Humanitaire : l'ONU demande 21 milliards d'euros pour 2017

Le montant demandé pour l'année prochaine représente le triple de celui débloqué pour 2011.
En Syrie, où 13,5 millions d'habitants ont besoin d'aide, la nécessité d'une assistance humanitaire devrait croître de façon exponentielle si aucune solution politique n'est trouvée.
En Syrie, où 13,5 millions d'habitants ont besoin d'aide, la nécessité d'une assistance humanitaire devrait "croître de façon exponentielle" si aucune solution politique n'est trouvée. (Crédits : © Denis Balibouse / Reuters)

Afin de pouvoir aider près de 93 millions de personnes touchées par les conflits et les catastrophes naturelles, l'ONU a lancé lundi un appel au don record. Les Nations-Unies ont besoin de 20,9 milliards d'euros l'année prochaine, en majorité pour financer des programmes humanitaires en Syrie, au Yémen, en Irak et au Soudan du Sud. En 2016, l'ONU avait demandé 20,7 milliards d'euros, mais seulement 51% de la somme a été récoltée pour l'instant.

"Au moment où nous parlons, de plus en plus de personnes ont des besoins humanitaires, car les crises prolongées durent de plus en plus longtemps" explique Stephen O'Brien, chef des opérations humanitaires. La somme réclamée pour 2017 est quasiment trois fois supérieure à celle de 2011 (7,4 milliards d'euros).

Des besoins partout dans le monde

Près de 33 pays attendent cet argent. Certains, comme l'Afghanistan, le Burundi, la République démocratique du Congo ou la Somalie, demandent quasiment chaque année depuis vingt-cinq ans des aides d'urgence. Pour certains, la situation devrait encore s'aggraver en 2017.

En Syrie, où 13,5 millions d'habitants ont besoin d'aide, la nécessité d'une assistance humanitaire devrait "croître de façon exponentielle" si aucune solution politique n'est trouvée.En Afghanistan, où les forces gouvernementales combattent l'insurrection des talibans, 1,8 million de personnes, majoritairement des enfants, devront être traitées l'an prochain pour malnutrition aiguë.

 (Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 05/12/2016 à 13:23
Signaler
Nous pouvons remercier les marchands d'armes et de pétrole sans qui il y aurait beaucoup moins de fléaux à gérer. En 1996 on estimait que sur les comptes offshores des milliardaires, multinationales et millionnaires il y avait entassés au moins 20...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.