Corée du Nord : les jours du régime "sont comptés" selon un diplomate transfuge

 |   |  380  mots
Selon un ex-diplomate transfuge, destituer Kim Jong Un est la seule option pour résoudre l'enjeu du nucléaire sur la péninsule coréenne.
Selon un ex-diplomate transfuge, destituer Kim Jong Un est la seule option pour "résoudre l'enjeu du nucléaire sur la péninsule coréenne". (Crédits : © KCNA KCNA / Reuters)
Un ex-diplomate de la Corée du Nord à Londres s'est confié à plusieurs médias. Il estime que le régime approche de la chute et lance un appel à l'aide.

Après plus d'un demi-siècle de domination, le régime de Pyongyang est-il proche de s'effondrer ? L'ancien ambassadeur-adjoint à Londres, Thae Yong-ho, en est persuadé. Devenu la personnalité de plus haut rang à faire défection en vingt ans, après avoir abandonné son poste et son pays pour offrir un meilleur avenir à son fils, il s'est exprimé devant des journalistes, dont le Wall Street Journal, pour la première fois depuis son départ. Voici, les trois informations à retenir parmi ses déclarations.

■ Un "soulèvement populaire" en approche

L'ancien diplomate a assuré aux journalistes que les jours du jeune leader Kim Jong-un "sont comptés". Thae Yong-ho s'attend à plus de désertions de la part d'officiels coréens. La Corée du Nord "est déjà sur la pente descendante", a-t-il confié au Wall Street Journal, avant de prédire un "soulèvement populaire" contre le régime dans un avenir proche. Selon lui, destituer Kim Jong-un est la seule option pour "résoudre l'enjeu du nucléaire sur la péninsule coréenne".

■ Les sanctions internationales affaiblissent Pyongyang

Pour parvenir à renverser Pyongyang, Thae Yong-ho a demandé de l'aide, expliquant que les sanctions économiques faisaient leur effet. Déjà isolée, la Corée du Nord a fait l'objet de sanctions supplémentaires en novembre dernier, suite à l'annonce de nouveaux essais nucléaires. A l'issue de négociations entre les Etats-Unis et la Chine, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité une résolution visant à plafonner les exportations de charbon de Corée du Nord vers l'empire du Milieu.

■ Les citoyens sont mieux informés qu'on ne le croit

Enfin, la force d'un régime autoritaire tient à sa capacité de contrôler l'information. Or, selon Thae Yong-ho, les informations sur le monde extérieur fuites grâce aux nouvelles technologies, plus difficiles à maîtriser. Un phénomène permis notamment par l'accès aux médias sud-coréens par la contrebande de téléphones portables, de clés USB et d'autres moyens de communication. Résultat, les élites et mêmes des citoyens lambdas prennent conscience de ce qu'il se passe dehors : du développement économique de pays d'Asie du Sud et d'Afrique, et du décrochage de la Corée du Nord par exemple.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2017 à 15:16 :
pourquoi les gens fuieraient ils un regime gauche plurielle ou tt est conforme a ce qu'on annoncait ( c'est un bon, regime, bien a gauche avec ' revenu minimum pour tous' avec lequel on ne peut rien acheter) , alors que la france veut y aller a marche forcee, dans ce regime paradisiaque social, juste et reenchante?
bon, greve de plaisanterie, en cas de pbs, y a en general des deportations et des executions massives, alors on ne voit pas bien ce qui va se soulever..
a écrit le 28/01/2017 à 18:19 :
fuites>fuitent.
(très intéressant, à part ça).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :