Donald Trump veut un douzième porte-avions pour la marine

 |  | 374 mots
Lecture 2 min.
Le président américain lors de sa visite du porte-avions Gerald Ford, le 2 mars.
Le président américain lors de sa visite du porte-avions Gerald Ford, le 2 mars. (Crédits : REUTERS/Jonathan Ernst)
La marine américaine compte actuellement 10 porte-avions, et en aura 11 lorsque le Gerald Ford, le dernier-né de ces navires géants dont le prix est estimé à 12,9 milliards de dollars, entrera en service dans les prochaines mois. Pourtant, certains experts estiment que ce genre de navire est une arme dépassée.

Donald Trump au garde à vous face à la marine. Le président américain a dit souhaiter jeudi que la flotte militaire américaine dispose de 12 porte-avions à l'avenir, conformément au vœu exprimé par la Navy.  Et ce, dans l'optique de "reconstruire l'armée américaine" en augmentant substantiellement les dépenses militaires de 9%.

Quarante navires de plus que prévu

Il a déjà déclaré qu'il souhaitait une marine américaine à 350 navires et sous-marins dans les prochaines années, contre un objectif fixé à 310 navires par l'administration Obama, et un niveau actuel de 274 bateaux. Mais il n'a pas encore détaillé sur quels genre de bateaux l'effort se porterait.

"Je viens de parler avec des responsables de la marine et de l'industrie, pour discuter de mes plans d'entreprendre une expansion majeure de notre flotte militaire, comprenant le douzième porte-avions dont nous avons besoin", a déclaré le président américain sur le porte-avions Gerald Ford. "Après des années de réduction des dépenses militaires qui ont affaibli nos défense, je souhaite mener l'une des plus grandes augmentations des dépenses militaires de l'histoire", a souligné le président.

La marine américaine compte actuellement 10 porte-avions, et en aura 11 lorsque le Gerald Ford, le dernier-né de ces navires géants dont le prix est estimé à 12,9 milliards de dollars, entrera en service dans les prochaines mois.

Un navire sans avenir ?

La marine américaine a demandé en décembre dernier une forte augmentation de sa flotte, du fait de la sophistication croissante des armements de ses adversaires potentiels. Elle souhaite désormais 355 navires, dont 12 porte-avions, contre 308 navires et 11 porte-avions dans ses prévisions précédentes.

Certains experts considèrent que le porte-avions est désormais une arme dépassée, du fait de la sophistication croissante des défenses anti-navires de pays comme la Russie ou la Chine. Ces navires sont devenus vulnérables et ne peuvent plus s'approcher suffisamment des côtes pour que leurs avions puissent frapper à l'intérieur des terres, expliquent-ils. Ils estiment que le sous-marin est beaucoup plus un choix d'avenir, par sa capacité à s'approcher des côtes ennemies et à tirer des missiles, ou à terme des drones, sans être détectés.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2017 à 11:02 :
Il reste maintenant à expliquer pourquoi en France l'idée d'un second porte-avions est si présente. Et pourquoi la Grande-Bretagne construit les deux HMS Queen Elizabeth, sans compter la Chine qui ne reste pas les bras croisés.
a écrit le 04/03/2017 à 13:23 :
Quel commentaire de grande qualité. une phrase lapidaire pour expliquer que quelques experts estiment que le porte avions pourrait être une arme dépassé car une autre arme peut faire certaines choses.
Vous n'avez jamais entendu parler de combinaison d'arme et de tactique Apartment.
Un bon conseil tenez vous loin des champs de bataille, les hommes seront davantage en sécurité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :