Obama veut intensifier les frappes contre l'EI

 |   |  869  mots
(Crédits : © US AIR FORCE / Reuters)
"Les Etats-Unis et leurs alliés vont redoubler leurs efforts pour trouver une solution pacifique en Syrie et empêcher les combattants de l'Etat islamique de perpétrer des attaques comme celles qui ont eu lieu à Paris" a déclaré le président des Etats-Unis

Barack Obama a promis dimanche au sommet du G20 d'intensifier les efforts pour lutter contre l'Etat islamique en Syrie et l'empêcher de commettre des nouvelles attaques comme celles perpétrées à Paris.

S'exprimant également en marge du sommet du G20 en Turquie, le président du conseil européen Donald Tusk a de son côté appelé la Russie à concentrer ses efforts militaires contre l'EI plutôt que contre les forces de l'opposition modérée au président syrien Bachar al Assad. Donald Tusk a aussi plaidé pour une coopération entre Washington et Moscou dans leur lutte contre l'EI en Syrie.

Le président américain a qualifié les attentats de Paris d'agression à l'encontre du monde civilisé et a promis à la France la coopération des Etats-Unis dans la traque des commanditaires.

Obama: "les Etats-Unis vont redoubler d'efforts"

"Traditionnellement, le G20 est un forum principalement consacré à des discussions sur les problèmes économiques auxquels le monde est confronté, (mais) l'horizon a été assombri par les horribles attaques qui ont eu lieu à Paris, il y a seulement un jour et demi", a dit Barack Obama dans un communiqué publié après une rencontre avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. "Les Etats-Unis et leurs alliés vont redoubler leurs efforts pour trouver une solution pacifique en Syrie et empêcher les combattants de l'Etat islamique de perpétrer des attaques comme celles qui ont eu lieu à Paris", a ajouté le chef de la Maison blanche.

Les Etats-Unis et la France se sont mis d'accord sur des mesures concrètes pour accentuer la lutte contre l'Etat islamique, lors d'une conversation téléphonique entre le secrétaire américain à la Défense Ash Carter et son homologue français Jean-Yves Le Drian, a annoncé dimanche le Pentagone dans un communiqué.

Il s'agira notamment d'intensifier leurs frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie et en Irak, a indiqué Ben Rhodes, le conseiller national adjoint américain à la sécurité.

Avec les attentats de Paris, l'EI a de nouveau montré sa capacité d'intervention bien au-delà de ses bastions en Syrie et en Irak.

Rencontre Obama-Poutine

Le président du Conseil européen Donald Tusk a de son côté appelé la Russie à concentrer ses opérations militaires contre l'EI plutôt que sur les forces de l'opposition modérée au président syrien Bachar al Assad. Donald Tusk a aussi plaidé pour une coopération entre Washington et Moscou dans la lutte contre l'EI en Syrie.

"Nous devrions avoir comme but commun de coordonner nos actions contre Daech et il est certain que la coopération entre la Russie et les Etats-Unis est cruciale", a-t-il dit.

La Russie est intervenue dans le conflit syrien il y a un mois et demi en lançant par des frappes aériennes mais a été accusée de bombarder principalement des positions de l'opposition modérée à son allié Bachar al Assad plutôt que les djihadistes de l'EI. La Turquie et la coalition occidentale veulent en revanche le départ de Bachar al Assad.

Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine se sont entretenus pendant plus de 30 minutes lors d'une rencontre informelle en marge du sommet du G20. Ils se sont mis d'accord sur la nécessité d'une transition politique en Syrie menée par les Syriens eux-mêmes avec des discussions sous l'égide de Nations unies. Obama, qui cherche à convaincre d'autres pays européens et du Moyen-Orient de rejoindre ou d'intensifier la lutte militaire contre l'EI, doit aussi avoir un entretien bilatéral avec le roi Salman d'Arabie saoudite.

Le président américain a dit qu'il avait aussi évoqué avec Erdogan les avancées réalisées samedi à Vienne par les ministres des Affaires étrangères des puissances impliquées dans le dossier syrien. Ceux-ci ont esquissé une feuille de route vers un règlement politique du conflit sans toutefois aplanir leurs désaccords sur le sort de Bachar al Assad.

Alors que l'Europe et la Turquie sont confrontées à l'afflux de réfugiés fuyant la guerre en Syrie, les dirigeants du G20 vont reconnaître que la crise migratoire constitue un problème mondial à traiter de façon coordonnée, selon le projet de déclaration finale dont Reuters a pu prendre connaissance.

S'attaquer au financement du terrorisme

Dans un projet de communiqué séparé, les pays du G20 vont promettre de s'attaquer au financement du terrorisme, de coopérer plus efficacement dans l'échange de renseignements et de renforcer les contrôles aux frontières ainsi que dans le trafic aérien.

Premières frappes fin septembre

La France a mené ses premières frappes aériennes contre l'EI en Syrie fin septembre. Ben Rhodes a également déclaré que fournir des armes directement aux combattants sur le terrain en Syrie et en Irak semblait fonctionner dans la lutte contre l'EI.

Par ailleurs, Ben Rhodes a déclaré à la presse que l'EI avait l'intention de mener des attentats contre tous les Etats membres de la coalition menée par les Etats-Unis, mais qu'il n'y avait pas de menace en particulier contre les Etats-Unis.

(Dasha Afanasieva; Danielle Rouquié pour le service français, Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2015 à 17:58 :
Le "califat", c'est le IIIème reich version moyen orient. Le monde a éliminé le IIIème reich, il doit éliminer Daech. Il faut écraser son armée, détruire son matériel, mettre ses soldats en déroute, traduire ses dirigeants dans un procès de type Nuremberg pour crimes contre l'humanité et les exécuter. Tant qu'on ne l'aura pas fait, ça continuera.
Remarque: l'invasion de l'Irak décidée par Bush n'avait pas de justification sérieuse et a été une très lourde faute. Mais l'accumulation de massacres d'innocents perpétrés par Daech et sa barbarie érigée en doctrine justifie son élimination.
a écrit le 16/11/2015 à 15:00 :
Intensifier la guerre, certes mais que faire contre la provocation à la guerre ? contre la démocratisation guerrière for a way of life hégémonique ? Depuis plus de 20 ans, c'est ce qu'on fait, en ravageant pour être ensuite ravagés. Le way of life occidental imposable de façon uniforme et anonyme n'est-il pas folie pure ? Avoir uniformisé par un matérialisme efficace qui tue les valeurs et repaires moraux existants, n'a-t-il pas engendré ces révoltes obscurantistes de foi et loi dévoyées ? Alors, que doit-on intensifier sinon récréer ?
a écrit le 16/11/2015 à 6:09 :
Tempête sur le sommet de l’iceberg. pendant ce temps personne, surtout pas les médias, n’attire l’attention sur ce qui se trame au fond.
Le bonnes questions:
- Qui a créé Daech et compagnie et pourquoi ?
- Qui les arme et les finance ?
- Qui les forme et où ?
- Qui soigne ces mercenaires et où ?
- Qui sont les propriétaires des médias et agences de presse qui les couvrent ?
Les réponses sont faciles à trouver, mais leurs divulgations interdites.
Les commanditaires de toutes ces horreurs voudraient t ils nous faire détester le monde musulman ?
Manque plus que des enfants égorgés pour que les nouvelles croisades se mettent en place, y compris en France.
Démasquez ceux qui nous tendent ce piège haineux, c’est très facile.
Réponse de le 16/11/2015 à 11:41 :
Très bien vu, Martien. Rappelez-moi QUI à inventer la propagande..?? Hé bien, ils l'utilisent à FOND. Et tout le monde plonge.
Réponse de le 17/11/2015 à 10:48 :
merci de cette réponse percutante, car on veut nous gaver de niaiseries et angélismes, propos machiavéliques à sens unique...
les politiques sont les premiers et entiers responsables de cette situation, et les causes et solutions sont bien autre chose que a soupe qu'on nous sert, c'est insupportable....
on peut ajouter,
- qui a fait de l'angélisme libertaire à ne rine trancher, ne rien sanctionner, laisser tout faire au "nom de la liberté" (d'écraser son voisin) ?
- - qui a fait que nos écoles sont des lieux de drogue, de castagne, une usine à illettrisme ?
- qui a fait que nos banlieues sont des zones de non droit, des foyers du terrorisme et du trafic d'armes ?
- qui a laissé la situation économique se dégrader en permanence depuis 40 ans à ne rien gérer, uniquement dépenser, nous endetter, taxer et imposer ?
- qui est fondamentalement responsable ?....et s'exonère de tout ?
a écrit le 16/11/2015 à 0:11 :
Quand il y a si peut de résultats en quatre ans et autant de massacres , c'est le moment de s'en aller , il y a plus rien à prouver .
a écrit le 15/11/2015 à 23:45 :
Peine perdue on a deja essaye en Afghanistan et en Irak. Les problemes reviennent meme apres avoir vaincu sur le terrain. Ils faut s attaquer aux donneurs d ordre, les destabiliser, les destituer et les juger pour crime contre l humanite. Pourquoi la Mecque n interdit pas le Paradis au jihadiste? Pourquoi seul l ayatollah d Iran le fait? L Arabie saoudite et son allie le Qatar ont des visees mondiale et n ont malheureusement pour nous que la carte Islam a jouer....
a écrit le 15/11/2015 à 19:55 :
"trouver une solution pacifique en Syrie" Assad va donc se faire suicider.
a écrit le 15/11/2015 à 19:32 :
Tant que les rebelles Syriens préféreront Daesh à Bashar El Assad, la situation n'est pas prête de s'arranger. Les USA devront arrêter de soutenir la rébellion pour avoir la moindre chance de stopper les dégas.
Réponse de le 15/11/2015 à 20:59 :
Peut-être aussi que : "us go home", car le Général n'avait peut-être pas tort. Désolé de faire "passéiste" en CONNAISSANT l'Histoire, la vraie. Pour certains, voyez aussi Roosevelt, au niveau économique. Il ne donnait pas dans le caviar, LUI!
a écrit le 15/11/2015 à 19:32 :
Vous datez, lors de la rencontre Poutine Grosbama au G20, il est convenu d'une suspension des frappes de la part des intervenants..
a écrit le 15/11/2015 à 19:32 :
Intensifier les frappes ne devrait pas être trop compliqué... Avec les frappes actuelles, le pétrole est écoulé sans problème par daesh : on a appris que les puits et les terminaux pétroliers sont intacts. Sans oublier l'export par camion, c e qui suppose une véritable noria de ceux-ci. Et rien de bombardé. La "stratégie " de l'occident est la même depuis l’Afghanistan : là on veut virer bachar alors on soutien des islamistes re badgés modérés et on bombarde pour rire daesh en espérant que celui-ci fasse le boulot. Et comme en Afghanistan, qui a été l'origine d’ al-qaïda, on ne tient plus le monstre islamique et celui-ci nous attaque... Beau boulot comme d'habitude... Les civils vous remercient. Ah oui, n'oublions pas quand même comme tous les responsables politiques se sont empressés de le faire entre 2 larmes sur nos morts, de rappeler les "valeurs" de "l'europe" ( qui dans les faits se limitent à la comptabilité et aux résultats des firmes) et de l'impossibilité de ne rien faire sans celle-ci (d'autemps qu'elle est pratique puisque les citoyens n'ont aucune véritable influence sur les sujets importants)...
Réponse de le 15/11/2015 à 23:37 :
Si les puits de petrole ne sont pas bombarder. C est pour eviter un risque sanitaire dans ce pays. Qui croyez vous qui achetent principalement ce petrole si ce n est la population locale, lea hopitaux, les ecoles et les entreprises? Ca etait tres bien explique dans un article de la Tribune
a écrit le 15/11/2015 à 19:24 :
"la crise migratoire constitue un problème mondial à traiter"...Comment?
L'afflux de migrants est inexorable, c'est le but de Daesh de nous exporter ces populations, en y incluant de surcroît de "faux migrants". Mon sentiment, c'est que ces gens sont condamnés et que malgré nos belles valeurs et nos bons sentiments, ils vont être les premiers à faire les frais de la 3° guerre mondiale. Dans des camps, ou sur les théâtres d'opérations.
Réponse de le 15/11/2015 à 23:40 :
C est surtout de nous exporter leurs indesirables chretiens et chiites qui les interessent. Les sunnites et les convertis peuvent rester tant qu ils respectent la charia
A qui profite le crime?
a écrit le 15/11/2015 à 19:22 :
Il faut les faire retourner à l'age de pierre à RAQQA
plus d'électricité, plus d'eau, plus de pont, ...
Ils devront alors se battre pour survivre et non pour tuer
a écrit le 15/11/2015 à 19:22 :
Il faut les faire retourner à l'age de pierre à RAQQA
plus d'électricité, plus d'eau, plus de pont, ...
Ils devront alors se battre pour survivre et non pour tuer
a écrit le 15/11/2015 à 18:54 :
Le terroriste français identifié, Omar Mostefaï, avait été condamné huit fois pour des délits de droit commun... huit fois sans jamais avoir été incarcéré... comment imaginer qu'il ne puisse pas en avoir conçu un mépris profond d'un état français si laxiste et si incapable de se faire respecter et de faire respecter ses lois ? Et plus prosaïquement avec un système de peines plancher voire de peines progressives, il aurait probablement encore été derrière les barreaux le novembre...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :