Couvre-feu en France, durcissement des restrictions chez les voisins européens face au Covid-19

 |  | 869 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Reuters)
Fermeture des bars et restaurants en Catalogne, idem en Irlande du Nord qui limite également les rassemblements, confinement partiel au Pays-Bas, couvre-feu en France... Les pays européens resserrent la vis pour tenter de prendre le dessus sur le Covid-19. Passage en revue des différentes mesures prises ces derniers jours.

Avec son nouveau couvre-feu nocturne imposé dans neuf métropoles, dont Paris, la première destination touristique mondiale, la France n'est pas la seule à mettre en place des nouvelles mesures pour éviter l'engorgement de ses hôpitaux. Mais selon le pays et les capacités sanitaires, la réponse est variée.

Lire aussi : Emmanuel Macron annonce des couvre-feux à Paris et dans huit métropoles entre 21h et 6 heures

Un contrôle précis des cas en Allemagne

Contrairement à la France, l'Allemagne fédérale, qui laisse le pouvoir de décision aux Länders, n'en ai pas encore aux fermetures systématiques des lieux festifs le soir dans ses grandes villes. Pour l'heure, le nombre de participants à des événements privés sera limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. Dans ces régions, le port du masque sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres pour un certain temps. Les rassemblements seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et 15 dans les salles privées.

Si le chiffre de 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants est franchi, des règles encore plus draconiennes seront imposées, comme la limitation des réunions privées à dix personnes de deux foyers maximum et la fermeture des restaurants à 23h. La première puissance d'Europe a enregistré un nombre record de cas positif au Covid-19 le mercredi 14 octobre (6.638), le précédent remontant au 28 mars (6.294).

Lire aussi : Face à la crise, l'Allemagne abandonne de nouveau la rigueur budgétaire pour 2021, promet de la rétablir en 2022

La Catalogne ferme ses lieux de sortie pendant 2 semaines

En Espagne, et en Catalogne (nord-est), les bars et restaurants seront fermés pendant 15 jours à partir de ce jeudi 15 octobre au soir. Les magasins, centres commerciaux et salles de sport verront leurs capacités d'accueil réduites, tandis que les compétitions sportives locales ont été suspendues.

Les habitants de Madrid et huit communes voisines - soit 4,5 millions d'habitants - ne peuvent pas quitter leur municipalité, sauf pour se rendre à leur travail, à l'école ou aller chez un médecin. D'autres régions comme l'Andalousie (sud), la Castille-et-Leon (centre) ou la Galice (nord) ont aussi limité la liberté de mouvement des habitants de certaines villes. Ils ne sont toutefois pas confinés chez eux comme au printemps, lorsque l'Espagne avait imposé l'un des confinements les plus sévères au monde. La Navarre (nord) a, elle, limité les réunions à six personnes et ses bars et restaurants, qui ne peuvent accueillir que 30% de leur clientèle, doivent fermer à 22h.

Lire aussi : En Espagne, l'administration submergée par les demandes de revenu minimum vital

Plus de vacances scolaires en Irlande du Nord

En Irlande du Nord, les pubs et restaurants devront fermer à partir de vendredi, les vacances scolaires seront étendues à deux semaines (contre une d'ordinaire), les commerces ne pourront plus vendre d'alcool à partir de 20h et les rassemblements de plus de 15 personnes, hormis les événements sportifs autorisés, seront interdits. Prises pour un mois, il s'agit des mesures les plus contraignantes du Royaume-Uni, l'Irlande du Nord ayant enregistré 6.286 nouveaux cas de personnes positives au Covid-19 ces sept derniers jours.

En Irlande, les citoyens n'auront plus le droit de se rendre les uns chez les autres à partir de ce jeudi minuit. Par ailleurs, les magasins non essentiels, ainsi que les centres de loisirs, piscines et salles de sport, seront fermés dans les comtés frontaliers avec l'Irlande du Nord (Donegal, Monaghan et Cavan).

En Italie, un décret, signé par le Premier ministre Giuseppe Conte pour 30 jours, interdit aux bars et restaurants de servir des clients non assis après 21h, les fêtes et célébrations à l'extérieur comme dans les lieux fermés, les sports de contact entre amis et les voyages scolaires. Les mariages et les baptêmes ne peuvent accueillir plus de 30 personnes. Une limite concernant le nombre d'invités à domicile est aussi fixée à six.

Aux Pays-Bas, depuis mercredi 14 octobre, le pays est soumis à un "confinement partiel", comprenant notamment la fermeture de tous les bars et restaurants. La vente d'alcool est également interdite après 20h (18h GMT).

Lire aussi : Covid-19 : l'Insee prévoit un effondrement de l'économie de 9% pour 2020

__

FOCUS : Le point sur la pandémie

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France (arrêtés au mercredi 14 octobre à 14h) : 22.591 nouveaux cas de personnes positives au Covid-19 ont été enregistrés en France en 24h. Le taux de positivité des tests est de 12,2%. 104 personnes sont décédées ces dernières 24h (ils étaient 87 la veille), portant le nombre total de morts depuis le début de la pandémie à 33.037 dans le pays. 193 personnes supplémentaires ont été admises en réanimation sur 24h (226 mardi et 171 lundi). 1.664 malades du Covid-19 étaient ainsi hospitalisés en réanimation (+31 par rapport à la veille).

Dans le monde, la pandémie a fait plus de 1,087 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP mercredi 14 octobre. Quelque 38,2 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont plus de 26,4 millions ont été guéris.

(Avec Claire Snegaroff et les bureaux de l'AFP dans le monde)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :