Ebook contre papier : le livre imprimé largement plébiscité par les Américains

 |   |  536  mots
Le papier reste au centre des usages pour la lecture d'ouvrages aux Etats-Unis.
Le papier reste au centre des usages pour la lecture d'ouvrages aux Etats-Unis. (Crédits : Reuters/François Lenoir)
Graphique - 65 % des Américains lisent encore des livres imprimés. Malgré l'essor des livres numériques, le support papier demeure largement plébiscité selon une étude du Pew research center.

Le papier a encore de beaux jours devant lui. Contrairement aux propos du professeur d'anglais Mark Franek, chargé de la scolarité d'une fac de Philadelphie qui annonçait la fin du livre papier dans un édito publié en 2010, la lecture sur ce type de support est largement plébiscitée par les Américains comme le révèle une étude du Pew research center publiée récemment.

Les livres imprimés ont la cote

Selon l'enquête menée au printemps dernier par l'institut américain, une large majorité des répondants (65 %) utilisent encore le livre imprimé pour assouvir leur soif de lecture. Et les chiffres sur plusieurs années (voir graphique) n'indiquent pas de véritable rupture dans l'usage de ce support. En effet, entre 2011 et 2016, la part des Américains qui privilégie le livre papier est passée de 71% à 65%. Si la lecture sur ebook a bien progressé passant de 17% à 28% sur la même période, les lecteurs sont restés attachés au papier. Moins répandue, la pratique des livres audios reste relativement stable.

Aucune donnée disponible pour 2013.

Malgré l'arrivée des supports numériques ces dernières années, le livre imprimé reste au centre des usages. En revanche, quelques distinctions peuvent apparaître selon les générations.

Les 18-29 ans plus adeptes de l'ebook

D'après les résultats obtenus par le Pew research center, le premier fait marquant est que les personnes âgées de 18 à 29 ans sont encore 72% à utiliser le support papier pour leur lecture. Les plus de 65 ans seraient 61%. Le second fait marquant est qu'il y a une nette différence générationnelle dans l'utilisation des ebooks comme l'illustre le graphique ci-dessous. Chez les 18-29 ans, ils seraient 35% à avoir lu un ebook dans les 12 derniers mois précédant l'enquête contre 19% chez les plus de 65 ans.

Des disparités en fonction des revenus

S'il existe une différence importante dans l'usage du livre imprimé en fonction des revenus (14 points de différence entre la tranche des répondants qui ont un revenu inférieur à 30.000 dollars et celle des interrogés qui ont un revenu supérieur à 75.000 dollars), cet écart est encore plus marqué pour les ebooks (21 points de différence entre les deux catégories précitées). En d'autres termes, plus les Américains ont d'argent plus ils lisent des livres numériques. Ce constat est similaire au niveau des diplômes. Les diplômés du second cycle de l'enseignement supérieur lisent beaucoup plus d'ebooks (41%) que les Américains (11%) qui se sont arrêtés au premier cycle du secondaire (équivalent du collège en France).

La lecture sur ebook n'est donc pas une pratique partagée par toutes les catégories de la population aux Etats-Unis. Le papier semble bien résister au numérique malgré les efforts déployés pour développer les formats innovants. Preuve en est que seulement 6% des Américains utilisent uniquement des supports numériques pour leur lecture.

Méthode : cette enquête a été réalisée entre le 7 mars et le 4 avril 2016 sur un échantillon de 1520 adultes âgés de 18 ans et plus, répartis dans les 50 états américains.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2016 à 12:03 :
Un livre ne tombe jamais en panne de batterie ...
a écrit le 10/10/2016 à 10:53 :
Le livre c'est aussi la librairie, le plaisir de "farfouiller" parmi les ouvrages, toucher les différents formats, les couvertures, sentir l'odeur du papier, des encres, écouter les conseils du libraire. Dans une librairie on choisit un livre qui à un prix que l'on paie en passant à la caisse. Cette valeur renforce l'espoir, le plaisir d'une bonne lecture.
Réponse de le 10/10/2016 à 18:45 :
Vrai, l'odeur des livres ! Le plaisir de chercher, de découvrir, de bonne surprise parfois, des livres qui ont disparu de la circulation, surtout sur le libraire reprend des livres ! Malheureusement pour mon libraire comme pour moi, je n'ai pas encore investi dans une plus grande bibliothèque...

Pour ce qui est du voyage, je fais une sélection, pas besoin de prendre cinquantes livres, après pour le boulot bah la doc etc pas trop le choix si elle est volumineuse mais j'imprime si je peux.
a écrit le 10/10/2016 à 9:27 :
Chaleur du papier contre froideur de l'écran, ce n'est pas un match équitable.
a écrit le 10/10/2016 à 6:12 :
fan de l'ebook
a écrit le 09/10/2016 à 10:55 :
Un livre imprimé n'a pas besoin de batterie, d'électricité, ne tombe pas en panne.

J'ai eu des livres numérique et franchement, je préfère le papier, rien ne vaudra le bon papier, plus jamais de numérique.
Réponse de le 10/10/2016 à 8:24 :
Votre premier argument est tout à faire juste.
Mais l'intérêt de l'ebook est de pouvoir posséder plusieurs livres, voir collections à porté de mains...

En voyage ou dans les transports, cela devient très utile d'avoir ses bouquins dans sa poche.
Moi je suis adepte du ebook toutefois je continue à lire sur papier car le choix est assez limité et le prix n'est pas adapté ( parfois plus chère qu'un livre papier alors qu'il n'y a ni impression, transport et le système de propriété n'est pas le même).
Réponse de le 10/10/2016 à 12:24 :
Que le livre imprimé, s'offre, se prête, se donne, se revend, n'est pas inféodé à un format de lecture ou un support qui sera peut être périmé dans 10 ans.

Pour autant, j'apprécie de pouvoir glisser dans mon sac de voyage, en remplacement des classeurs de docs techniques, une simple clef USB. Mais je garde toujours un bon gros polar destiné à combler les heures d'attentes dans les gares et les aéroports, et que je peux "oublier" sur un banc une fois qu'il est terminé afin qu'il fasse le bonheur d'un autre voyageur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :