COP21 : l'Inde ratifiera l'accord de Paris

 |   |  381  mots
(Crédits : © POOL New / Reuters)
L'Inde, le troisième émetteur de gaz à effet de serre au monde, ratifiera l'accord de Paris sur le climat le 2 octobre, a annoncé dimanche le Premier ministre indien Narendra Modi.

"L'Inde ratifiera" le texte, qui vise à limiter le réchauffement climatique, "le 2 octobre, jour de l'anniversaire (de la naissance) du Mahatma Gandhi", a déclaré le Premier ministre, Narendra Modi, au cours d'un congrès de son parti dans l'État du Kerala. Il a expliqué que le dirigeant du mouvement pour l'indépendance de l'Inde avait lui-même vécu une existence marquée par une faible empreinte carbone.

La Chine et les États-Unis, les deux pays les plus pollueurs, ont contribué à accélérer le processus en ratifiant le texte le 3 septembre, lors d'un sommet réunissant les présidents Xi Jinping et Barack Obama. Plusieurs jours plus tard, M. Modi avait assuré, à l'issue d'une rencontre à Vientiane avec M. Obama, que l'Inde se joindrait formellement au traité en 2016.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a souligné que l'accord pourrait entrer en vigueur avant la fin de l'année 2016, après sa ratification mercredi dernier au cours de l'assemblée générale de l'ONU par 31 pays.

Une décision de l'Inde qui pèse lourd

L'Inde, troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre, qui dépend fortement des très polluantes centrales au charbon pour sa production d'électricité, a été l'un des pays les plus réticents à l'adoption de l'accord, craignant que les efforts financiers induits par ses objectifs ne ralentissent ceux menés pour sortir des millions d'habitants de la pauvreté.

Adopté le 12 décembre à l'issue de la 21e conférence des parties à la Convention-cadre de l'ONU sur les changements climatiques, l'accord fixe pour objectif de contenir la hausse de la température moyenne de la planète "nettement en dessous de 2°C" par rapport aux niveaux pré-industriels.

Jusqu'à présent, au moins 60 États ont ratifié l'accord de Paris, qui a franchi ainsi l'un des seuils fixés pour son entrée en vigueur. L'accord entrera en vigueur 30 jours après sa ratification par au moins 55 pays représentant au total 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Les 60 qui l'ont ratifié jusqu'ici représentent 47,5% des émissions, a déclaré voici quelques jours le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, en marge de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies.

(Avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/09/2016 à 15:24 :
La large majorité des pays (représentant la grande majorité des Ges et de la pollution) aura visiblement ratifié avant la fin de l'année même si çà prend encore du temps ce type d'accord mondial qui est une très belle réussite. L'application est dans tous les cas déjà concrète et engagée comme on le constate avec la progression plus forte que tout des renouvelables, la baisse de la consommation malgré l'essor démographique et la crise (le prix des énergies fossiles le reflète aussi) de même que le prix du carbone qui se relève, idem pour les investissements "verts". beaucoup de signe que çà change même si c'est tard et ne va pas encore assez vite. Mais c'est aussi à chaque particulier de se bouger au lieu d'attendre et tout critiquer.
a écrit le 26/09/2016 à 11:28 :
SA VAS DANS LE BON SENS?BANQUE MONDIAL POLLUTION EGALE LES ///5100MILLIARD DE DOLLARD/// IL EST TANT QUE LES GRANDS DE CE MONDE SE REVEILLENT??? AVEC CETTE ARGENT ONT POURRAIS NOURIR TOUS LES HUMAINS???
a écrit le 26/09/2016 à 9:56 :
Entre ratifier un accord et l’appliquer, l'oligarchie mondiale nous a démontré qu'il y avait un fossé colossal qu'elle est largement capable de ne pas franchir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :