États-Unis : sur les taux d'intérêt comme sur l'inflation, Powell (Fed) se veut rassurant

 |  | 193 mots
Lecture 1 min.
Jerome Powell a donné une conférence virtuelle ce jeudi 4 mars 2021.
Jerome Powell a donné une conférence virtuelle ce jeudi 4 mars 2021. (Crédits : Reuters)
Il n'y aura pas de miracle, a prévenu le président de la Banque centrale américaine (Fed), le plein emploi n'est pas pour cette année, mais du côté des taux d'intérêts et de l'inflation pas de quoi s'inquiéter, a-t-il assuré.

Le président de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell a prévenu jeudi que les Etats-Unis ne devraient sans doute pas retrouver le plein emploi en 2021, malgré l'optimisme suscité par la campagne de vaccination et le plan de relance de Joe Biden.

Le président de la Fed rassure sur l'inflation et les taux

"Je pense que c'est très peu probable", a répondu Jerome Powell, interrogé sur cette possibilité lors d'une conférence virtuelle organisée par le Wall Street Journal, précisant qu'"il faudra du temps pour y arriver"; il a également balayé une nouvelle fois les inquiétudes liées à une trop forte inflation dans les mois à venir, ainsi que les spéculations sur un rehaussement plus rapide que prévu des taux d'intérêts, actuellement compris entre 0% et 0,25% depuis mars 2020.

L'intervention de Powell fait grimper le rendement obligataire à 10 ans

Le rendement sur les bons du Trésor à 10 ans a bondi au-dessus de 1,53% jeudi après l'intervention du patron de la Banque centrale américaine Jerome Powell, qui a réitéré l'engagement de la Fed envers une politique monétaire très accommodante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2021 à 12:19 :
L'inflation, c'est d'abord et surtout le gonflement de la masse monétaire en circulation. Si, jusqu'à maintenant, cette masse restait dans le système financier pour spéculer, elle migre peu à peu dans le réel par des passerelles telles que les salaires et les subventions. Comme la France, les US sont incapables de mettre fin à leur invraisemblable déficit budgétaire. La cause de ce désastre, la démagogie électorale mais surtout le manque d'intérêt de la classe politique pour tout ce qui touche l'économie réelle. Comme disait mon grand père : Élire un âne ne le transforme pas en cheval de course". Vu la main mise des financiers sur l'information, ce n'est pas près de changer.
a écrit le 05/03/2021 à 4:18 :
Powell raconte des cagades, toutes les matieres premieres sont en nettes augmentations. Il essaie de gagner du temps rien de plus, "n'affollons pas les marches". Le pb, c'est que ces derniers voient d'un bon oeil cette inflation qui s'opere.
Les taux a 0,25 seront tres bientot en nette hausse.
a écrit le 04/03/2021 à 23:36 :
D'après certains analystes financiers, l'inflation suit généralement la hausse des énergies fossiles. Or, le prix du pétrole augmente sérieusement ces derniers temps, il est donc possible que l'économie mondiale change assez rapidement dans les mois qui viennent
a écrit le 04/03/2021 à 19:32 :
Ne rêvons pas il ne cherche qu'à rassurer les aliénés financiers qui détruisent le monde en ronflant. Nous ils s'en tapent, enfin c'est pas vraiment juste, disons que s'il peut nous rassurer en même temps ce serait d'une pierre deux coups mais ça fonctionne de moins en moins bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :