Chirac, Sarkozy, et Hollande écoutés par la NSA

 |   |  508  mots
Des documents internes de l'agence de renseignement américaine (NSA), révélés par Wikileaks et publiés par Libération et Mediapart, affirment que les communications de trois présidents successifs ont été écoutées entre 2006 et 2012.
Des documents internes de l'agence de renseignement américaine (NSA), révélés par Wikileaks et publiés par Libération et Mediapart, affirment que les communications de trois présidents successifs ont été écoutées entre 2006 et 2012. (Crédits : Reuters)
C'est ce qui s'appelle un gros incident diplomatique. Alors que le vote de la loi de surveillance est prévue mercredi soir à l'Assemblée nationale, Wikileaks révèle, avec Libération et Mediapart, que la NSA a espionné Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Le président de la République réunira ce matin à 9 heures un Conseil de défense afin "d'évaluer la nature des informations diffusées par la presse et en tirer les conclusions utiles", a fait savoir l'Elysée hier soir. Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères annonce ce matin qu'il convoque l'ambassadrice des Etats-Unis.

Article publié le mercredi 24 juin à 7:03, mis à jour à 10h35

Lorsque Angela Merkel apprend en octobre 2013 que son téléphone portable a été placé sur écoute par l'Agence nationale de sécurité (NSA), la chancelière allemande s'indigne, et lance "s'espionner entre amis, cela ne se fait pas". Et pourtant.

Selon des documents de Wikileaks, regroupés sous le titre "Espionnage Elysée" dévoilés mardi soir par Libération et Mediapart, trois présidents successifs. Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, et François Hollande, ainsi que leurs conseillers et collaborateurs, ont été espionnés par les Etats-Unis, sur une période allant, au minimum, de 2006 à 2012.

Ces documents classés "Top-secret", consistent notamment en cinq rapports de l'agence de renseignement américaine (NSA) basés sur des "interceptions de communication". Ils étaient destinés à la "communauté du renseignement" américaine et à des responsables de la NSA, selon le quotidien Libération.

Sarkozy "seul homme capable" de résoudre la crise financière

Sans révélation fracassante- puisque ces documents ne révèlent aucun secret d'Etat, ils éclairent néanmoins le fonctionnement ou la prise de décision de François Hollande et de ses deux prédécesseurs. Ils montrent par exemple comment Nicolas Sarkozy se percevait en 2008 comme le "seul homme capable" de résoudre la crise financière, ou encore qu'il déplorait le "recul de Washington sur sa proposition d'accord de coopération bilatérale sur le renseignement", en 2010.

On apprend également que Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac à l'époque n'était guère apprécié par l'ancien président. Il est perçu comme ayant une "propension (...) à faire des déclarations inexactes et inopportunes".

La note la plus récente est datée du 22 mai 2012, soit quelques jours à peine après l'entrée en fonction de François Hollande. Elle fait état de réunions secrètes destinées à discuter d'une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro. Libération rapporte aussi les inquiétudes de Jean-Marc Ayrault quant aux réactions d'Angela Merkel si elle apprenait la rencontre entre le nouveau président et l'opposition allemande.

Numéros de téléphone des présidents et de leurs conseillers listés

Un autre document de la NSA (datant de 2010 selon Libération) dévoile une liste de numéros de téléphone dont ceux des présidents, de leurs plus proches conseillers (Claude Guéant ou Jean-David Levitte) mais aussi de téléphones fixes comme le standard du ministère des Finances ou de celui de l'Agriculture, ainsi que l'antenne à l'Elysée du Centre de transmissions gouvernemental, qui dépend du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). Comme le rappelle Libération, ce service est responsable de la sécurisation des communications de l'exécutif, et de la permanence des liaisons gouvernementales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2015 à 22:23 :
Bof ,entendre ""Allo Chéri n'oublie pas mes croissants "" ne va pas changer la face du monde
a écrit le 24/06/2015 à 16:14 :
NSA Nom Sans Ame. Allons nous enfin savoir si le message "Si tu reviens j'annule tout" de Nicolas à Cécilia a bien été envoyé? Je trépigne.
a écrit le 24/06/2015 à 15:34 :
: n’ayez donc pas l’air surpris devant l’annonce publique de ces écoutes tournant autour des trois derniers chefs d’État Français, ainsi que de quelques uns de leurs collaborateurs aux vues de toutes les malversations financières qui ont eu cours durant la période concernée par cette intrusion (2008-2013)… CombatContreLaFinance n’est pas une "facilité de langage" mais un éclaircissement sur la justification de ces écoutes qui sortiront sans doute de l’entretient envisagé par Hollande en fin d’après-midi, et l’occasion certainement, la possibilité probablement, de poser sur la table les implications de nos deux principaux partis politiques les plus impliqués et les plus corrompus (vieille ump et Fn) dans ces histoires de corruption et de malversations bancaires sur lesquelles les États-Unis (Obama) ne se privent pas de garder un oeil puisque la crise des sub-prime américaine aurait eu résonance sur le territoire Français…
Réponse de le 24/06/2015 à 22:06 :
Comme si ils ne faisaient pas la même chose... Ils ne vont pas nous faire croire qu'on est trop nul pour écouter Barrack O Bama...
a écrit le 24/06/2015 à 12:51 :
La France, de même que l'Italie, le Luxembourg, la Grèce ou même la Belgique gagneraient à couper les ponts avec les USA et à se rapprocher lentement mais sûrement de la Russie !

Cordialement,
a écrit le 24/06/2015 à 12:44 :
Pas un mot sur l'Allemagne (affaire d'il y'a deux mois) ? Pourquoi l'ambassadeur d'Outre Rhin n'a t'il pas été convoqué ? Ah c'est vrai, le couple franco-allemand.
a écrit le 24/06/2015 à 12:29 :
z ont beau jeu de dire qu ils nous espionnent plus. Ils ont plus besoin depuis que le parti d opposition s appelle les repiblicains
a écrit le 24/06/2015 à 12:08 :
Ne vous laissez pas aveugler par cette pseudo histoire d'espionnage dont tout le monde était au courant, mais inquiétez vous plutôt de la loi sur le renseignement qui va être voté cette après-midi et qui réduira vos libertés à néant… sans parler du traité transatlantique seulement profitable aux USA et qui ruinera notre économie. Réveillez vous plutôt.
Réponse de le 26/06/2015 à 19:22 :
Qu'ils votent cette loi vu le nombre de fonctionnaires, ils sont pas prêt de pouvoir l’appliquer à grande échelle. Ils arrivent déjà pas à l'appliquer au terroristes "connus" alors moi qui n'est rien à me reprocher...
a écrit le 24/06/2015 à 12:06 :
A force de mener une politique de l'autruche, on devient tôt ou tard le dindon de la farce ! En l'occurrence, nous avons trois beaux dindons bio, élevés en France.
Réponse de le 26/06/2015 à 19:24 :
On a surtout plusieurs millions de mouton qui vont toujours voter pour la droite, gauche ou pire encore blanc ou pas voter du tout. Si on veut se débarrasser des dindons il faut voter pour n'importe quel parti sauf ceux des dindons. Les élections deviendront totalement imprévisible et les partis pour gagner les élections commencerons enfin à travailler pour les français et plus pour les plus riche de la mondialisation !
a écrit le 24/06/2015 à 12:01 :
Rappelez moi le nom de la carpette qui a fait atterrir de force l'avion du président péruvien pensant pouvoir ainsi capturer et livrer Snowden ?
a écrit le 24/06/2015 à 12:00 :
Les écoutes des US sur la France et l'Allemagne, c'est pour être juste sûr que nos dirigeants pensent bien comme ils doivent penser. Au cas, où ils voudraient faire preuve de quelque autonomie que ce soit, un petit scandale monté en épingle dans les journaux et … bye, bye, éternelle amitié !!!
a écrit le 24/06/2015 à 11:30 :
Ah mais c'est pas grave, voyons, entre amis il ne doit pas avoir des secrets, n'est-ce pas ? :-)))
a écrit le 24/06/2015 à 11:15 :
La politique est bien plus subtile qu'elle n'y paraît.
a écrit le 24/06/2015 à 11:09 :
Sarkozy est décidément un homme très "écouté", par Buisson, les yankees, les "juges",..... Pour assurer un minimum de confidentialité aux échanges de leur président, ils devraient relancer l'élevage et le dressage de pigeons voyageurs.
a écrit le 24/06/2015 à 11:07 :
le différentiel de croissance au premier trimestre avec les us:+3% en faveur de la France.cela explique les écoutes,les américains font de l'espionnage économique!
a écrit le 24/06/2015 à 10:44 :
Nos politiques jouent les Enfants de choeur !!!!!. nous "essayons" de faire la même chose sans aucun doute ...
a écrit le 24/06/2015 à 10:27 :
Les présidents français atlantistes serviles en ont là pour leur argent, à courir à poil devant V. NULAND.
a écrit le 24/06/2015 à 10:16 :
les opérateurs américains ont dû se marrer quand notre président du groland donnait rendez vous à Julie.
a écrit le 24/06/2015 à 10:01 :
Rien de nouveau sous le soleil. De Gaulle avait une taupe américaine dans son entourage proche, ce qui fait que les américains savaient à l'avance que la France allait sortir de l'Otan.
Réponse de le 24/06/2015 à 11:01 :
mais au moins on est sorti de l'OTAN..... alors que notre "sauveur" du monde de 2008 nous y a fait rentrer...... depuis, on a perdu une sorte d'indépendance de pensée... et nous sommes devenus les larbins des US et de Merkel
a écrit le 24/06/2015 à 9:47 :
Lors des debats sur le projet de loi Renseignement, transcription nationale du Patriot Act, l'Etat et ses bons petits soldats n'ont eu de cesse de répéter "Si on n'a rien a se reprocher, on n'a pas a craindre d'etre surveille". En bon candide, j'en conclus donc que Sarkozy et Guéant n'ont rien a se reprocher ... oups; a moins que .............. eh eh :) L'arroseur arrosé..
a écrit le 24/06/2015 à 9:24 :
La collecte du renseignement, c'est de tous les temps. Aujourd'hui elle est simplement industrialisée. La réponse, c'est industrialiser la protection. Juste une question d'adaptation et de rapidité.
a écrit le 24/06/2015 à 9:22 :
Vous allez voir comment comme au PS Hollande va nous faire une synthèse. he hop.....
Ce gouvernement est nul. Déja Taubira qui ne porte pas plainte contre le Libor, cela parait louche. Maintenant ils ne convoque pas l'Ambassadeur US bizzare.Entre les USA et L'allemagne nous avons des Alliés de 1er rang. Désolaqnt.....
a écrit le 24/06/2015 à 9:21 :
Si ils avaient utilisé square by vivaction 👹🇨🇭
a écrit le 24/06/2015 à 9:03 :
Oh mon dieu quel scandale!!!!! on le savait depuis longtemps
A votre avis, pourquoi l'ambassade des EU est placé juste a coté de l'élisée...
Les américains sont gourmand d'information économique ou stratégique!!
A votre avis, pourquoi le rafale ne sait pas vendu a l'export pendant 20 ans, juste l'oeuvre des Américain pour que les Francais ne puisse plus financer la fabricatione t la conception d'un nouvel avion de chasse.
Cela mérite réaction du gouvernement Francais méme si elle sera symbolique
Réponse de le 24/06/2015 à 10:15 :
vous avez raison il faut que notre gouvernement, il a toujours la possibilité de sortir la grosse artillerie, dans les magasins de jouets on trouve des pistolets en plastique et de bisounours, vous en avez un !
Réponse de le 24/06/2015 à 11:33 :
"Cela mérite réaction du gouvernement Francais méme si elle sera symbolique"

Tout à fait, Nico, la France va envoyer tout de suite trois escadrilles de Rafale (une pour chaque Président espionné) vers les pays Baltes pour contrer "l'envahisseur" Poutine.
a écrit le 24/06/2015 à 8:46 :
On peut supposer que les Français font pareil, mais il faut marquer le coup par principe.
Soit-dit en passant, s'ils ont écouté Sarko et Hollande, ils ont bien du se fendre la pipe les gars de la NSA entre les rodomontades de l'un qui se prend pour ce qu'il n'est pas et les histoires de fesses du suivant.
a écrit le 24/06/2015 à 8:35 :
Nicolas Sarkozy a été privilégié...d'un part il fut écouté par les USA et de l'autre sous le règne du président normal ,par les services de la justice d'état ...le comble -surréaliste- c'est qu'il fut inculpé de recel d'informations !!!
a écrit le 24/06/2015 à 8:30 :
Avec ces nouvelles révélations d’espionnage,

il faudra bien comprendre tôt ou tard que le cloud est la plus grande fumisterie orchestrée pour permettre l'espionnage "détaillé" "fouillé" de toutes informations économiques sur toutes les organisations gouvernementales, et toutes les entreprises.

ll faut une énorme dose de naïveté pour ne pas percevoir cet énorme danger du cloud.

Les entreprises doivent bannir le cloud.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :