Les investissements des entreprises vont baisser d'ici à 2017

 |   |  276  mots
Le secteur des matières (métaux/mines) devrait diminuer ses investissements de 14% cette année.
Le secteur des "matières" (métaux/mines) devrait diminuer ses investissements de 14% cette année. (Crédits : Reuters)
L'investissement global des sociétés chutera de 1% en 2015 et de 4% en 2016, plombé par les mastodontes de l'énergie et des mines qui prévoient de réduire drastiquement leurs dépenses. Pourtant, hors secteurs défaillants, la croissance mondiale de l'investissement serait de 8%. Car il y a aussi les secteurs qui voient l'avenir en rose.

Les grosses sociétés investiront de moins en moins dans les deux ans à venir. C'est la conclusion des prévisions annuelles de Standard & Poor's, publiées lundi 3 août. L'investissement reculera de 1% en 2015 de 4% en 2016, prévoit l'agence de notation, avant de se stabiliser en 2017.

Il sera plombé par les secteurs de l'énergie et des "matières" (métaux/mines) dont les dépenses devraient diminuer de 14% cette année et de 5% en 2016. Or, ces deux secteurs sont les plus généreux dans les dépenses. Ils représentaient 30% des investissements en 2014 et représenteront 26% en 2015.

Dans le détail, les entreprises gazières et pétrolières vont diminuer leurs investissements de 15% et 3% pour 2015 et 2016. Pour ces deux années-là, la chute atteindra 8% et 14% en ce qui concerne le secteur minier.

    Lire aussi >> "Les investissements de certaines entreprises pétrolières chuteront de 20%"

Une croissance à 8%... sans les secteurs défaillants

Mais hors secteurs de l'énergie et minier, l'investissement des entreprises devrait croître de 8% en 2015 au niveau mondial à 2.100 milliards de dollars environ, avant de retomber à 2.000 milliards de dollars l'année suivante. Il sera tiré par les technologies de l'information et les télécoms, l'automobile, et la santé, selon l'agence de notation.

Dans ces secteurs, les dépenses d'investissement ont représenté 58% des flux de trésorerie d'exploitation en 2014, les dividendes 25% et les rachats d'actions 17%. "Ces proportions globales marquent un retour aux niveaux d'avant crise en 2007", estime l'agence de notation.

L'étude de S&P couvre les 2.000 entreprises ayant réalisé le plus de dépenses d'investissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2015 à 7:19 :
Moins d'investissements=plus de chômage= moins croissance

Plus de chômage= moins d'achat= moins de croissance

Moins de croissance= plus de misère.

CQFD
a écrit le 04/08/2015 à 7:19 :
Moins d'investissements=plus de chômage= moins croissance

Plus de chômage= moins d'achat= moins de croissance

Moins de croissance= plus de misère.

CQFD
a écrit le 03/08/2015 à 22:56 :
Investissements = long termes.

Donc forcément les variations sont marqués, de plus, de nos jours la visibilité n'est pas longue mais moyenne-court, un monde prend fin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :