Ingérence russe : le FBI s'intéresse au cas du gendre de Donald Trump

 |   |  402  mots
Un de ses avocats a déclaré dans un communiqué que son client coopérerait à l'enquête tandis que ni le FBI ni la Maison blanche n'ont formulé le moindre commentaire.
Un de ses avocats a déclaré dans un communiqué que son client coopérerait à l'enquête tandis que ni le FBI ni la Maison blanche n'ont formulé le moindre commentaire. (Crédits : Reuters/Jonathan Ernst)
Rien n'est reproché directement à Jared Kushner, l'époux d'Ivanka Trump, mais les agents fédéraux veulent l'interroger sur ses rencontres avec des officiels russes en décembre.

Jared Kushner, gendre et conseiller Moyen-Orient de Donald Trump, va être interrogé dans le cadre de l'enquête que mène le FBI sur une éventuelle collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de l'actuel président américain, rapportent jeudi le Washington Post et la chaîne de télévision NBC News.

Epoux d'Ivanka Trump, Jared Kushner suscite l'intérêt des enquêteurs fédéraux en raison des liens qu'il a entretenus avec plusieurs personnalités, notamment des rencontres qui se sont déroulées en décembre 2016, détaille le Washington Post.

> Lire aussi : Trump soupçonné d'avoir livré des informations classifiées à la Russie

Une banque russe sur la liste des sanctionnées par les Etats-Unis

Les agents du FBI veulent connaître la teneur des échanges entre Jared Kushner et l'ambassadeur russe Sergey Kislyak, ainsi que le banquier Sergey Gorkov. Ce dernier est à la tête de la banque russe, Vnesheconombank, propriété de l'Etat, et qui figure dans la liste des établissements sanctionnés par les Etats-Unis suite à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

Le gendre de Donald Trump n'a pas mentionné ces rencontres lors de la procédure pour obtenir une habilitation de sécurité, lui permettant d'avoir accès à des informations classifiées. Or, il est obligatoire de mentionner tout contact récent avec des étrangers lors de cette procédure. L'avocat de Jared Kushner a indiqué qu'il s'agissait d'une erreur et que la déclaration de son client serait revue, d'après le Washington Post.

Jared Kushner n'est pas visé par l'enquête

Le FBI, plusieurs commissions du Congrès et un procureur spécial désigné par le département de la Justice enquêtent sur des soupçons d'interférences russes dans la campagne présidentielle américaine de 2016 et sur de possibles liens entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie.

La controverse aux relents de scandale est à l'origine du limogeage soudain de James Comey, alors directeur du FBI. Moscou nie de son côté toute ingérence dans le processus électoral américain.

Jared Kushner n'est pas visé dans ces enquêtes. Un de ses avocats a déclaré dans un communiqué que son client coopérerait à l'enquête tandis que ni le FBI ni la Maison blanche n'ont formulé le moindre commentaire.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :