'ai bien quelques idées...

le 17/08/2023 à 4:28
Signaler
Du moment que sa patronne est riche à milliards et que ses gamins sont dans des universités américaines, rien de bien nouveau chez les méga riches de ce monde. Les pauvres seront un peu plus pauvres comme d'hab et la classe moyenne renflouera les ba...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.