La Chine acceptera Taïwan à l'AIIB

 |   |  310  mots
La plupart des pays, Etats-Unis compris, ne reconnaissent pas Taiwan en raison des pressions de la Chine, qui considère l'île refuge des nationalistes en 1949 comme une province sécessionniste. Taïwan est cependant membre de la Banque asiatique de développement sous le nom de Taipeh, Chine.
La plupart des pays, Etats-Unis compris, ne reconnaissent pas Taiwan en raison des pressions de la Chine, qui considère l'île refuge des nationalistes en 1949 comme une province sécessionniste. Taïwan est cependant membre de la Banque asiatique de développement sous le nom de "Taipeh, Chine". (Crédits : reuters.com)
L'île pourra intégrer la nouvelle Banque asiatique d' investissement pour les infrastructures (BAII, ou AIIB en anglais) du moment qu'elle choisit "un nom approprié", a déclaré Pékin, mercredi La Chine ne considère pas Taïwan comme indépendant.

Le bureau des affaires taiwanaises a reçu la demande d'adhésion de Taipeh et l'a transmise au secrétariat provisoire de l'AIIB, a rapporté l'agence de presse nationale Chine nouvelle (ou Xinhua)

Taiwan pourra intégrer la nouvelle Banque asiatique d' investissement pour les infrastructures (AIIB). Mais  du moment que l'île choisit "un nom approprié", a déclaré mercredi 1er avril  Pékin, à l'origine de ce projet de nouvelle banque internationale.

 La Chine ne reconnait pas l'indépendance de Taïwan

La plupart des pays, Etats-Unis compris, ne reconnaissent pas Taiwan en raison des pressions de la Chine, qui considère l'île refuge des nationalistes en 1949 comme une province sécessionniste. Elle est cependant membre de la Banque asiatique de développement sous le nom de "Taipeh, Chine".

La Chine n'a jamais exclu l'usage de la force pour reprendre le contrôle de l'île, mais les relations de part et d'autre du détroit de Taiwan se sont toutefois améliorées depuis l'arrivée de Ma Ying-jeou à la présidence taiwanaise en 2008.

Les deux parties ont notamment signé plusieurs accords sur le commerce et l'investissement.

Les Etats-Unis seraient prêts à "accueillir" l'AIIB

Par ailleurs, les Etats-Unis sont prêts à "accueillir une nouvelle extension" de l'architecture financière internationale dont la banque chinoise d'investissements dans les infrastructures (AIIB), a affirmé le secrétaire au Trésor américain, Jacob Lew, mardi 31 mars.

De retour d'une visite en Chine, Jacob Lew a déclaré à San Francisco que Washington était prêt à accueillir l'AIIB à condition que cette institution "soit complémentaire des autres institutions financières internationales".

Jusqu'ici Washington paraissait isolé vis-à-vis de l'initiative chinoise, ayant davantage fait entendre ses réserves sur cette nouvelle institution qui pourrait concurrencer la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement, toutes deux soumises à une forte influence des Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :