Journée meurtrière à Gaza, la France "condamne les violences des forces armées israéliennes"

 |   |  618  mots
Des dizaines de milliers de Palestiniens ont protesté contre le déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem.
Des dizaines de milliers de Palestiniens ont protesté contre le déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem. (Crédits : Reuters / Ibraheem Abu Mustafa)
Tandis que l'État hébreu fêtait le déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem lundi, au moins 55 personnes ont péri sous les balles israéliennes, dont plusieurs mineurs de moins de 16 ans, et plus de 1.350 blessés par balles ont été recensées, selon les autorités locales. À l’ONU, une demande d’enquête indépendante a été bloquée par les États-Unis.

Le bilan est lourd. Alors que la nouvelle ambassade des États-Unis, transférée de Tel Aviv à Jérusalem, était inaugurée lundi en présence d'Ivanka Trump, les forces israéliennes ont abattu au moins 55 manifestants palestiniens, dont au moins six mineurs, et en ont blessé 2.400 autres, alors qu'ils protestaient du côté gazaoui de la frontière avec Israël (selon des chiffres du ministère palestinien de la Santé). Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a justifié ces actions comme de l'auto-défense, défendant sur Twitter que "chaque pays a le devoir de défendre ses frontières."

De son côté, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé trois jours de deuil dans les territoires palestiniens et une grève générale ce mardi 15 mai.

Israël et les États-Unis isolés face à la communauté internationale

Lundi soir, l'administration américaine est allée dans le sens de Benyamin Netanyahou, en imputant au Hamas (organisation palestinienne) la responsabilité de la mort de plusieurs dizaines de personnes, bien que ce dernier a démenti être l'instigateur des violences.

"La responsabilité de ces morts tragiques incombe absolument au Hamas. C'est intentionnellement et avec cynisme que le Hamas provoque cette réaction", a déclaré Raj Shah, un porte-parole de la Maison Blanche, lors d'un point presse.

Par ailleurs, au Conseil de sécurité des Nations unies, les États-Unis ont usé de leur droit de veto pour bloquer l'adoption d'un texte appelant à une enquête indépendante sur ces événements meurtriers survenus dans la bande de Gaza. "Ces crimes de guerre ne doivent pas rester impunis. La communauté internationale a la responsabilité de fournir une protection internationale au peuple palestinien", a estimé le responsable palestinien Saëb Erekat qui a fait partie de toutes les équipes de négociateurs avec Israël.

La France appelle Israël à "la retenue"

Par la voix d'Emmanuel Macron, la France a condamné les violences des forces armées israéliennes. Le chef de l'État, qui s'est entretenu au téléphone avec son homologue palestinien et le roi de Jordanie Abdallah II, a ajouté qu'il parlera à tous les acteurs de la région dans les prochains jours.

Selon l'Élysée, il a également souligné lors de ces échanges "le droit des Palestiniens à la paix et à la sécurité" et a "réaffirmé son attachement à la sécurité d'Israël et la position constante en faveur d'une solution à deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans des frontières sûres et reconnues".

Plus tôt, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a exhorté les autorités israéliennes au "discernement" et "à la retenue dans l'usage de la force", réaffirmant par la même occasion que le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem contrevenait au droit international.

"(Le statut de la ville) ne pourra être déterminé qu'entre les parties, dans un cadre négocié sous l'égide de la communauté internationale".

La président turc accuse Israël de "génocide"

Face à des étudiants turcs à Londres, Recep Tayyip Erdogan a accusé lundi Israël de "terrorisme d'État" et de "génocide", allant dans le sens de son Premier ministre Binali Yildirim qui a estimé plus tôt que les États-Unis et Israël sont partenaires de "crime contre l'humanité".

"Ce qu'Israël a fait est un génocide. Je condamne ce drame humanitaire, ce génocide, d'où qu'il vienne d'Israël ou d'Amérique", a déclaré le chef de l'État turc.

Le pays a rappelé pour consultations ses ambassadeurs en Israël et aux États-Unis.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2018 à 18:32 :
Pourquoi Israël devrait donner un état aux Palestiniens qui ne souhaitent que la destruction d’Israël ? Alors même que l'on refuse aux Kurdes un état et là ça ne choque personne ! Et pourtant les Kurdes veulent vivre en paix avec leurs voisins.
Réponse de le 15/05/2018 à 19:06 :
Ça n'est pas à Israël de donner ou non un état aux Palestiniens car Israël n'a aucune légitimité en dehors des frontières que lui reconnait la communauté internationale.
Réponse de le 15/05/2018 à 20:35 :
le Kurdistan a été tracé sur les cartes du monde après la guerre du Golfe et la destruction de l’Irak, après la destruction de la Syrie , les rebelles Kurdes se trouvent entre la frontière tampon entre la Turquie et la Syrie

c’est clair que cette région du monde subit une «  re programmation »

dans l’histoire antique les kurdes sont des nomade , par la suite après plusieurs groupements et d’entraide avec les turcs , certaines régions deviennent kurdes et ils se mélangent avec les turcs
pour les turcs les kurdes c’est comme des bretons , normands, alsaciens de France
les kurdes ont même participé a la guerre d’indépendance turc
par la suite avec l’influence internationale , des divisions se créent dans les années 1980... des divergences politiques et des armes sont vendues aux rebelles kurdes qui commencent à tuer des civils et des militaires turcs et vice- versa.

chaque fois qu’il y a des républicains au pouvoir aux usa : on constate que cette région du MO devient très violent.
a écrit le 15/05/2018 à 16:03 :
Israel ne colonise absolument rien. Il occupe les frontières qui sont les siennes depuis plusieurs millénaires. La population de la Jordanie est d'origine Palestinienne à 70%, tel est leur territoire.
Réponse de le 15/05/2018 à 19:10 :
Les frontières d'Israël ne sont pas les siennes "depuis plusieurs millénaires" mais au mieux depuis 1948.

Quant à son comportement en Cisjordanie, il s'agit bien de colonisation, comme rappelé dernièrement par la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies.
Réponse de le 15/05/2018 à 19:34 :
Des frontières millénaires ? Vous avez vu ça sur quel cadastre ? Si on suit cette logique, virons les étasuniens d'Amérique et rendons la terre aux indiens, dégageons les descendants espagnols et portuguais de l'Amérique latine, les anglais et les français du Canada et tant qu'on y est rendons Israël aux romains, on aura au moins la pax romana;
a écrit le 15/05/2018 à 15:42 :
Les 70 ans l'Israël et l'inauguration de l'ambassade US fêtés dans le sang. Triste présage.
Sept décennies de guerre pour un pays qui ne nait toujours pas, sans capitale universellement reconnue, enfermé dans ses murs, ses barbelés ses grillages.Je plains les juifs sensés et humanistes qui ont fait le rêve d' un pays prospère, havre de paix, tolérant et ouvert sur le monde.Je ne suis plus sûr aujourd'hui qu'ils verront ce rêve se réaliser.
Réponse de le 15/05/2018 à 19:13 :
En effet. C'est bien triste qu'un pays qui a tant d'atouts ne sache pas abandonner cette politique illégale, prédatrice et de courte vue, raison pour laquelle (parmi d'autres) une solution au conflit ne parvient pas à être trouvée.
a écrit le 15/05/2018 à 12:41 :
En analysant la situation qui prévaut entre groupes de palestiniens et Israël on constate que la question s’enfonce dans l’extrême complicité s’achemine vers l’absence de solution qu’alimentent l’extrémisme et les positions sans horizon des responsables des groupes palestiniens. Au temps de l’empire ottoman il ne jouissait même de l’autonomie politique ni de la promesse avoir un Etat et n’étaient pas les seuls puisque les Kurdes jusqu’à maintenant pourtant plus nombreux n’en possèdent pas. Au terme de la période britannique, les organisations juives voulaient un Etat de juifs indépendant, l’ONU voulant bien faire proposa la partition du territoire, en 1947, qui fut refusé par les pays voisins préférant annexer Gaza par l’Egypte et la Cisjordanie avec Jérusalem Est par la Jordanie en y prohibant les cultes juifs. Il s’en est suivi des guerres dont celle furtive du 6 jours de 1967 où les pays arabes furent défaits et avaient perdu d’immenses territoires. Les dirigeants palestiniens continuent dans l’accumulation d’erreurs :
1. Ils refusent comme au temps 1948 et comme les Etats arabes, sauf deux, de reconnaitre l’Etat d’Israël avec une majorité de population de juifs et non vouloir la submerger par des dits réfugiés selon chiffre des palestiniens sont de 13 millions !! qui s’ajoutera au 1,2 million des arabes 1948 resté en Israël ;
2. Ils présentent toujours la carte de toute la Palestine comme territoire à conquérir par la force en particulier en poussant dernièrement des marées d’enfants et de femmes encadrés par les miliciens à tenter de de franchir la frontière avec Israël et à bruler les récoltes par des cerfs-volants…Si elles avaient réussi on aurait assisté à la répétions de la « solution finale » que prônait un certain Houssiné dans les années 40 au point de la demander à son allié à l’époque Hitler ;
3. Selon déclaration délirante hier d’un haut responsable à Ramallah l’installation définitive en grand pompe de l’ambassade USA à Jérusalem OUEST, et non EST dont les frontière restent à délimiter par négociation, est qualifiée « de colonie américaine et des présents de colonisateurs » s’ajoutant à celle considérant les israéliens juifs des colons d’origine européenne alors que dans écrasante majorité il sont venus chassés des pays du moyen orient et d’Afrique du Nord est la preuve qu’il ne reconnait pas cette Jérusalem de totalement juive mais qu’elle aussi leur revient !! ;
Bien que la solution apparait s’éloigner et que les guerres entre pays arabes et Israël ne sont plus d’actualité mais que ce sont les haines et les affrontements de groupes de palestiniens poussant des civiles à envahir Israël il reste la perspective faible d’aller, bien que fort difficile avec les directions actuelles palestiniennes à Ramallah et à Gaza, vers les négociations directes comme l’avait fait Sadat, sur tous les problèmes en suspens : Reconnaissance sans détours de l’Etat d’Israël de majorité juive, l’échange éventuel de territoires et des populations, les questions des ressources naturelles et les échanges économiques, le désarmement définitif des milices surtout de Gaza, formes politiques organisationnelles à mettre en place : Zones autonomes palestiniennes ou Emirats ou principauté ou Etats démilitarisés….
Réponse de le 15/05/2018 à 13:43 :
Peu importe, les tords des palestiniens ne justifient en rien le comportement d’Israël, indigne d’un Etat de droit.
Réponse de le 15/05/2018 à 14:51 :
Comparez la situation sociale et le nombre de mort y compris des palestiniens de la part des régimes arabes dont certains manipulaient les groupes de palestiniens durant toute leur existante pour ne citer que le groupe Abou Nidal ex marionnette de l'ex dictateur de Bagdad. Nombre de morts connu en Syrie par la guerre civile sélecterait à 400 mille personnes, celui du Yémen à + 8000 ceux en Irak à + d''un million sans oublier ceux en Libye ni le nombre élevé de palestiniens qui voulait un jour prendre le pouvoir au royaume de Jordanie qui fut appelé le septembre noir. Aucun pays au monde ne peut admettre que des mouvements fanatiques admette que ses frontières soient piétinées que sa population soient massacrée et son territoire approprié par des voisins envahisseurs . Pourquoi Hamas et Cie ne se sont pas contenté de manifester civilement et pacifiquement des métrés loin de la frontière avec Israël?
Réponse de le 15/05/2018 à 17:29 :
l’orgine de tout « le mal « sur terre des hommes
c’est la «  haine »
la solution : conquête de l’humain sur lui- même.
Réponse de le 15/05/2018 à 19:19 :
@ MED :

Encore une fois, peu importe : Ça n'autorise pas un Etat qui s'affirme démocratique à tirer sur une foule désarmée.

Je constate d'ailleurs que même l'armée israélienne ne nie pas que cette foule était désarmée. Et qu'elle est bien mal à l'aise pour justifier cet épisode.

Des tas d'Etats réussissent très bien à gérer des foules violentes et parfois armées de cocktails molotov sans avoir à ouvrir le feu. Vous imaginez un peu si en France on tirait sur la foule à chaque NDDL, à chaque 1er mai ?

Tsahal doit tout simplement adopter des méthodes en concordance avec le niveau éthique qu'elle prétend avoir.
Réponse de le 16/05/2018 à 14:17 :
Ils tirent parce que des miliciens camouflé en civiles et mettant en avant femmes et enfants pour la propagande tentent de s'introduire dans le territoire Israélien enlevant à mainte reprises des morceaux de mur frontalier en application de leur slogan « retour aux terres de leurs ancêtres"!!. Avec en horizon kidnapper des soldats de Tsahal. Cette action dite "retour" aux vues des moyens mis en œuvre y compris le ramassage des tonnes de pneus pour polluer la zone a été préparé depuis des mois par le Hamas télécommandés par deux Etats du moyen orient despotiques rêveurs de restaurer les hégémonies de leurs empires révolus aussi indisposer localement et indirectement les USA dans l’incapacité de pouvoir le faire de face. Au risque de me répéter aucun Etat européen ne peut accepter d'être envahis par des milices hostiles qui veulent sa destruction. Certains de ces pays à coups de barbelés de gardes armés et de caméras thermiques n'ont -ils pas refoulés les réfugiés vrais pacifistes ?
a écrit le 15/05/2018 à 11:54 :
La mémoire est courte Allemagne 1939 ? Israël 14 avrils 2018 ? ..../....
a écrit le 15/05/2018 à 11:25 :
Aah ! la propagande palestinenne joue à plein !! on "travaille" les âmes sensibles !!! les capitales occidentales, pour la forme, s'irritent !! histoire de calmer le jeu !!!
imaginons la disparition du HAMAS, du HEZBOLLAH (qui gangréne actuellement le Liban), et du FATAH ! ces mouvements révolutionnaires qui profitent et asservissent leur peuple, les monnayent pour leurs actions, coupent les vivres à ceux qui ne possédent pas cet esprit révolutionnaire, vivres et subventions (provenant des pays occidentaux -dont le notre-) afin de non pas soulager le peuple mais de continuer cette guerre par la construction de tunnel, d'achat d'armes !!!
Ces mouvements sont à BANNIR !!!
Réponse de le 15/05/2018 à 13:38 :
Et la propagande israélienne ne chôme pas non plus. Il faut bien dire que le comportement barbare de son armée fait le lit de son adversaire.

Au final, on parle quand même d’un Etat développé qui vole ni plus ni moins les terres de son voisin miséreux, et qui tire à balles réelles sur une foule désarmée.

Au bout du 58 ième type désarmé tué par un sniper, difficile de parler de légitime défense... ils ne connaissent pas les canons à eau et les lacrimos en Israël ?
a écrit le 15/05/2018 à 10:58 :
Israël toutes en rouge du sang a coulé sur la Palestine est personne dit riant ? ONU ?? Responsable Trump doit donner des compt a la coure pénal international pour provocation aux crimes contres l humanité et le premièr ministres israéliens un mandat d arrêt international pour crimes contre l humanité et un genocide

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :