Japon : la banque centrale maintient les taux, la Bourse chute et le yen s'envole

Malgré des indicateurs économiques négatifs, la BoJ a décidé de maintenir en l'état sa politique monétaire. Après l'annonce, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu plus de 3%, alors que le dollar et l'euro ont cédé 2% face à la devise japonaise.
La projection de croissance a aussi été dégradée par la BoJ : elle devrait s'établir à 1,2% en 2016-17 (contre 1,5% escomptés précédemment), et à 0,1% pour l'exercice suivant (contre 0,3%).
La projection de croissance a aussi été dégradée par la BoJ : elle devrait s'établir à 1,2% en 2016-17 (contre 1,5% escomptés précédemment), et à 0,1% pour l'exercice suivant (contre 0,3%). (Crédits : YURIKO NAKAO)

La Banque du Japon (BoJ) a pris de court nombre d'investisseurs, jeudi matin. Alors qu'au vu de différents facteurs menaçant de faire dérailler une reprise économique fragile, ceux-ci avaient tablé sur de nouvelles mesures d'assouplissement, la BoJ a annoncé qu'elle avait laissé sa politique monétaire inchangée. Après une réunion de deux jours, elle a notamment décidé de maintenir en l'état son programme de rachat d'actifs et le niveau actuel des taux négatifs.

Lire: La Banque du Japon adopte des taux d'intérêt négatifs pour la première fois de son histoire

La BoJ a dans le même temps abaissé ses prévisions concernant l'inflation, qui n'atteindra pas dans les délais espérés l'objectif de 2%, désormais attendu d'ici à mars 2018, au lieu de septembre 2017 auparavant. La projection de croissance a aussi été dégradée: elle devrait s'établir à 1,2% en 2016-17 (contre 1,5% escomptés précédemment), et à 0,1% pour l'exercice suivant (contre 0,3%).

La production industrielle affectée par les récents tremblements de terre

Pour expliquer cette dégradation des perspectives de croissance, la Banque du Japon invoque, dans un communiqué, des "exportations plus faibles que prévu" et une certaine "prudence" des entrepreneurs, "reflet du ralentissement" des économies émergentes. Elle mentionne aussi l'impact sur la production industrielle des récents tremblements de terre qui ont frappé le sud-ouest du Japon et provoqué l'arrêt temporaire de plusieurs usines.

L'institut d'émission a néanmoins réaffirmé son pronostic selon lequel la troisième économie mondiale va poursuivre sa trajectoire de croissance modérée. Il a également répète qu'il prendra de nouvelles mesures, "si nécessaire", pour atteindre sa cible d'inflation.

Les prix à la consommation et les dépenses des ménages en baisse

Le statu quo monétaire de la BoJ est intervenu après des données montrant que les prix à la consommation avaient accusé en mars leur recul le plus marqué en trois ans au Japon et que les dépenses des ménages avaient subi leur baisse la plus prononcée en un an.

A la suite de sa décision, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu plus de 3%, tandis que le yen s'envolait par rapport au dollar et à l'euro, qui cédaient tous deux près de 2% face à la devise japonaise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 28/04/2016 à 9:21
Signaler
je ne connais pas ce pays, séduisant par nombre d'aspects. Par contre suivre l'évolution de ses chiffres macro depuis 20 ans, c'est désespérant... Si en Europe (=Allemands en l'occurrence) on pouvait bien étudier leur cas, on éviterait peut être la m...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.