Etats-Unis : Hillary Clinton veut augmenter le salaire minimum

 |   |  323  mots
La candidate à l'investiture du Parti démocrate pour l'élection américaine de 2016 est désormais en tête dans les sondages.
La candidate à l'investiture du Parti démocrate pour l'élection américaine de 2016 est désormais en tête dans les sondages. (Crédits : © Shannon Stapleton / Reuters)
A deux mois de la primaire démocrate, l'ancienne chef de la diplomatie américaine en tête dans les sondages a plaidé pour le relèvement du salaire minimum fédéral, de 7,25 à 12 dollars de l'heure.

Hillary Clinton, en tête des intentions de vote en vue de la primaire démocrate pour la présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, s'est prononcée mardi 3 novembre pour un relèvement du salaire minimum fédéral, aujourd'hui fixé à 7,25 dollars de l'heure.

"Je veux augmenter le salaire fédéral minimum à 12 dollars et inciter les autres entités à aller encore plus haut", a ainsi déclaré l'ancienne secrétaire d'Etat lors d'un meeting de campagne à Coralville, dans l'Iowa.

Son rival dans la course à l'investiture démocrate, le sénateur du Vermont Bernie Sanders, qui se décrit comme "démocrate socialiste" propose quant à lui de porter à 15 dollars le salaire horaire minimum au niveau fédéral. L'été dernier, une campagne populaire intitulée #FightFor15 proposait le passage du salaire minimum à 15 dollars de l'heure (soit plus que le Smic français actuel, fixé à 9,61 euros).

De nombreuses collectivités locales ont déjà fixé des salaires minimums supérieurs à la norme fédérale. Pour exemple, le conseil municipal de la ville de Los Angeles a fait voter une loi sur le salaire minimum qui passera progressivement de 9 à 15 dollars d'ici à 2020. Dans l'Etat de Californie, il passera à 10 dollars dès 2016.

Clinton en tête dans les sondages

A quelques semaines de la primaire démocrate, la campagne prend une tournure favorable pour l'ex-première dame des Etats-Unis. Dans un sondage NBC News/Wall Street Journal en date du 20 octobre, Hillary Clinton est créditée de 49% des intentions de vote et gagne 7 points par rapport au dernier sondage (42%) le mois dernier. Son rival Bernie Sanders, chute à 29% des intentions de vote. Il y a un mois, il n'était qu'à 7 points de l'ancienne chef de la diplomatie américaine.

Il y a quelques jours, Joe Biden, le vice-président et principal adversaire de Clinton a finalement renoncé à se présenter à la présidentielle de 2016. Les sondages ne lui donnaient que un cinquième des voix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2015 à 17:39 :
CEST FACILE DE SE FAIRE ELIRE ?IL SUFFIT DE PROMETRE TOUJOURS PLUS?MAIS CELA PAR D UN BON SENTIMENT L AMERIQUE EST EN RETARD AUX NIVEAUX SALARIAL ???
a écrit le 04/11/2015 à 14:15 :
Oué, ils font tous dans la démagogie et le populisme avant les élections :-)
a écrit le 04/11/2015 à 10:31 :
Visiblement la bonne dynamique de la campagne de Sanders et, de manière générale, et le fait que les inégalités soient devenues un thème central des débats politiques (ceci expliquant aussi qu'un candidat "socialiste" fasse une bonne prestation dans une campagne US), bref tout ceci pousse mamie Clinton à gauche.
Reste à voir ce qu'elle fera une fois au pouvoir. ON sait que le système politique US est très compliqué.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :