Islande : le nombre de touristes américains va dépasser celui des insulaires cette année

Les arrivées de touristes en Islande ont triplé depuis 2010. Les Américains seraient les premiers visiteurs de l'île. Bien que le tourisme contribue à développer l'activité économique du pays, les sites naturels pourtant relativement préservés jusque là pourraient être menacés à l'avenir.
Grégoire Normand
L'Islande pourrait accueillir plus de deux millions de visiteurs l'année prochaine.
L'Islande pourrait accueillir plus de deux millions de visiteurs l'année prochaine. (Crédits : Reuters)

L'attractivité de l'Islande n'est plus à démontrer. Le comité du tourisme islandais avait enregistré l'arrivée de 5.312 personnes su l'île en 1949, année où les visiteurs ont commencé à être recensés. Mais depuis les années 90, le nombre de touristes ne cesse de croître comme peuvent l'illustrer les données administratives sur le tourisme publiées récemment.

Depuis 2000, le nombre de visiteurs étrangers a dépassé le nombre d'habitants sur l'île. Si le nombre d'arrivées a légèrement décliné entre 2007 et 2010, les touristes sont venus en masse juste après. Pour cette année, les projections annoncent plus de 1,6 million de touristes. Et d'après certaines prévisions, l'île pourrait accueillir deux millions de touristes l'année prochaine.

Des Américains par milliers

Les statistiques des arrivées à l'aéroport de Reykjavik  par nationalité indiquent que les Américains sont les plus nombreux à venir visiter ce pays (242,000 en 2015), suivis des Anglais (241.000). Depuis que l'Islande a commencé à recenser les nationalités des arrivants en 2003, les Américains représentent une grande part des touristes. Cette année, ils seraient plus de 325.000 (en prenant en compte tous les moyens de transport) à venir sur l'île d'après les dernières projections contre 51.000 en 2010.  Dans le même temps, l'Islande compte 332.000 habitants. C'est donc la première fois que les touristes américains pourraient être plus nombreux que les insulaires si les chiffres définitifs pour cette année dépassent les prévisions.

Une éruption volcanique en cause

Au mois d'avril 2010, l'éruption du volcan  Eyjafjallajökull au sud l'île a provoqué un blocage des liaisons aériennes. Cet événement a d'ailleurs fait l'objet d'une grande médiatisation dans les titres de la presse internationale pendant des semaines. Au même moment, l'économie touristique est au ralenti et l'activité économique sur l'île est en perte de vitesse à la suite de la crise de 2008 comme le souligne un article de Vox. C'est à ce moment que le comité du tourisme a eu l'idée de mettre en place une grande campagne de communication intitulée "Inspiré par l'Islande", en espérant profiter de la médiatisation soudaine de l'île. Quelques mois plus tard des vidéos faisant la promotion de l'île vont être mises en ligne sur Youtube. D'après le site d'information américain, cette campagne aurait permis d'augmenter de manière importante l'arrivée de touristes sur l'île.

Une compagnie aérienne à bas prix

La principale compagnie islandaise Icelandair a pendant longtemps pratiqué des prix élevés pour se rendre en Islande. Mais depuis 2012, la société Wow Airlines a commencé à proposer des billets bien moins chers depuis l'Europe et les Etats-Unis. Et depuis que la compagnie a commencé à ouvrir des liaisons entre l'Amérique du Nord et Reykjavik, le nombre d'Américains se rendant sur l'île est passé de 152.000 à 242.000 entre 2014 et 2015, soit une hausse de 37%. Si la compagnie Icelandair continue d'avoir un impact considérable sur le tourisme, des experts spécialistes de l'industrie touristique indiquent que ces vols bon marché expliquent en partie ce pic récent d'arrivées.

wow

Un avion de la compagnie à bas prix Wow Airlines. Crédits : Anna Zvereva/wikimédia commons/CC

 Un impact important sur l'environnement

De nombreux experts s'inquiètent des conséquences d'une telle hausse du tourisme sur l'environnement. Au micro de RFI,  Anna Dora Saeporsdottir qui est responsable du département des sciences environnementales de l'université d'Islande déclarait en août dernier :

"80 % des touristes viennent ici pour profiter de la nature. Cela crée une pression énorme sur nos sites naturels. Les visiteurs piétinent la végétation, des formations géologiques ou encore des sols qui sont très fragiles. D'ailleurs, nous constatons déjà des effets très visibles sur notre environnement. Bien sûr, cela nous inquiète."

Si l'Islande a pris des mesures pour concilier le tourisme et la préservation de la nature en mettant en place un instrument qui permet de mesurer les ressources énergétiques à préserver et à exploiter, l'OCDE notait dans une étude en 2014 que "le tourisme fait peser des pressions sur les écosystèmes fragiles." Concilier un développement économique et une protection majeure reste donc un enjeu majeur pour l'île.

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 31/10/2016 à 9:44
Signaler
En effet on comprend ces réticences de la part des islandais, il leur faut à tout prix entretenir certes mais surtout conserver un tourisme raisonnable. "Le tourisme en Island, une nouvelle bulle ?" https://www.monde-diplomatique.fr/2016/10/DESCA...

à écrit le 30/10/2016 à 10:30
Signaler
La nature islandaise est effectivement superbe mais fragile. Y aller ne coute pas si cher que ça, mais sur place, tout est cher et d'une qualité pas top. Sans parler de l'accueil des locaux qui est souvent à la limite du glacial à tel point qu'on en ...

le 30/10/2016 à 13:38
Signaler
@mjj: les Islandais vivent principalement de la pêche et savent, comme Benjamin Franklin, qu'un poisson et un visiteur commencent à sentir mauvais au bout de 3 jours :-)

le 02/12/2016 à 0:07
Signaler
On a pas du visiter le même pays ! Lorsque les visiteurs sont respectueux et s'intéressent au pays, l'accueil est hypet chaleureux. Après, quand un gros beauf français y va et se croît à Paris ( votre remarque sur la vie cher et la qualité ne trom...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.