Irak : Macron tente de calmer les tensions

 |   |  255  mots
Le Président de la République s’est entretenu ce matin avec le prince-héritier d’Abou Dhabi, S.A Mohamed bin Zayed. Ils ont partagé leur préoccupation concernant la situation en Irak et sont convenus d’agir ensemble auprès de toutes les parties prenantes pour éviter une escalade dangereuse des tensions dans la régionindique un communiqué de l'Elysée.
"Le Président de la République s’est entretenu ce matin avec le prince-héritier d’Abou Dhabi, S.A Mohamed bin Zayed. Ils ont partagé leur préoccupation concernant la situation en Irak et sont convenus d’agir ensemble auprès de toutes les parties prenantes pour éviter une escalade dangereuse des tensions dans la région"indique un communiqué de l'Elysée. (Crédits : Luc Gnago)
Emmanuel Macron s'est entretenu samedi, par téléphone, avec son homologue irakien, Barham Saleh, avec lequel il s'est engagé à rester en contact pour éviter une "aggravation supplémentaire des tensions" consécutives à l'assassinat d'un haut responsable militaire iranien, tué dans une frappe américaine.

"Face à l'accroissement des tensions, il a rappelé son attachement à la sécurité et à la souveraineté de l'Irak", est-il écrit dans un communiqué de l'Elysée. "Les deux présidents sont convenus de rester en contact étroit pour éviter une aggravation supplémentaire des tensions et agir pour la stabilité de l'Irak et de la région dans son ensemble", peut-on lire également.

Le président français a également abordé le sujet avec le prince-héritier d'Abou Dhabi, Mohamed ben Zayed, auprès duquel il a également fait part de sa "préoccupation". Selon un communiqué distinct de l'Elysée, les deux hommes "sont convenus d'agir ensemble auprès de toutes les parties prenantes pour éviter une escalade dangereuse des tensions dans la région".

Risques d'embrasement

De nombreux pays de la région ou en Europe ont appelé toutes les parties à la retenue après la mort du général Qassem Soleimani, commandant de la force Al Qods, l'unité d'élite des Gardiens de la révolution, qui était considéré comme le deuxième personnage le plus important du régime iranien derrière le guide suprême de la Révolution, l'ayatollah Ali Khamenei. L'armée américaine a procédé à son assassinat dans la nuit de jeudi à vendredi, sur ordre de Donald Trump, en bombardant le convoi dans lequel il se trouvait, à l'aéroport de Bagdad. Cet assassinat ciblé du plus éminent responsable militaire iranien fait craindre un embrasement entre les Etats-Unis et l'Iran, qui a promis de "se venger".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2020 à 15:50 :
Il peut ferez quelques chose Macron la prétention ne l’étouffe pas petit Macron le rois
a écrit le 05/01/2020 à 12:17 :
Non surtout pas !!!
a écrit le 05/01/2020 à 1:57 :
À la question que doit il faire de plus? La réponse est simple... Fermer sa grande bouche en attendant d en savoir plus...
Le régime des ayatollah est qd mm une plaie, entre Trump et les iraniens faudrait qd mm pas se tromper de côté. Soleimani par ici par la... Personne ne le connaissait avant sauf qq lecteurs assidus des nouvelles de Syrie. Les iraniens veulent une invasion passive d Irak, la réponse est non, c est tout, sans autre forme de politesse.
Après si la région s embrase, est ce vraiment un problème? Cela va ralentir la Chine dans son développement, tous ceux qui jure de se mettre sur la gueule depuis un siècle vont enfin avoir l'occasion de s'exprimer, l islam pourra faire sa mue pour devenir une religion compatible avec le monde d aujourd'hui, tant dans le message que son organisation...bref laissons donc Trump à la manoeuvre, on a déjà assez de voitures brûlées chez nous.
a écrit le 04/01/2020 à 21:52 :
Arrêtons de prêter à ce personnage l'aura qu'il n'a pas, il n'est rien comme disait pannier-runacher avec brio en bonne petite secrétaire de lemaire simplement une boîte de smarties à l'échelle mondiale.
a écrit le 04/01/2020 à 21:19 :
Créer une véritable "union des pays arabes" (18 pays où l'arabe est langue officielle) devrait être plus facile que l'Union européenne avec ses 23 langues. Cela n'aurait pas l'esprit guerrier d'un caliphat. Mais il y a toujours eu un chef occidental pour s'opposer à ce projet. Nasser ou Hussein n'ont pas pu le faire, car ils étaient seuls. Macron sera-t-il le chef occidental attendu pour le favoriser une telle union, tel Thomas Edward Lawrence dans les années 1920?
Réponse de le 04/01/2020 à 23:34 :
Au contraire, il est plus facile de faire l’UE qu’une union arabe parce que les pays européens sont démocratiques, et pas la plupart des pays arabes.

Unifier 18 régimes autoritaires, c’est un peu comme mettre 18 coqs dans une même basse-cour...
Réponse de le 04/01/2020 à 23:54 :
Vos propos frise l'orientalisme, mais je dois dire qu'aujourd'hui, disons qu'il y a pleins de players qui n'ont peut être pas envie. Les cinq soeurs par exemple, puis ce qui se passe géostratégiquement dans le coin, fait qu'il est une poussière du désert .... cela peu enrayer les fusils, peut être?!!!

Vendre des armes ne peut vous placer du côté des discussions objectives, et je crois que nombreux sont ceux qui en ont, non?
a écrit le 04/01/2020 à 20:51 :
Je trouve étrange l'article, disons non qu'il puisse penser pouvoir jouer ce rôle, alors qu'il n'y parvient pas dans son propre pays......

Et au vue du fait que cela s'inscrit depuis plus d'un an, disons qu'il fera de la com, c'est encore ce qu'il sait faire de mieux, et encore.....

C'est quelque peu étrange, non?
a écrit le 04/01/2020 à 19:42 :
depuis son phénoménale G7 de Biarritz (je déconne avec les mots^^, ce G7 à-postériori est un désastre), y aurait-il que moi pour penser que macron est juste obligé de se rabattre dans un rôle de second (ou second rôle^^)
je pense que cet homme n'a aucune stature internationale, il essaie de s'imposer mais ridiculise la France avec son "en même temps"
il n'a aucune connaissance de la complexité de la scène internationale et se croie trop intelligent pour si intèresser
Réponse de le 04/01/2020 à 20:51 :
C'est surtout vous qui n'avez aucune connaissance de la complexité de la scène internationale. Que voudriez vous que Macron fasse de plus ? La France ne peut avoir la puissance qui est la sienne, c'est à dire celle d'une puissance moyenne. Sur le dossier iranien, la seule chose qu'il puisse faire est d'encourager et de favoriser le dialogue. Mais in fine, si les deux veulent absolument se foutre dessus, il n'y pourra rien.

Et vous oubliez à quel point Macron a remis la France au centre du jeu en Europe. Merkel est ringardisée, c'est lui qui est à l'initiative sur tous les dossiers et qui pousse les pions de la France (sur le pacte de stabilité par exemple). Et il est devenu l'interlocuteur numéro 1 pour tous les dirigeants non-UE. Si vous voulez un exemple d'insignifiance ou de manque de stature, c'est plutôt du côté de son prédeccesseur qu'il faut regarder.
Réponse de le 04/01/2020 à 23:47 :
Tant que l’Europe ne sera pas les États Unis d’Europe, avec un président commandant une armée européenne unique, aucun européen ne pourra faire mieux que tenter d’apaiser les tensions.

Pour réellement peser sur le monde, il faut être fort, et donc parfaitement unis dans le cas des européens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :